La phobie sociale

Vous avez peur de retourner un objet qui ne convient pas ou est endommagé dans le magasin où vous l'avez acheté ? Vous êtes incapable de demander un renseignement à un inconnu ? Vous ne réussissez jamais à franchir la porte de toilettes publiques ? Peut-être souffrez-vous de phobie sociale. Quels en sont les symptômes ? Comment soigner cette maladie hautement handicapante dans la vie quotidienne ?
phobie sociale©FotoliaFotolia

La phobie sociale : ses symptômes

La phobie sociale, qui touche environ 4 à 5 % de la population, caractérise les personnes chez lesquelles aucune maladie mentale n'a été détectée et qui, pourtant, fuient ou redoutent violemment toutes les situations de rapport à l'autre. Les individus atteints de phobie sociale ressentent la peur massive et durable d'être jugé par autrui, qu'il s'agisse d'une personne seule, de quelques personnes ou d'un public important. Comme elles anticipent les situations dans lesquelles elles vont être victimes de leur phobie, les personnes sujettes à la phobie sociale mettent en œuvre des stratégies d'évitement de ces situations : elles s'arrangent pour ne pas être confrontées au regard des autres ou fuient littéralement leurs engagements pour y échapper. En situation « de crise », les personnes phobiques sont prises d'une panique incontrôlable et irraisonnée, qui les paralyse et se traduit par d'autres manifestations physiques : mains moites, rougeurs, tremblements, pertes de mémoire, accélération du rythme cardiaque.

Les causes de la phobie sociale

Il n'y a pas une raison unique au développement d'une phobie sociale. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Elle peut se manifester à un âge très précoce, avant 5 ans, puis entre 11 et 15 ans. Il n'y a pas de cas déclaré après 25 ans. Les personnes hypersensibles ou introverties sont plus susceptibles d'être atteintes de phobie sociale, sans que cela soit bien heureusement systématique. Les personnes phobiques sont en général perfectionnistes et/ou inhibées, sans indulgence vis-à-vis d'elles-mêmes et sévères dans le jugement qu'elles portent sur elles-mêmes. La phobie sociale touche davantage les individus qui ont subi une éducation parentale dépréciante ou ont été victimes d'un fait traumatisant – qui peut paraître anecdotique à leur entourage…

Les thérapies pour vaincre la phobie sociale

Les thérapies cognitivo-comportementales sont recommandées pour soigner la phobie sociale. Elles peuvent être associées à un traitement médicamenteux. Toutes les techniques de relaxation prouvent aussi leur efficacité pour aider les phobiques sociaux à mieux vivre au quotidien.

> Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au jeu concours de La Banque Postale

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):