Sommaire

Idéal pour soulager les rhumatismes !

Créé dans les années 1870 par un herboriste chinois, le baume du tigre est une pommade à base de plantes médicinales qui se décline selon des compositions différentes.

La première est appelée baume du tigre rouge : il est constitué de camphre, de menthol, d’huile de menthe, d’essence de Cajeput, d’essence de clou de girofle et d’essence de cassis. C’est ce mélange d’anti-inflammatoires et d’antalgiques naturels qui rend le baume du tigre rouge "idéal pour apaiser les douleurs musculaires, ostéo-articulaires et lombaires ou encore soulager l’arthrite et l’arthrose, explique Sabine Monnoyeur, naturopathe. C’est d’ailleurs souvent l’allié du sportif !"

Comment l’utiliser ? Prendre une noisette de produit et la frictionner sur les zones douloureuses. Répéter cette opération deux à trois fois par jour selon les besoins.

A noter : "Souvent commercialisé dans des petits pots en verre, on peut également le trouver sous forme d’huile, de patch ou de stick", précise notre experte.

Mal de tête, toux : efficace contre le rhume et autres troubles ORL

Mal de tête, toux : efficace contre le rhume et autres troubles ORL© Istock

Il existe également un baume du tigre blanc : sa composition est la même que celle du baume du tigre rouge, sauf que l’essence de cassis est remplacée par l’essence d’eucalyptus, connue pour ses propriétés décongestionnantes. C’est pourquoi cette version est "davantage utilisée pour soulager les maux de tête, la toux, les rhinites, les sinusites…", indique la naturopathe. En bref, votre meilleur ami pour l’hiver !

Comment l’utiliser ? "Sur les tempes et le front pour les maux de tête, en friction sur la poitrine pour la toux, en inhalation ou en application sous le nez pour décongestionner les voies respiratoires."

Diarrhée, constipation : utile pour venir à bout des troubles digestifs

Douleurs abdominales, ballonnements, constipation, diarrhée… Le baume du tigre peut aussi "aider à lutter contre certains troubles digestifs", explique Sabine Monnoyeur. En outre, il s’avère utile contre le mal des transports et les nausées éventuellement occasionnées.

Comment l’utiliser ? "Appliquer un peu de produit en massage sur le bas-ventre."

Il permet de réchauffer les extrémités du corps

Il permet de réchauffer les extrémités du corps© Istock

Quoi de plus désagréable qu’avoir les pieds et les mains gelés en hiver ? Le baume du tigre peut y remédier : parmi ses utilisations les plus étonnantes, on compte en effet celle de pouvoir réchauffer efficacement les extrémités du corps.

Comment l’utiliser ? "En massage sur les mains et les pieds : il va permettre de relancer la circulation sanguine" grâce au camphre qu’il contient, explique la naturopathe.

Un allié de taille contre les moustiques et leurs piqûres !

Le bruit des moustiques peut rapidement devenir insupportable, tout comme les démangeaisons occasionnées par leurs piqûres. Dans ce cas, pensez à utiliser le baume du tigre : l’avantage, c’est qu’il va pouvoir "soulager les piqûres, mais également éloigner les insectes" de par son effet anesthésiant et sa forte odeur, affirme Sabine Monnoyeur.

Comment l’utiliser ? "Appliquer un peu de baume du tigre blanc directement sur la piqûre."

Baume du tigre : de quoi est-il composé ?

Baume du tigre : de quoi est-il composé ?© Istock

Sabine Monnoyeur nous explique que "le véritable baume du tigre est un mélange de :

  • camphre (entre 17 et 25 %), aux propriétés anti-inflammatoires et décontractantes ;
  • menthol (de 8 à 12 %), antalgique et tonique ;
  • huile de menthe (entre 8 et 10 %), aussi antalgique et rafraîchissante ;
  • essence de Cajeput (entre 6 et 8 %), antidouleur, protectrice et régénératrice de l’épiderme ;
  • essence de clou de girofle (entre 1 et 2 %), anesthésiante et stimulante ;
  • paraffine (40% du produit), pour la texture et faciliter son application."

Dans le baume rouge, "utilisé pour les rhumatismes, on retrouvera également entre 1 et 2% d’essence de cassis", le cassis étant connu pour ses propriétés anti-inflammatoires. Tandis que dans le baume blanc, "qui traite plutôt les infections ORL, il y aura de l’essence d’eucalyptus", apprécié pour ses bienfaits sur les voies respiratoires.

Baume du tigre : comment bien le choisir ?

Baume du tigre : comment bien le choisir ?© Istock

Si la naturopathe insiste sur le mot "véritable" et la composition exacte du baume du tigre, c’est parce que selon elle, "il est assez difficile de trouver l’original à l’heure actuelle, et les copies que l’on trouve la plupart du temps en France, pour des raisons économiques notamment, sont loin d’être à la hauteur !"

Pour bien choisir son baume du tigre et ainsi pouvoir bénéficier pleinement de ses multiples bienfaits, il est donc important de :

  • vérifier les ingrédients : "tout son succès est dans sa composition et dans sa forte concentration de certains de ses composants", affirme la naturopathe ;
  • s’assurer de sa provenance : "faites principalement attention aux baumes du tigre venant de Thaïlande ou du Maghreb, car les formules sont très différentes. Les origines idéales sont Singapour et Shanghai, mais il existe également des versions françaises élaborées par des laboratoires spécialisés dans la médecine chinoise qui ont des formules exactes. En revanche, elles sont commercialisées sous un autre nom (baume des Titans, par exemple)."

Baume du tigre : quelles sont les précautions d’emploi et contre-indications ?

Baume du tigre : quelles sont les précautions d’emploi et contre-indications ?© Istock

Les produits naturels n’échappent pas aux précautions d’emploi, car eux aussi peuvent avoir des effets indésirables. C’est pourquoi pour bien utiliser le baume du tigre, il convient de le "chauffer en frictionnant énergiquement les zones douloureuses à travers des mouvements circulaires, insiste Sabine Monnoyeur. Il ne faut pas l’appliquer en massage doux et pénétrant comme pour la plupart des crèmes ou huiles, ce n’est pas son utilisation. Normalement, une sensation de chaleur viendra dans un premier temps, suivie d’une sensation de froid." L’opération est à répéter deux à trois fois par jour, en fonction des besoins.

Par ailleurs, il est important de :

  • ne l’utiliser qu’en traitement externe et non pas sur les muqueuses, les yeux ou une plaie ouverte ;
  • ne pas l’utiliser pendant la grossesse et sur les jeunes enfants (âgés de moins de 7 ans) ;
  • le laisser hors de portée des enfants ;
  • bien se laver les mains après utilisation.

Si la naturopathe ne doute pas des bienfaits de ce produit lorsqu’il est bien choisi et utilisé, elle avoue toutefois qu’elle ne le recommande pas en première intention chez sa patientèle : "C’est un produit sous la surveillance des autorités sanitaires, car il contient du camphre [une cétone connue pour sa neurotoxicité, NDLR], explique-t-elle. Je préfère limiter les risques et conseiller des huiles essentielles aux propriétés identiques en fonction des besoins. Par exemple, l’huile essentielle de Gaulthérie couchée pour les rhumatismes et l’huile essentielle de menthe poivrée pour les maux de tête."

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Remerciements à Sabine Monnoyeur, naturopathe.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.