Sommaire

Les tartes aux fruits… bourrées de lipides !

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les tartes aux fruits (en plus d’être trop sucrées) sont riches en graisses. Ainsi, une tartelette aux pommes - peu calorique - concentre tout de même 10 g de lipides pour 100 g (la part de clafoutis n’apporte que 5 g de graisses, elle est nettement plus diététique).

Pire, les tartes aux fruits en général, sont encore plus riches en lipides. Elles en apportent en moyenne 21 g (pour 130 g).

En comparaison : une tarte au chocolat concentre 23 g de graisses. C’est plus, mais pas de beaucoup…

Exemple d’une pâtisserie moins grasse : la meringue. Elle est ultra sucrée, mais est l’une des rares pâtisseries sans matière grasse.

Les abats, riches en cholestérol…

Foie, rognon, langue, cervelle… En plus d’être riches en vitamines (A, B6, B12) et en fer, les abats sont pauvres en graisses… Mais le hic, c’est que le peu de graisses qu’ils contiennent sont des acides gras saturés.

Des graisses qui augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL), et qui, consommées en grande quantité, favorisent le risque de maladie cardio-vasculaire !

Attention aux fromages secs !

Cantal, gruyère, comté… attention ! Tous ces fromages parce qu’ils sont plus secs (à pâte dure) peuvent laisser penser qu’ils sont moins gras. Erreur !

L’onctuosité n’est pas synonyme de gras. Un produit sec qui affiche 40 % de lipides contient forcément plus de graisses, qu’une pâte molle affichant le même pourcentage, mais qui par ailleurs, est riche en eau. Ainsi 40 g de camembert, de bleu ou de brie apportent entre 9 et 11 g de lipides. La même quantité de gruyère, de comté ou de cantal en comporte 12 g. Ca se vaut !

Les fromages les moins gras : pensez aux fromages frais légers ! 100 g de fromage blanc à 40 % de matières grasses (MG) concentrent 8 g de lipides... Le même produit à 20 % de MG n’en contient que 3,5 g.

Méfiez-vous des volailles…

Poulet, dinde, canard… Oui, la volaille est une viande maigre. Mais à une condition ! Il faut la consommer sans la peau ! Pourquoi ? Parce que c’est là que se logent principalement les graisses. Il est aussi recommandé de manger le blanc plutôt que la cuisse ou l’aile qui sont plus gras.

Sachez que 100 g de canard cru sans peau contiennent 6 g de lipides ; 100 g de dinde cru sans peau apporte 2,4 g de graisses ; et enfin 100 g de poulet cru sans peau fournissent 1,2 g de graisses.

Chocolat : il encrasse les artères

Un tiers d’une barre chocolatée (noir ou au lait) est constitué de matières grasses (9 g de lipides pour une barre de 30 g). Or, ces graisses saturées, bien camouflées, sont mauvaises pour la santé. Elles peuvent notamment favoriser l’augmentation du mauvais cholestérol (LDL).

A noter : il est conseillé de ne pas consommer plus d’une tablette de 100 g par semaine (risque de prise de poids).

Les légumes gras, ça existe !

On croyait cette catégorie d’aliment à l’abri des graisses. C’est raté ! Le coupable ? L’avocat ! Si petit qu’il soit, il est très riche en graisse. A lui tout seul, il concentre 35 g de lipides. Ce qui est énorme pour un légume ! Pour comparer, sachez qu’une portion de frites vendue dans les fast-foods apporte 11 g de graisses ! Attention au guacamole réalisé à base d’avocat ! Une portion de 80 g concentre 22g de lipides.

Les légumes moins gras : tous ou presque ! L’avocat est une exception... Et c’est en fait un fruit oléagineux !

Gare au bœuf !

Le bœuf n’est pas une viande particulièrement grasse… Mais certains de ces morceaux le sont ! Avec en moyenne 12 g de lipides pour 100 g de viande, l’entrecôte est un morceau… gras.

A noter : ouvrez également l’œil sur les côtes de porc et le gigot d’agneau. Le premier peut contenir 15 g de lipides pour 100 g, le second jusqu’à 16.

Les viandes moins grasses : le bifteck et le rôti de bœuf (4 g de lipides pour 100 g), l’escalope de veau (3 g pour 100 g), et la dinde (3 g pour 100 g).

Des crudités riches en graisses

Manger des légumes en entrée oui ! Mais pas n’importe lesquels et surtout pas n’importe comment ! Oubliez celles vendues dans le commerce comme les céleris rémoulades, macédoines de légumes, carottes assaisonnées, betteraves et aubergines à la vinaigrette…

Agrémentées de mayonnaise, d’huile ou encore de crème fraîche, ces entrées sont beaucoup trop riches en graisses ! Une portion de céleri rémoulade (150 g) contient par exemple 20 g de lipides.

Les crudités moins grasses : pensez aux tomates, carottes et concombres frais assaisonnés d’un peu de sel, de poivre et/ou de vinaigre balsamique et/ou d’une cuillère à café d’huile par personne.

Attention aux olives !

Bien que ce soit des fruits, les olives regorgent de lipides ! Surtout quand il s’agit des olives noires… Elles en contiennent… 30 % ! En clair : cent grammes d’olives apportent 30 grammes de graisses. Les olives vertes sont, elles, un peu moins caloriques (13 g de lipides pour 100 g).

Les amuse-gueules moins gras : les radis, tomates cerise, cubes de melon ou même, les œufs de caille.

Quiches, friands : à éviter

"Les quiches et les friands sont très riches en graisses", explique le Dr Jacques Fricker dans "Cuisiner vite et bon". Une quiche lorraine de 110 g contient environ 20 g de lipides. Quant aux friands, ce n’est pas mieux ! Qu’ils soient à la viande ou au fromage, ils sont composés d’environ 22 % de graisses.

Les entrées chaudes moins grasses : la quiche aux poissons (saumon, thon). Même si elle contient une quantité non négligeable de graisses, ce sont des acides gras bons pour l’organisme (oméga 3).

Viennoiseries : elles débordent de graisses !

Elles n’ont l’air de rien… et pourtant, les viennoiseries (croissants, pains au chocolat ou petites brioches) débordent de graisses. Les matières grasses représentent un cinquième de votre croissant !

Et c’est encore pire avec les pains au chocolat, la brioche ou le palmier. Les graisses représentent près d’un quart de leur composition !

Les huîtres sont-elles grasses ?

Et bien non ! Contrairement aux idées reçues, qu’elles soient laiteuses ou pas, les huîtres ne sont pas grasses. Elles n’apportent jamais plus de 2 g de lipides pour 100 g au total ! Elles sont aussi peu caloriques : seulement 80 calories pour 100 g.

A noter : les fruits de mer sont pauvres en graisses. Il n’y a en fait que la moule qui sorte un peu du lot avec près de 3 g de lipides pour 100 g (mais cela reste très raisonnable).

Faut-il consommer des poissons gras ?

Les graisses sont partout… même dans le poisson ! Seulement, ce sont là des graisses dites "poly-insaturées" bonnes pour notre santé ! Le saumon, par exemple, est riche en oméga 3. Des acides gras qui préviennent les maladies cardio-vasculaires, améliorent le fonctionnement du cerveau, et luttent contre la sécheresse cutanée. Les nutritionnistes recommandent d’en consommer au moins deux fois par semaine.

Attention : il faut éviter les fritures ainsi que la consommation de poissons panés, saturés en matières grasses ! Préférez plutôt la cuisson à la vapeur, au four (papillote) ou au court-bouillon, nettement moins calorique !

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

mots-clés : Cholesterol ldl bas
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.