Jean-Luc Reichmann affiche sa cicatrice sans complexe après son grave accident

Une photo de vacances publiée par l’animateur sur son compte Instagram vient de révéler une longue cicatrice sur son torse. Le stigmate d’un grave accident de moto, qui a failli le laisser pour mort...

Fini les vacances pour l’animateur chouchou des Français. Sur son compte Instagram, il vient de publier une photo de sa dernière baignade, sur laquelle on peut voir apparaître une énorme cicatrice. Une marque qui rappelle que Jean-Luc Reichmann aurait très bien pu ne jamais animer Les 12 Coups de Midi. Car 34 ans plus tôt, ce dernier a été victime d’un grave accident de moto, qui a bien failli lui coûter la vie…

Jean-Luc Reichmann a été victime d’un grave accident de moto

Très discret sur sa vie privée, Jean-Luc Reichmann est toutefois assez actif sur les réseaux sociaux. Parmi ses plus récentes publications Instagram, on peut voir une photo de vacances de l’animateur, en maillot, sobrement légendée “dernier bain…”. Sur son torse, on distingue très clairement une longue cicatrice, qui courre de son nombril jusqu’à sa poitrine.

Cette cicatrice, c’est la preuve que le présentateur a survécu. Mais qu’il aurait très bien pu y rester. S’il évoque rarement son accident de moto, Jean-Luc Reichmann s’est ouvert pour la première fois sur le plateau de Jean-Luc Delarue en 2010. Ce jour-là, il dévoile qu’une voiture l’avait violemment fauché, le plongeant immédiatement dans le coma.

18 fractures, la rate explosée… le pronostic des médecins était sombre

Le choc était si fort que l’animateur, qui avait 24 ans à l’époque, a fait un vol plané de 40 mètres. Dix-huit fractures, la ratte en miettes… les dégâts étaient très sévères. Encore endormi, le jeune homme entend alors le verdict des médecins : “c’est mort pour lui”. Il leur a finalement prouvé le contraire…

Dans l’émission L’histoire continue, en 2015, Jean-Luc Reichmann est revenu sur ses longs mois de convalescence - il a dû notamment passer une année alité. “C’était une épreuve très compliquée à passer, il fallait franchir des caps, physiques d’abord, puisque je suis resté immobilisé pas mal de temps et je n'avais plus de rate”, a-t-il confié à Sophie Davant.

Résilient, l’animateur espère inspirer d’autres personnes

Heureusement, l’animateur a su trouver la force de se battre, notamment grâce au karaté, qu'il pratiquait depuis l'adolescence. “Ce qui m’a permis de passer le cap de l’accident, c’est que j’ai fait des sports de combat à haut niveau, ça m’a forgé un mental”. Un bel exemple de résilience.

Aujourd’hui, la star du PAF souhaite que son expérience apporte un espoir aux personnes hospitalisées. “L'essentiel, c'est que moi, j'essaie de faire passer des messages positifs à la personne qui, maintenant, est à l'hôpital et qui en bave vraiment. Allez-y, n'ayez pas peur, je sais que c'est dur, que ça fait mal, mais on est vivant".

Plus de 3 000 personnes meurent sur les routes, chaque année en France

En 2017, 3 684 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises, et 76 840 individus y ont été blessés, selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière. Parmi les personnes décédées, plus des trois quarts étaient des hommes. Dans 62 % des cas, l’accident est survenu hors agglomérations. 22,8 % des personnes qui ont perdu la vie étaient en deux-roues motorisé, et 14 %, des piétons.

La première cause de mortalité sur les routes est une vitesse excessive ou inadaptée, selon les forces de l’ordre. Celle-ci est, en effet, citée dans 30 % des cas. L’alcool serait, quant à lui, impliqué dans 20 % des accidents mortels. Le refus de priorité et l’inattention interviennent respectivement dans 12 % et 9 % des cas.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.