Charlotte Valandrey sur sa séropositivité : "je ne savais pas combien de temps j'allais vivre"

Publié le 30 Novembre 2018 par Chloé Polidano, journaliste santé
La comédienne Charlotte Valandrey diagnostiquée séropositive à l'âge de 17 ans a posté sur son compte Instagram une photo d'elle afin de fêter ses 50 ans, âge qu'elle n'était pas sûre d'atteindre au début de sa maladie.
Publicité

© AFPUn message d'espoir pour la journée mondiale de lutte contre le SIDA du 1er décembre 2018. La comédienne Charlotte Valandrey a publié sur son compte Instagram une photo avec pour inscription en dessous "Et bien ça y est ! J'ai 50 ans". L'actrice ayant été diagnostiquée séropositive à l'âge de 17 ans, explique l'histoire de sa photo : "j'avais 18 ans avec ma pote Nath cazo au Vall André. Je ne savais pas combien de temps j'allais vivre".

Publicité

Un message encourageant pour toutes les personnes séropositives au VIH. Aujourd'hui la comédienne va mieux, elle avait confié pour France Dimanche, "aujourd'hui si l'on est bien traité, si on prend ses médicaments, sérieuseument et si la charge de ce virus est indétectable, comme c'est le cas pour moi on n'est plus un danger pour ses partenaires sexuels. Je suis devenue 'sero-inoffensive'". Et pourtant Charlotte Valandrey revient de loin. A 17 ans, elle apprend qu'elle est séropositive à une époque où la maladie est encore taboue. "Ma mère ne l'a même pas confié à sa soeur", avait-elle raconté lors d'une interview pour le magazine papier l'Express à l'occasion de la sortie de son livre L'amour dans le sang. "J'ai fait comme si je ne l'étais pas, confie-t-elle ensuite, à part les deux prises de sang par an, je refusais d'y penser."

Publicité

La première greffée séropositive

Le VIH est un virus qui affecte le système immunitaire. Il fusionne avec la cellule et lui transmet son matériel génétique après un processus complexe appelé "maturation" qui consiste à fabriquer de nouveaux virus VIH. Les autres cellules sont à leur tour infectées, le nombre de lymphocytes diminue et l’organisme devient incapable de freiner la prolifération de virus ou de bactéries. C'est tout le corps qui est affaibli. En 2003, la comédienne en a fait les frais puisqu'elle a été victime de deux infarctus. "Quand je débarque, en août, au service cardiologie de l’hôpital Saint-Antoine, je pèse 36 kilos, j’ai la taille fine, très fine, je m’habille en 12 ans. On me dit : "Il faut vous greffer." Après une opération de sept heures, elle reçoit donc le coeur d'un inconnu, une première mondiale pour une séropositive à l'époque. Les deux années qui ont suivi l'intervention seront difficile. "Ma fémininité en a pris un coup. Je suis passé d'une jeune femme de 30 ans jolie, enceinte, à un spectre de 35 kilos", peut-on lire dans l'Express. Aujourd'hui Charlotte Valandrey semble avoir repris du poil de la bête et croque la vie à pleine dents. "Vous pouvez encore prendre vos places sur places pour fêter la vie et ma nouvelle aventure de chanteuse. Au zèbre de Belleville à 20h", écrit-elle sur son post Instagram.

Sida : quels sont les premiers signes ?

Durant les premiers stades, on parle « seulement » d’infection au VIH (virus de l’immunodéficience humaine) qui pourra ensuite évoluer ou non en véritable sida. Les symptômes de la primo-infection apparaissent de plusieurs jours à 3 mois après la transmission de la MST. Ils ressemblent beaucoup à ceux de la grippe et passent souvent d’eux-mêmes en quelques jours : fièvre, fatigue, maux de gorge, ganglions enflés, sueurs nocturnes… Des éruptions cutanées sont aussi possibles, voire, plus rarement, des lésions cutanées buccales et génitales, des douleurs musculaires et articulaires, des nausées et des vomissements. La bonne attitude : consultez un médecin si vous avez eu un rapport sexuel non protégé avant l’apparition de symptômes. En attendant les résultats de l’analyse de sang, n’ayez aucun rapport non protégé.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X