Définition : qu’est-ce que l’eczéma de contact ?

C’est une réaction anormale de la peau, après un contact direct avec une substance particulière qui déclenche des manifestations allergiques : l’allergène. Cette réaction est propre à un individu donné, et ne se transmet pas.

Eczéma de contact et eczéma atopique : la différence

Ces deux genres d’eczéma sont à distinguer ! L’eczéma atopique (ou dermatite atopique) est une façon qu’a la peau de réagir. Il s’agit d’une maladie à caractère inflammatoire qui a pour origine une sécheresse de la peau qui est chronique et qui évolue par poussée. Il s’agit d’une prédisposition génétique de la peau qui survient donc dès l’enfance. Il n’est pas causé par un seul allergène, mais par le fait que la peau est sensible à tous les allergènes. Une peau atopique ne joue pas son rôle de barrière et devient sensible aux agressions extérieures.

À la différence, un eczéma de contact peut lui être favorisé par une dermatite atopique. Cependant, il peut se développer de manière indépendante et se manifester bien plus tard une fois le patient adulte. Peuvent être en cause : l'environnement professionnel, des lunettes, des bijoux fantaisies, du parfum ... Il est une réaction allergique à un allergène. L’eczéma de contact est par définition très localisé.

Comment distinguer eczéma de contact et dermatite d'irritation

Quelle différence entre eczéma de contact et d’irritation ?

Marie-Estelle Roux, dermatologue, nous explique : "l’eczéma de contact est une réaction qui fait appel au système immunitaire de la peau, en réponse à un allergène donné. Il survient chez certains individus seulement, après un contact sensibilisant.

Il peut survenir après un contact très bref ou minime avec l’allergène.

Les lésions d’eczéma de contact sont souvent bien limitées, dessinant la zone de contact avec l’allergène (par exemple sous une bague fantaisie ou en regard du bouton de jean). Elles sont sources de démangeaisons souvent importantes.

La dermite d’irritation est une réaction qui survient après un contact avec un agent irritant. Elle ne fait pas appel au système immunitaire, et peut survenir chez tout le monde. La réaction est d’autant plus importante que le contact est répété, prolongé ou que la concentration de l’agent irritant est élevée. Les lésions sur la peau sont souvent mal limitées, donnent une sensation de brûlure plus que de démangeaison. Par exemple, l’eau de Javel sur les mains peut déclencher une irritation chez tout le monde, surtout si le contact est prolongé ou la concentration élevée". 

Combien de personnes sont touchées ?

Selon la Société française de dermato-pédiatrie, la dermatite atopique concerne "plus de 2,5 millions de patients en France", soit près de 5% de la population. Il s'agit de la deuxième maladie de peau après l'acné.

Quels sont les symptômes de cette dermatite allergique ?

Il se manifeste par des démangeaisons, des rougeurs et d’un gonflement modéré de la peau, suivies de petites cloques remplies d’un liquide clair, qui s’ouvrent en laissant des petites érosions suintantes progressivement remplacées par des croûtes.

Parfois il est sec, juste une rougeur, une desquamation. Plus rarement, l’allergie réalise une urticaire, un gonflement très important, avec rougeur et une forte envie de se gratter. La dermite due à la causticité des produits ménagers, ressemble un peu à l’eczéma, mais il s’agit plutôt de brûlures, rougeurs, desquamation, fissures sur les doigts et le dos de la main. Les mycoses ont les mêmes symptômes, mais sont localisées entre les orteils, au fond des grands plis ou sur le corps par de petits médaillons bien arrondis.

Photo d'un eczéma de contact

Photo d'un eczéma de contact

Auteur : Gzzz, https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Dermititis_black_henna.JPG Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Quelles sont les causes de ces réactions ?

C’est une susceptibilité particulière d’un individu à un produit. Après un premier contact où la personne devient sensible, chaque nouveau contact avec l’allergène va déclencher une réaction inflammatoire de la peau. Les produits les plus souvent en cause sont le nickel (allergie aux bijoux en toc), les produits ménagers, les parfums et cosmétiques, le chrome (plâtre et ciment chez les maçons), etc. On peut généralement identifier la substance en cause en fonction de la zone où survient la réaction cutanée. Ainsi, :

  • sur les lobes d’oreilles ou les poignets, on pensera à une allergie au nickel ;
  • sur le ventre : également nickel ! Gare aux boutons de pantalon et boucle de ceinture ; 
  • sur les mains : conservateurs de vernis à ongles ; 
  • sur les pieds : matériaux qui entrent dans le processus de fabrication de chaussures (colle, teinture …) ;
  • sur les organes génitaux : certainement le préservatif (allergie due au latex).

Les quatre grandes sources d'allergènes

Il existe quatre types d’allergènes avec lesquels nous sommes régulièrement en contact et qui peuvent déclencher un eczéma de contact. Il s’agit :

  • des produits vestimentaires : les teintures, les cuirs, les colles, le caoutchouc voire les boucles de ceinture, les bijoux fantaisie ou les boutons de pantalon ;
  • des cosmétiques : le parfum, les shampoings, le déodorant, le vernis à ongle… ; 
  • les médicaments que l’on applique sur la peau : crèmes anti-inflammatoires, antiseptique… ;
  • les allergènes professionnels.

Certains allergènes ne se déclenchent qu’après une exposition à la lumière du soleil. On parle alors de photoallergènes. Certains médicaments peuvent être à l’origine de ce type d’eczéma de contact.

Les professions les plus exposées à l'eczéma de contact

Certains professionnels sont plus susceptibles que d’autres de déclarer un eczéma de contact. En cause, les produits et substances utilisés dans certains milieux professionnels. Cet eczéma est souvent localisé au niveau des mains.

Les professionnels les plus concernés sont :

  • les métiers du bâtiment. En cause : le ciment, la peinture, les colles… ;
  • les métiers de la coiffure. En cause : les teintures, les gants, les shampoings… ;
  • les métiers de la santé. En cause : les antiseptiques, les gants… ;
  • les horticulteurs. En cause : les pesticides, les gants, les chrysanthèmes… ;
  • les boulangers. En cause la farine, les épices, les arômes … ;
  • les métiers de l’automobile. En cause : les peintures, les lubrifiants, les huiles industrielles… ;

Quels sont les facteurs de risques ?

L’eczéma est une maladie à forte composante génétique, mais certains facteurs peuvent aggraver ou déclencher un eczéma de contact. 

  • les irritations provoquées par un contact avec la peau ;
  • les allergènes ;
  • la chaleur humide ;
  • mouiller et sécher sa peau fréquemment ;
  • les facteurs émotionnels comme l’anxiété, les conflits relationnels ou le stress ;
  • les infections de la peau.

Qui sont les personnes concernées par l'eczéma de contact ?

Certaines personnes sont plus susceptibles de développer un eczéma de contact. Notamment :

  • les personnes ayant un proche parent souffrant lui-même d’eczéma ;
  • les patients ayant un proche parent ou souffrant lui-même d’une allergie : asthme allergique, allergie alimentaire… ;
  • les personnes qui vivent dans un climat sec.

Combien de temps dure-t-il la réaction allergique ?

Un patient qui connaît son allergène pourra soigner son eczéma en dix à quinze jours. En revanche, si l’allergène n’est pas connu, la guérison peut être beaucoup plus longue. À terme, la peau finit par s’épaissir.

Que faire soi-même en cas d'eczéma de contact ?

En cas d’eczéma, il est possible d’appliquer une crème hydratante ou émolliente pour lutter contre la sécheresse de la peau. Il faut principalement et surtout supprimer l’allergène.

Qui faut-il consulter, et quand ?

Lorsque l’on a une forte présomption de l’allergène en cause (par exemple le nickel des bijoux fantaisie), la première chose à faire est de l’éviter. Mais l’allergène peut être caché, dans de nombreux produits, y compris dans des médicaments.

Ainsi, si les symptômes persistent, ou se renouvellent, il est nécessaire de consulter un dermato-allergologue, qui réalisera des tests sur la peau, pour déterminer avec précision quel est ou quels sont les allergènes en cause, et qui remettra une liste de tous les produits susceptibles de contenir l’allergène, et donc à éviter.

Diagnostic : quels examens et analyses faut-il faire ?

Le diagnostic se fait à l’interrogatoire et l’examen de la peau. Aucune prise de sang n’est nécessaire. L’aspect des lésions, mais aussi leur emplacement, leur évolution au fil des saisons ou de l’activité professionnelle peut orienter le médecin vers un type d’allergène particulier.

Dans certains cas, la réalisation de tests cutanés peut être nécessaire pour déterminer précisément l’allergène en cause et ainsi permettre au patient son éviction.

Photo d'un test cutané d'allergie

 Photo d'un test cutané d'allergie

© CC, Author NIAID, https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Skin_Test_for_Food_Allergy_(47966126978).jpg

 

Eczéma de contact : quelles sont les complications ?

La guérison se fait spontanément (lorsque l’allergène est supprimé) en quelques semaines. Il peut dans certains cas se produire une surinfection : les lésions prennent un aspect purulent, les croûtes sont jaunâtres et suintantes.

Si les contacts sont répétés, il peut y avoir un passage à la chronicité, le cas échéant, avec épaississement de la peau qui se crevasse (souvent aux mains). Parfois, ils sont pris en charge comme maladie professionnelle.

Quels sont les traitements ?

Éviter absolument le produit à l’origine de l’allergie (allergène). Les crèmes à la cortisone sont très efficaces, mais doivent être appliquées seulement en cures courtes pendant cinq à dix jours, le temps de l’amélioration ou la disparition de l’eczéma. Une crème hydratante et un savon très doux lui sont souvent associés. Il n’existe pas de désensibilisation pour les allergies de contact. L’eczéma de contact peut être reconnu comme une maladie professionnelle.

Éviction de l'allergène

Une fois l’allergène identifié il est essentiel de l’évincer de la vie du patient pour éviter que l’eczéma ne réapparaisse. Cette manœuvre est plus ou moins facile en fonction de l’allergène concerné. Certains allergènes comme le nickel se retrouve dans de nombreux objets que nous utilisons au quotidien.

Traitement par un dermocorticoïde local

Le but d’un traitement par dermocorticoïde local est de faire disparaître rapidement les plaques d’eczéma. Cette crème est à utiliser localement sur les lésions. Il est à utiliser une fois par jour le soir et laisser le produit pénétrer. Il est recommandé de l’employer jusqu’à disparition des lésions.

Crème ou pommade dermocorticoïde ?

Les dermocorticoïdes sont prescrits par un médecin ou délivrés par un pharmacien. Le choix entre la crème ou la pommade est fait par le médecin ou le pharmacien. La crème a une texture légère et peut être appliquée sur tous types de peaux, y compris dans les plis ou sur des lésions suintantes. La pommade est plus grasse, elle convient pour des lésions très sèches, et ne va pas pour les lésions des plis.

Traitement d'un eczéma de contact surinfecté

En cas d’eczéma surinfecté,  le médecin peut prescrire des antibiotiques locaux ou oraux ainsi que des antiseptiques.

Traitements naturels

Certains remèdes dits de « grand-mère » peuvent apaiser un eczéma de contact. Essayez par exemple :

  • la sauge. Trempez une compresse dans une infusion de sauge et laissez-la agir sur la peau lésée ;

  • l’huile de coco. Selon les conclusions d’une étude menée en 2018, l’huile de coco aurait également des propriétés anti-inflammatoires et aiderait à protéger la peau. Les patients atteints d’eczéma de contact l’apprécieraient parce qu’elle aiderait à réduire la sécheresse et les démangeaisons ;
  • l’aloe vera. Un gel magique ? Apaisant, réparateur, cicatrisant, hydratant et régénérant. Il hydrate la peau en douceur pour la calmer et prévient les possibles démangeaisons, il cicatrise et atténue les rougeurs de l’eczéma ;
  • l’argile. Appliquez sur les zones à soigner en de minces cataplasmes d’argile illite à laquelle vous aurez ajouté quelques gouttes d’huile d’olive vierge extra.

Comment prévenir les récidives d’eczéma de contact ?

Il existe plusieurs manières pour prévenir les récidives d’eczéma de contact :

Éviter les contacts par la peau avec les allergènes

En évitant les contacts avec l’allergène. Une fois que l’on a identifié l’allergène en cause, il faut éviter définitivement tout contact avec celui-ci, sinon l’eczéma reprendra immédiatement. Le port de gants en caoutchouc (doublés de coton) est souvent indispensable pour les allergies des mains. Généralement, le médecin remet au patient une fiche d’éviction mentionnant tous les types de produits susceptibles de contenir l’allergène auquel il est sensible.

En protégeant sa peau

Parfois, l’éviction de l’allergène en question n’est pas possible. Dans ces cas, le port de gants ou de vêtements de protection permet à la peau du patient d’éviter le contact avec le produit concerné.

En utilisant des produits adaptés

Il existe des nettoyants sans savon ou des huiles lavantes adaptées aux peaux atopiques qui permettent de ne pas surdévelopper un eczéma déjà présent. Il existe également des crèmes barrières à appliquer dès les premières rougeurs.

Que faire en cas d'eczéma de contact au travail ?

Parfois, l’allergène est présent sur le lieu de travail du patient. L’eczéma disparaît pendant les vacances de celui-ci et réapparait à la reprise du travail.

Dans ce cas, il est conseillé de prendre contact avec un médecin du travail qui peut :

  • proposer à l’employeur de remplacer le produit allergène concerné et en trouver un similaire ;
  • conseiller des crèmes barrières, des gants adéquats ;
  • adapter le poste de travail au besoin ;
  • conseiller pour déclarer une maladie professionnelle.

Sites d’informations et associations

Association Française de l'eczéma

Dermatite-atopique.fr

Sources

Marie-Estelle Roux, dermatologue

 https://www.resoeczema.fr/eczema-atopique-en-chiffres/

https://www.chu-lyon.fr/fr/