L’envie de chips ou de chocolat vous tenaille, et si vous alliez courir à la place ? Selon une récente étude publiée le 6 avril dernier dans la revue Obesity, pratiquer une activité sportive intense, régulière, permettrait de contrôler ses fringales et ses envies de nourriture riche en graisse. Les chercheurs assurent, en effet, que l’exercice peut renforcer sa capacité à se contrôler face à l’envie de certains aliments gras.

Selon l’étude réalisée sur des rats par des chercheurs américains de l’université de Washington, faire du sport à haute intensité aide à réduire notre attirance pour ces aliments riches en graisses.

Le sport réduit l'appétit pour les aliments gras

Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont soumis des rats à un régime de 30 jours et constaté que ceux qui faisaient de l'exercice intensif avaient résisté aux signaux qui les incitaient à consommer des granulés alimentaires riches en graisses.

En pratique, les chercheurs américains ont entraîné 28 rats à obtenir eux-mêmes de la nourriture grasse avec un levier qui, lorsqu'il était pressé, allumait une lumière et émettait un son avant de distribuer une pastille riche en graisses. Après la période d'entraînement, les scientifiques ont testé le nombre de fois où les rats appuieraient sur le levier juste pour obtenir l'indication de la lumière et du son.

Les chercheurs ont ensuite divisé les rats en deux groupes : l'un a été soumis à un régime de course sur tapis roulant de haute intensité et l'autre n'a pas eu d'exercice supplémentaire en dehors de son activité habituelle. Pendant les 30 jours qu’a duré l’expérience, les deux groupes de rats n'ont pas eu accès aux pastilles riches en graisses. À la fin de cette période, les chercheurs ont redonné aux rats l'accès aux leviers qui distribuaient les granulés, mais cette fois-ci, lorsqu'ils appuyaient sur les leviers, ils ne donnaient que les signaux lumineux et sonores.

Résultat, les animaux qui n'avaient pas fait d'exercice ont appuyé sur les leviers beaucoup plus souvent que les rats qui avaient fait de l'exercice, ce qui indique que l'exercice a réduit l'appétit pour les granulés. L'objectif était d'évaluer la résistance psychique des rats face à la tentation de consommer leurs granulés riches en graisses, phénomène appelé scientifiquement "incubation de l'envie".

Bénéfique mentalement pour maîtriser ses fringales

Les scientifiques en déduisent donc que le fait de courir sur le tapis a réduit l'appétence des rongeurs pour le gras. "L'exercice régulier pourrait être bénéfique non seulement sur le plan physique pour perdre du poids, mais aussi sur le plan mental pour maîtriser les habitudes alimentaires néfastes pour la santé", estiment les chercheurs américains.

"Une partie très importante du maintien d'un régime est de disposer d'une certaine puissance mentale - la capacité de dire 'non, j'ai peut-être envie de ça, mais je vais m'abstenir'", a déclaré Travis Brown, chercheur en physiologie et neurosciences à l'université d'État de Washington. Selon l’auteur principal de l’étude, le sport pourrait donc être bénéfique sur le plan mental pour "maîtriser les envies d'aliments mauvais pour la santé", trop gras, sucrés ou salés.

Sources

Acute high-intensity interval exercise attenuates incubation of craving for foods high in fat, Obesity, 6 avril 2022.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/oby.23418

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.