Qu'est-ce que l'insuffisance veineuse ?

L’insuffisance veineuse rassemble toutes les pathologies secondaires à une stagnation (stase) du sang dans les veines

L’insuffisance veineuse se caractérise par une mauvaise circulation du sang dans les veines. Elle va de la fréquente sensation de lourdeur des jambes, jusqu’aux complications cutanées (ulcères, eczéma), des phlébites aux embolies pulmonaires en passant par la douleur, les œdèmes, les crampes nocturnes, les impatiences, les démangeaisons, les ecchymoses (bleus) spontanées, les varices, les troubles de la coloration de la peau (dermite ocre).

Quelle est la fréquence du trouble de la circulation dans les veines ?

C’est une pathologie de plus en plus fréquente. Plus de la moitié de la population féminine française est touchée, contre seulement 1/4 des hommes.

Il existe très peu de données, mais selon l’Insee, en 1996, près de 18 millions de Français souffraient de problèmes de circulation veineuse et environ 10 millions étaient atteints de varices.

Fonctionnement du système veineux des jambes 

Dans les veines des membres inférieurs, le sang circule du bas (les pieds) vers le haut (les cuisses). L’action mécanique des muscles des jambes aide le sang à remonter et des valves situées dans les veines l’empêchent de redescendre.

Le système veineux des membres inférieurs est composé de deux entités très largement interconnectées :

  • Le système veineux profond, situé pour l’essentiel à l’intérieur des muscles, qui assure 90 % du drainage et dans lequel se jette - via des veines dites perforantes – le système veineux superficiel, situé sous la peau.

Schéma du fonctionnement du système veineux

Fonctionnement du système veineux des jambes 

Crédit :Alexraw — Travail personnel Copyright : creative commons - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/ Système de valve veineuse

Quels sont les symptômes de la mauvaise circulation sanguine ?

Les signes d’insuffisance veineuse sont multiples. Elle se manifeste par :

  • des douleurs de jambe ;
  • des sensations de jambes lourdes et gonflées le soir ;
  • des "impatiences" gênant l’endormissement avec un besoin irrépressible de bouger les jambes ;
  • des crampes musculaires nocturnes ;
  • l’apparition de varices : dilatation permanente d’une veine, quand elles sont superficielles (juste sous la peau) sont des veines déformées, dilatées, et souvent très visibles. Il apparaît des ecchymoses ("bleus") sans notion de traumatisme.

Photos de varices

Quels sont les symptômes de la mauvaise circulation sanguine ?

On peut aussi citer :

  • un œdème de la jambe : gonflement "froid" du mollet ;
  • des lésions de la peau à type de coloration ;
  • des hyperpigmentations (taches brunes) ;
  • un amincissement ou un épaississement douloureux : hypodermite indurée.

Certains symptômes peuvent être confondus avec une artérite (atteinte des artères des membres inférieurs) qui se manifeste généralement par une douleur à la marche calmée par le repos (claudication intermittente). Les maladies rhumatismales et neurologiques peuvent également occasionner des anomalies que l’on peut confondre au départ avec celles d’une insuffisance veineuse : douleur sur le trajet du nerf sciatique ou crural, arthrose, kyste synovial de l’arrière genou, douleur musculo-tendineuse.

Quelles sont les causes de l'insuffisance veineuse ?

La remontée du sang contre les lois de la pesanteur repose sur un équilibre précaire. On parle d’insuffisance veineuse lorsque cette remontée ne se fait pas correctement.

Même si les mécanismes sont encore mal connus, il semble qu’un dysfonctionnement des valvules ou des parois soit le signe principal. Ce dysfonctionnement est aggravé le plus souvent par des facteurs extérieurs.

Quels sont les facteurs de risques ?

Les facteurs de risques pour l’insuffisance veineuse chronique sont :

  • l’hérédité ;
  • l’obésité ;
  • la grossesse et surtout les grossesses répétées ;
  • la constipation chronique ;
  • la sédentarité ;
  • la position debout ou assise prolongée au travail ;
  • les pieds plats ;
  • la thrombose veineuse profonde ;
  • le vieillissement (la maladie s’aggrave avec l’âge). 

Qui sont les personnes à risque ?

Les femmes sont les principales personnes à risque car l'insuffisance veineuse est favorisée par les œstrogènes. Ces hormones influencent les cycles menstruels, et la prise de pilule contraceptive.

Les personnes en surpoids sont également à risques car en augmentant la pression au niveau des jambes, le retour veineux est ralenti.

Insuffisance veineuse : quelles sont les situations à risques ?

  • L'excès de poids : nos membres inférieurs sont trop sollicités lorsque nous sommes debout. En cas d’excès, les jambes supportent une plus forte pression, ce qui provoque une diminution du retour veineux.
  • La sédentarité : le manque d’activité et l’inactivité physique accroissent les risques. Les sports tels que la marche rapide, le jogging, la natation ou le cyclisme sont à privilégier.
  • Le tabagisme : fumer régulièrement nuit à la vasomotricité des veines : celles-ci perdent en tonicité, changent de diamètre ce qui diminue le flux sanguin et entraine une mauvaise circulation sanguine.
  • La grossesse : l’apparition de varices  est courante durant la grossesse. La première grossesse augmente le risque de varices de 23%, la seconde et la troisième grossesse de 27%, en cas de quatrième grossesse, ce chiffre passe à 31%, selon les données de la Fédération française de cardiologie. À cause du déséquilibre hormonal, les veines ont tendance à plus grossir, puis l’utérus va comprimer les veines et entrainer une mauvaise circulation du sang au fur et à mesure des jours.
  • Certains métiers : certaines positions prolongées peuvent favoriser la stagnation du sang dans les membres inférieurs (force gravitationnelle) :
    • Les métiers impliquant une position verticale prolongée comme le métier de serveur, de cuisinier, de coiffeur ou d’infirmier augmentent le risque d’insuffisance veineuse.
    • Les métiers impliquant une position assise prolongée (comptable, secrétaire, chauffeur routier, métiers sur ordinateur…) car lorsque nous sommes assis, les muscles des jambes se relâchent, ce qui entraine une dilatation des veines.

Les voyages en avion  sont-ils dangereux pour les personnes souffrant d'insufficance veineuse ? 

Réponse du docteur Daniel Scimeca : ils peuvent entrainer des troubles de la circulation sanguine : la pressurisation de la cabine, ainsi que la chaleur aggravent la dilatation des veines et provoquent un risque plus développé d’insuffisance veineuse .

Combien de temps persiste une mauvaise circulation du sang dans les veines ?

Pris à temps l'insuffisance veineuse peut être maitrisée, mais en l'absence de traitement, la stagnation du sang dans les jambes peut entrainer sur le long terme de graves complications.

Qu'est-ce qu'une télangiectasie ?

La télangiectasie est le terme utilisé lorsque les vaisseaux sanguins sont déformés, fragilisés et leur tendance à saigner augmente. Ces petits vaisseaux sont fins comme des cheveux, deviennent rouges, et sont visibles sur la peau, ils peuvent prendre une forme étoilée. Lorsque l’on appuie dessus, leur rougeur diminue. Elle peut affecter aussi bien la peau, les muqueuses, mais également le blanc des yeux et les organes internes. Les télangiectasies concernent surtout les adultes, et peuvent affecter n’importe quelle partie du corps.

Insuffisance veineuse et fatigue

Le mauvais retour de sang vers la pompe cardiaque a des conséquences négatives sur l'oxygénation du sang et provoquera entre autres une sensation de fatigue physique et mentale.

L'insuffisance veineuse est-elle contagieuse ?

L’insuffisance veineuse n’est pas contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Il est préférable de consulter son médecin traitant si l'état de vos jambes ne s'améliore pas et que vous ressentez une gêne associée à des facteurs de risques : constipation, sédentarité, prise de poids, grossesse récente.

Le généraliste pourra également vous orienter vers un phlébologue dans les formes compliquées.

  • Soit pour la prise en charges de varices, donc seulement pour les veines qui ont tendance à faire mal, et qui ne sont plus capables d’acheminer le sang depuis les membres vers le cœur.
  • Soit si les complications persistent, tel que la présence dans le passé d’une thrombose, d’une embolie pulmonaire.

Quelles sont les complications ?

À long terme, si les varices ne sont pas traitées, la stagnation du sang dans les extrémités peut entraîner une insuffisance veineuse chronique.

L'insuffisance veineuse chronique (IVC) associe troubles fonctionnels et anatomiques des veines des jambes et peut évoluer vers des complications qui peuvent devenir graves :

  • La thrombose : formation d’un caillot de sang dans la veine si elle n’évolue pas vers l’embolie pulmonaire, parfois mortelle dégradera le réseau veineux de façon souvent définitive et handicapante.
  • Les troubles de la peau : eczéma, coloration rougeur, dermite ocre etc… peuvent évoluer vers l’ulcère de jambe (perte de la couche superficielle de la peau par endroit) avec une cicatrisation spontanée et naturelle impossible.

Les varices très superficielles peuvent former des "bulles" à risques hémorragiques.

Examens et analyses en cas d'insuffisance veineuse ?

Le généraliste réalise avant tout un examen détaillé du système veineux pour tenter de détecter ces troubles. Il recherchera également des éléments permettant de dépister une éventuelle complication et pourra s’aider d’examens complémentaires comme :

  • une échographie-doppler veineuse qui permet l’étude des veines, de leur paroi et des valves veineuses en donnant une "carte" de vos flux et reflux sanguins pathologiques ;
  • la phlébographie : l'étude radiologique du réseau profond pelvien est complémentaire et n’est plus réalisé que dans de rares cas particuliers.

Le Dr Daniel Scimeca précise que dans les cas plus sévères ou compliqués, des explorations plus poussées pourront être réalisées.

Quels sont les traitements ?

La compression élastique 

La compression élastique est l’un des principaux traitements des symptômes d’insuffisance veineuse des membres inférieurs.

Les gammes de compression élastique comprennent à la fois des bandes, des bas, des chaussettes ou des collants (se déclinant sous différents coloris). La compression élastique, selon les cas, permet - en augmentant la pression dans les jambes - de diminuer le volume des veines et donc la quantité de sang stagnant, de faciliter la circulation et le retour veineux. Elle améliore également le fonctionnement des valves anti-reflux.

Cette compression a ainsi pour effet :

  • d améliorer considérablement les symptômes : jambes lourdes et douloureuses, œdèmes, crampes ;
  • de prévenir l’apparition et d’aider à la guérison des complications de l’insuffisance veineuse : phlébite, ulcère de jambe.

Cette diversité permet d’associer efficacité, confort et esthétisme aussi bien pour la femme que pour l’homme. Ces produits sont vendus exclusivement en pharmacie.

La prescription médicale précisera les caractéristiques de la compression : le type, la force et la durée d'application en fonction de la sévérité de l’insuffisance veineuse. La compression élastique est remboursée par la sécurité sociale.

Les veinotropes

Ces médicaments ont un effet synergique sur la douleur. La prise de veinotoniques  sur une courte durée peut aider si une impression de jambes lourdes est ressentie. L'action de ces traitements augmente la tonicité des parois des veines, et ainsi améliore la circulation sanguine. Ils s’utilisent par voie orale ou par voie locale sous forme de crèmes.

Il en existe de deux types :

  • à base d'extraits végétaux : petit houx, marronnier d’Inde ;
  • ceux fabriqués à partir de molécules de synthèse (diosmine par exemple).

Comment prévenir l'apparition des varices ?

Certaines recommandations sont à prendre en compte si vous voyagez :

  • évitez de croiser les jambes ;
  • levez-vous régulièrement et bougez les pieds très souvent, faites des mouvements de flexion-extension des chevilles ;
  • marchez souvent dans le couloir de l’avion ;
  • buvez beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation ;
  • portez des vêtements amples et des bas de contention ;
  • évitez les ceintures et bottes.

Il est aussi possible de les prévenir en améliorant votre hygiène de vie :

  • contrôlez votre poids en ayant une alimentation équilibrée ; 
  • limitez les aliments qui favorisent la congestion  des veines : alcool, épices, café, thé est bénéfique ;
  • évitez les stations assises et debout prolongées ;
  • pratiquez une activité physique adaptée tel que la marche à pied tous les jours pendant au moins 1/2 h (d’affilée sans piétinement), avec de bonnes chaussures à semelles souples ;
  • attention certains sports qui provoquent des « à-coups » et ceux susceptibles de bloquer la circulation du sang (équitation, judo, ski alpin) sont déconseillés ;
  • évitez la chaleur et l’exposition au soleil, mais aussi les bains trop chauds, le sauna ou le hammam, l'épilation à la cire chaude, la marche sur un sol chaud ;
  • surélevez les jambes en position allongée et assise et les pieds de votre lit avec une cale de 10 à 15 centimètres ;
  • douchez les jambes à l’eau froide, après une journée debout ;
  • portez des vêtements pas trop serrés et des chaussures qui n'entravent pas la circulation sanguine au niveau des jambes. Attention au mi-bas dont l’élastique peut serrer le mollet et aux chaussures à talon haut ;
  • Diminuez la consommation de tabac, car le tabac augmente le risque de phlébite.

Sites d’informations et associations

La Fédération française de cardiologie 

Vidal : insuffisance veineuse 

La science des thérapies naturelles

Sources

MSD Manuals : troubles vasculaires 

Jambes lourdes : les bons réflexes, Assurance Maladie