Sommaire

La télé responsable d'Alzheimer, de diabète, de maladies rénales...

En moyenne, les Français passent 3h46 par jour devant la télévision, selon une étude de Médiamétrie. Pourtant, ce n’est pas une activité anodine : elle pourrait avoir plus d’impact sur votre santé que vous ne le pensez… En effet, plus vous passez du temps devant le petit écran, plus vous êtes à risque face à certaines maladies.

Ainsi, une étude australienne de 2017, publiée dans la revue médicale Medicine & Science in Sports & Exercise, chaque heure passée devant la télévision augmente de 12 % le risque de décéder d’une maladie inflammatoire. Parmi elles, on peut citer le diabète, les maladies rénales ou même l’asthme. Plus encore, regarder la télé deux à quatre heures par jour augmenterait ce risque de 54 %.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont étudié 8 933 adultes, dont environ la moitié d’entre eux étaient non-fumeurs. Cela leur a permis d’observer que les personnes qui passaient le plus de temps devant la télévision étaient plus âgées, avaient davantage tendance à fumer, mais aussi un niveau d’éducation moins élevé et des revenus plus faibles.

Après ajustement de nombreuses variables (âge, tabagisme, éducation, alimentation, activité physique…) les scientifiques ont pu confirmer un lien entre le temps passé devant la télé et la mortalité liée aux maladies inflammatoires.

"C’est l’accumulation des facteurs qui favorise la maladie, plutôt que la télé en elle-même", souligne Fabienne Remondet, médecin généraliste. L'immobilisme étant un des facteurs principaux. "Le grignotage, très développé dans les pays anglo-saxons, amplifie aussi le risque de maladies métaboliques comme l'obésité et le diabète".

Une précédente étude, datée de 2015, montre également un lien entre l’usage prolongé de la TV et le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs du Northern California Institute for Research and Education ont suivi 3 200 adultes pendant 25 ans.

Résultat : ceux qui passaient au moins quatre heures par jour devant la télé avaient de moins bons résultats aux tests cognitifs. Idem pour ceux qui pratiquent peu d’activité physique. La sédentarité provoquée par une trop grande consommation de programmes télévisés pourrait donc, en partie, être à l’origine de ces troubles inflammatoires et du déclin cognitif. Un impact qui semble exister quel que soit votre âge.

Votre téléviseur augmente vos risques de mourir d'une maladie cardiovasculaire

Regarder la télé, c’est aussi mauvais pour votre cœur. Selon une étude australienne de 2010, publiée dans la revue Circulation (journal de l’American Heart Association), chaque heure passée devant la télévision augmente de 18 % le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

Les chercheurs du Baker Heart & Diabetes Institute (Melbourne) ont suivi 8 000 adultes en bonne santé, sur une période de six ans et demi. “Comparés aux personnes qui ont regardé la télévision moins de deux heures par jour, celles qui sont restées quotidiennement devant leur écran plus de quatre heures ont présenté un risque de mort prématurée augmenté de 46 %”, souligne David Dunstan, qui a dirigé l’étude.

En cause : la sédentarité. Ce ne sont pas les programmes diffusés qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires, mais le fait de ne pas bouger. En immobilisant les muscles, ces derniers vont s'atrophier, et on empêche le corps d’assimiler les sucres et les graisses. Passer toute la journée assis.e devant un ordinateur serait donc tout aussi néfaste.

Une récente étude australienne, publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, confirme ces résultats. 149 077 hommes et femmes ont été suivis sur plus de sept ans. Les chercheurs ont observé que plus une personne passe du temps assise, plus son risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire, ou d’une autre pathologie, augmente.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la sédentarité pourrait “figurer parmi les 10 principales causes de mortalité et d’incapacité dans le monde”. Elle double également le risque de maladies cardiovasculaires et augmente les risques d’hypertension. Environ 3,2 millions de décès sont attribuables au manque d’exercice chaque année.

Cette même organisation a récemment rappelé que l'exposition à la télévision - et aux écrans en général - doit être limitée à moins d'une heure par jour pour les enfants de moins de 5 ans, afin que ces derniers grandissent en bonne santé.

TV : un risque de cancer colorectal accru de 35%

Selon cette même étude australienne réalisée au sein du Baker Heart & Diabetes Institute, chaque heure passée devant la télé augmente de 9 % le risque de cancer (tous types confondus). Des travaux plus récents, datés de 2018 et publiés dans le British Journal of Cancer, révèlent que regarder le petit écran plus de quatre heures par jour augmente le risque de cancer colorectal de 35 % chez l’homme.

Là encore, la sédentarité est en cause. Parmi les 430 584 sujets étudiés, le risque de cancer était moins élevé chez ceux qui pratiquaient le plus d’activité physique. Le “binge watching” (soit une longue période passée devant la TV) était associé à un risque plus élevé de cancer du côlon, alors que le temps passé devant un ordinateur n'entraînait pas un risque similaire.

“De précédentes études suggèrent que regarder la télé peut être associé à d’autres comportements, tels que fumer, boire ou grignoter, et nous savons que ces derniers peuvent accroître le risque de cancer colorectal”, explique le Dr. Neil Murphy, auteur principal de l’étude.

Le scientifique ajoute que la sédentarité est souvent liée à une prise de poids. “Un excès de graisse corporelle peut influencer le taux d’hormones et d’autres substances dans le sang, qui affectent la façon dont nos cellules se développent, ce qui peut accroître le risque de cancer colorectal”.

Ces résultats sont complétés par ceux d’une étude américaine de 2019, publiée dans le journal JNCI Cancer Spectrum. Celle-ci s’est plutôt penchée sur les femmes de moins de 50 ans, et montre que trop de temps passé devant la télé augmente le risque de cancer colorectal chez ces personnes.

Des chercheurs de l’université de Washington ont analysé les données de 89 278 femmes participant à une étude sur la santé des infirmières. Ils ont constaté que regarder la télé plus d’une heure par jour augmente de 12 % les chances de développer ce cancer. A plus de deux heures, ce risque croît de 70 %.

La sédentarité et le temps passé devant les écrans pourrait donc expliquer la hausse du cancer colorectal chez les moins de 50 ans, alors même que les dépistages ont permis de faire baisser l'occurrence de cette maladie chez les sujets plus âgés.

Les décès dus à une embolie pulmonaire augmentent de 70 %

Selon une étude japonaise de 2016, publiée dans la revue Circulation, passer trop de temps devant la télé augmenterait le risque de mourir d’une embolie pulmonaire. Cette pathologie commence généralement par la formation d’un caillot sanguin dans la jambe ou le bassin. Celui-ci peut parfois remonter jusqu’au poumon, et se loger dans un petit vaisseau, de manière à le boucher.

C’est une fois encore la sédentarité qui est à l’origine du problème, puisque le manque d’activité physique favorise la formation de caillots. Les chercheurs expliquent que d’autres facteurs ont pu entrer en jeu, notamment l’obésité, le tabagisme et l’hypertension. Les symptômes les plus courants de l’embolie pulmonaire sont une douleur thoracique et un essoufflement, et son diagnostic repose sur l’imagerie médicale.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont interrogé 86 024 participants sur le nombre d’heures qu’ils passaient devant la télévision. Ils ont observé que, par rapport aux personnes qui regardent la télé moins de 2,5 heures par jour, les décès dus à une embolie pulmonaire augmentent de 70 % parmi ceux qui la regardent entre 2,5 et 4,9 heures. Ce risque croît de 40 % pour chaque heure supplémentaire de visionnage.

“De nos jours, avec le streaming vidéo en ligne, le terme de ‘binge-watching’ pour décrire le visionnage de plusieurs épisodes d’une série télé en une seule fois est devenu populaire”, souligne Toru Shirakawa, auteur principal de l’étude. “Cette popularité peut refléter une habitude qui se développe très rapidement”.

Les scientifiques donnent aussi quelques conseils aux personnes qui regardent beaucoup la TV, afin de réduire leur risque de développer des caillots sanguins. “Après environ une heure, levez-vous, étirez-vous et marchez un peu. Ou pendant que vous regardez la télé, étirez et détendez les muscles de vos jambes pendant 5 min. Boire de l’eau peut aussi aider, de même que perdre du poids si vous êtes en surcharge pondérale.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Television Viewing Time and Inflammatory-Related Mortality, Medicine & Science in Sports & Exercise, octobre 2017. 

Effect of early adult patterns of physical activity and television viewing on midlife cognitive function, JAMA Psychiatry, janvier 2016. 

Television Viewing Time and Mortality, Circulation, 26 janvier 2010. 

Sitting Time, Physical Activity, and Risk of Mortality in Adults, Journal of the American College of Cardiology, 4 juin 2019. 

Physical activity, sedentary behaviour and colorectal cancer risk in the UK Biobank, BJC, 20 mars 2018. 

Sedentary Behaviors, TV Viewing Time, and Risk of Young-Onset Colorectal Cancer, JNCI Cancer Spectrum, 25 janvier 2019. 

Watching Television and Risk of Mortality From Pulmonary Embolism Among Japanese Men and Women, Circulation, 26 juillet 2016. 

Merci à Fabienne Remondet, médecin généraliste. 

Voir plus

Vidéo : 2 heures de télé augmentent vos risques de décès

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.