Définition : qu’est-ce qu’une mycose cutanée ?

Bénignes et fréquentes, les mycoses cutanées sont causées par la prolifération de champignons microscopiques. Ces infections superficielles peuvent affecter la peau, le cuir chevelu ou les ongles

Quelle est la fréquence des mycoses cutanées ?

Les mycoses cutanées sont répandues. On estime que 15 à 30% de la population serait touchée. "Le pied d’athlète étant la forme la plus fréquente", précise le Dr Marc Perrussel, dermatologue et vénérologue au CHU de Rennes.

Mycose cutanée : quels sont les symptômes ?

En fonction du champignon en cause et de la zone infectée, les symptômes ne seront pas les mêmes. Pour autant, les mycoses cutanées se manifestent généralement par : 

  • des rougeurs ;
  • des démangeaisons ; 
  • des desquamations (la peau pèle).

Les levures donnent en plus des petites pustules blanches en bordure des lésions, et un suintement au centre.

Quelle est la cause de la maladie ?

Les mycoses cutanées sont provoquées par la prolifération de champignons. Il peut s’agir de :

  • dermatophytes : champignons, normalement absents de la peau, qui se transmettent par contact direct ; 
  • Candida albicans : des levures présentes dans le tube digestif et la flore vaginale de la femme ; 
  • Malassezia, une levure présente sur la peau.

Quels sont les différents types de mycoses cutanées ?

La mycose des pieds ou "pied d’athlète"

Surnommée « pied d’athlète » en raison de sa présence dans les milieux sportifs humides (vestiaires, piscines), la mycose des pieds apparaît entre les orteils. Elle se manifeste par :

  • des démangeaisons ;
  • des crevasses.

Photo : Mycose du pied, surnommée également pied d'athlète

La mycose des pieds ou "pied d’athlète"© Creative Commons

Crédit : User Falloonb Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tinea_pedis_interdigitalis.jpg

La mycose des ongles ou onychomycose

La mycose des ongles désigne la prolifération de champignons au niveau des ongles. Ce sont généralement les ongles de pieds qui sont concernés. Les dermatophytes, ou plus rarement les Candida, s’attaquent d’abord aux contours de l’ongle, puis à l’ongle lui-même. Visuellement, on observe :  

  • un épaississement de l’ongle ; 
  • des stries jaunes ou brunes ; 
  • un dépôt friable sous l’extrémité de l’ongle.

Progressivement, l’atteinte gagne la matrice (racine) de l’ongle. Sans traitement, la chute de l’ongle est à craindre.   

Photo : Onychomycose du gros orteil 

La mycose des ongles ou onychomycose© Creative Commons

Crédit : Medguy Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Toefungus.jpg

La mycose des mains

La mycose des mains peut être causée par :

  • un dermatophyte, transmis notamment par auto-contamination lors d’un grattage d’une mycose des pieds par exemple ;
  • un candida albicans qui se développe grâce à un contact fréquent avec de l’eau (personnes se lavant fréquemment les mains ou se rongeant les ongles).

La démangeaison est souvent très importante. Les lésions inflammatoires se manifestent par une rougeur, des desquamations et un épaississement.

Photo : Mycose des mains

La mycose des mains© Creative Commons

Crédit : Mohammad2018 Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Tinea_manum.jpg

Le pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor est causé par le développement en excès d’une levure du genre Malassezia. Généralement, il se manifeste au niveau :

  • du tronc,
  • du cou,
  • des épaules,
  • du haut des membres.

Cette pathologie se caractérise par l’apparition de taches ovales granuleuses dont les teintes peuvent varier. Ces dernières ne disparaissent que très lentement, même sous traitement.

Photo de pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor© Creative Commons

Image du domaine public https://fr.wikipedia.org/wiki/Pityriasis_versicolor#/media/Fichier:PityriasisOnChest.jpg

Les mycoses cutanées des plis (fesses, aisselle...)

Appréciant les endroits humides, les champignons responsables des mycoses se développent régulièrement au niveau des plis cutanés. Par exemple, elles peuvent se manifester au niveau :  

  • de l’aine,
  • de la raie des fesses,
  • des aisselles,
  • du dessous des seins,
  • de la paroi de l’abdomen en cas d’obésité.

Visuellement, le pli devient rouge et suintant. Des fissures peuvent apparaître, accompagnées d’une sensation de brûlure.

Les mycoses de la peau en dehors des plis (au niveau des membres, du visage, du cou et du tronc)

Les mycoses cutanées peuvent également se développer sur le reste de la peau. Elles peuvent s’installer au niveau des membres, du visage, du cou ou encore du tronc.

L’aspect de ces lésions est caractéristique. Il s’agit de plaques rouges circulaires, dont le centre clair est entouré d’une bordure foncée. Ces lésions provoquent un prurit. Des squames peuvent être observées, ainsi que des croûtes ou des vésicules.

Photo : Mycose de la peau sur l'épaule d'une adolescente 

Les mycoses cutanées des plis (fesses, aisselle...)© Creative Commons

Crédit : Gzzz Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dermatophytosis.jpg

Les mycoses du cuir chevelu ou teignes

Très fréquente chez l’enfant, les teignes sont dues au développement d’un champignon sur le cuir chevelu. Elle se manifeste par :

  • des zones d’alopécies (perte de cheveux) ; 
  • des petites lésions croûteuses ;
  • du prurit.

Photo : Mycose du cuir chevelu, appelée également teigne

Les mycoses du cuir chevelu ou teignes© Creative Commons

Crédit : Gzzz Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Teigne_tondante_enfant.jpg

Les mycoses cutanées chez l’enfant

La teigne n’est pas la seule mycose qui se manifeste souvent chez l’enfant. On peut également citer :

  • la candidose cutanée des fesses, qui se manifeste souvent chez le bébé par un érythème fessier ;
  • le péri-onyxis mycosique : c’est-à-dire l’inflammation de la peau qui entoure l’ongle. Elle apparaît généralement chez l’enfant qui suce son pouce.

Quels sont les facteurs de risque d’une mycose de la peau ?

Les mycoses cutanées sont de grandes amatrices d’endroits chauds et humides. Ainsi, leur apparition peut être favorisée :

  • par des lieux humides (piscines, vestiaires) ;
  • par la macération due à un manque d’hygiène, une transpiration excessive, le port de chaussures serrées. 

Mais, également par :

  • les plaies cutanées ;
  • la prise de certains traitements, comme les antibiotiques.

Quelles sont les personnes à risque ?

Certaines personnes sont plus sensibles à ce type d’infection. Les personnes à risque sont :

  • les femmes enceintes ;
  • les personnes en surpoids : "ils auront une occlusion plus importante au niveau des plis", ajoute le spécialiste ;
  • les diabétiques ;
  • les personnes immunodéprimées.

Mycose cutanée : combien de temps dure cette pathologie ?

Le temps de guérison d’une mycose peut varier entre quelques jours et plusieurs mois. À noter que sans traitement, la mycose ne guérit pas.

Contagion : comment se transmet l'infection ?

Pour la plupart contagieuses, les mycoses cutanées se transmettent :

  • d’humain à humain
  • d’un animal vers un humain
  • par contact indirect (sols de piscines, linge, etc.).

Une mycose peut également se transmettre par auto-contamination. Par exemple, une mycose du pied peut se transmettre aux ongles de la main par grattage.

Que faire en cas de mycose de la peau modérée ?

Lorsque vous êtes victime d’une mycose peu étendue, il est important de vous soigner rapidement. Cela empêchera que l’infection ne s’étende. Vous éviterez également de la transmettre à vos proches.

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire en cas de mycose cutanée ?

Il est important de ne pas gratter les lésions. Cela peut entraîner l’infection d’une autre zone. Il est également déconseillé de partager des affaires qui auraient pu être en contact avec votre mycose (brosse à cheveux en cas de teigne, tapis de bain pour la mycose des pieds, etc).

Qui et quand consulter ?

Dès que des symptômes s’apparentant à la mycose cutanée se manifestent, il est possible de prendre rendez-vous avec son dermatologue ou, à défaut, avec son médecin généraliste. "Le diagnostic peut être difficile à faire en raison des nombreux champignons responsables de la pathologie", indique le docteur, qui rappelle que le traitement dépend du champignon responsable. Des examens complémentaires se révéleront peut-être indispensables. Or, ces derniers sont effectués par un spécialiste.

Mycose de la peau : quelles sont les complications possibles ?

Si cette infection n’est pas traitée, elle peut engendrer des complications. "La plaie peut devenir une porte d’entrée pour d’autres germes", indique le Dr Marc Perrussel. Et ainsi, être à l’origine de pathologies plus graves.

Quels sont les examens et analyses à faire ?

Une mycose fait d’abord l’objet d’un examen clinique. Il est ensuite parfois nécessaire de procéder à des examens complémentaires. Un prélèvement mycologique peut ainsi être fait. "En attendant les résultats, on entame un traitement qui sera confirmé ou non par les résultats obtenus", précise le Dr Marc Perrussel.

Quels sont les traitements de cette mycose ?

Les mycoses de la peau se traitent par des crèmes antimycosiques. "Si c’est un champignon de type levure, le traitement local peut durer trois à quatre jours", indique le spécialiste.

Les traitements des dermatophytoses, eux, durent plus longtemps. La crème antifongique doit être appliquée quotidiennement pendant un mois pour les pieds et quinze jours pour le corps. Les teignes nécessitent la prise d’un antifongique oral pendant deux à trois mois. Une prescription à laquelle s’ajoute un traitement local.

Les ongles sont plus longs et difficiles à traiter. On associe généralement un vernis et des comprimés antimycosiques. "Si la matrice est affectée, cela peut occasionner un traitement de six mois", précise le docteur.

Quel traitement est à fuir ?

La réponse du Dr Marc Perrussel : "il ne faut pas utiliser de corticoïdes ! Sur le coup, ça va soulager mais également supprimer les défenses du corps contre l’infection. La mycose va s’étendre."

Comment prévenir les mycoses cutanées ?

Vous présentez une mycose de la peau

Face à une mycose, il est nécessaire de prendre quelques précautions. En plus de demander à vos proches s’ils n’ont pas de symptômes similaires, il s’agit de :

  • laver la literie ;
  • ne pas partager les serviettes ou les tapis de bain ;
  • utiliser un désinfectant pour le sol et la douche ;
  • désinfecter les brosses en cas de teigne ;
  • se laver les mains fréquemment ;
  • traiter votre animal s’il est à l’origine de la mycose.

Vous souhaitez éviter d’avoir une mycose de la peau

Pour éviter les mycoses de la peau, pensez à :

  • ne pas poser directement les pieds sur les sols humides ; 
  • faire traiter les animaux domestiques s’ils présentent des chutes de poil ;
  • vous laver de manière méticuleuse, en pensant à bien vous sécher.

Que faire en cas de récidives fréquentes ?

La réponse du Dr Marc Perrussel : "pour les personnes soumises à des récidives, je leur conseille un traitement régulier avec une poudre antifongique qui leur permettra d’éviter que les champignons auxquels ils sont exposés ne les recontaminent".

Sites d’informations et associations

Fédération française d’infectiologie

Sources

Reconnaître une mycose de la peau, site de l'Assurance maladie [consulté le 30 octobre]