Sommaire

Qu'est-ce qu'un additif alimentaire ?

Un additif alimentaire est une substance qui n'est pas habituellement consommée comme un aliment mais qui est ajoutée comme ingrédient pour fabriquer un produit dans l'industrie agro-alimentaire.

Différentes utilisations selon les besoins

Les additifs alimentaires possèdent différentes fonctions, dont :

  • la garantie de la qualité sanitaire des aliments : ce sont les conservateurs et les antioxydants ;
  • la préservation de la stabilité du produit : ce sont les émulsifiants, les antiagglomérants, et les stabilisants ;
  • l'amélioration de l'aspect et du goût d'une denrée : ce sont les colorants, les édulcorants et les exhausteurs de goût ;
  • l'apport d'une texture particulière : ce sont les épaississants ou encore les gélifiants.

Naturels ou de synthèse

Il existe deux grandes familles d'additifs : ceux obtenus naturellement à partir de micro-organismes, d'extraits végétaux, de minéraux et d'algues, et ceux de synthèse qui sont produits en laboratoire.

Leur présence dans les denrées alimentaire est toujours mentionnée sur l'étiquette du produit, dans la liste des ingrédients : soit par leur code E suivi de 3 ou 4 chiffres, soit par leur nom.

Une réglementation au niveau européen

Pour être mis sur le marché, les additifs alimentaires doivent obligatoirement être approuvés par la Commission européenne, sous le contrôle de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Ainsi, des additifs alimentaires autorisés en France ne le sont pas forcément dans d'autres pays du monde, et vice-versa.

Soupçonnés d'être nocifs pour la santé

« On reproche souvent aux additifs d'être mauvais pour la santé, mais dans les faits, c'est plus compliqué que cela », annonce la diététicienne Christine Savalli. « Aujourd'hui, il est difficile d'avoir du recul, car on manque d'études, en particulier sur l'interaction des additifs entre eux, même en petite quantité. Il faut donc faire attention à l'effet cocktail et aux quantités et fréquences de consommation ».

Sur les 327 additifs alimentaires autorisés sur le marché, plusieurs dizaines sont soupçonnés d'être nocifs pour la santé et sont déconseillés par de nombreux scientifiques et associations de consommateurs.

Les colorants et les conservateurs à éviter

Les colorants

En France, plusieurs colorants autorisés sur le marché sont régulièrement pointés du doigt, en particulier pour leurs possibles effets indésirables sur l'activité et l'attention chez l'enfant. La plupart d'entre eux sont retrouvés dans les charcuteries et viandes transformées, les yaourts aromatisés, les crèmes glacées, les soupes, les sauces, les confiseries, les confitures et certains spiritueux. Parmi les plus nocifs, l'UFC-Que Choisir conseille d'éviter en priorité :

  • l'E102 ou « tartrazine » ;
  • l'E104 ou « jaune de quinoléine » : interdit aux États-Unis et en Australie car il est aussi potentiellement cancérogène ;
  • l'E110 ou « jaune soleil FCF » ou « jaune orangé S » ;
  • l'E122 ou « azorubine » ou « carmoisine » : interdit en Norvège, en Suède, aux Etats-Unis et en Australie ;
  • l'E124 ou « rouge ponceau 4R » ou « rouge cochenille » ;
  • l'E129 ou « rouge allura » : probablement génotoxique ;
  • l'E150c ou « caramel ammoniacal » et l'E150d ou « caramel au sulfite d'ammonium » : ils sont suspectés d'être cancérigènes ;
  • l'E171 ou « dioxyde de titane » : l'utilisation de ce colorant dans les denrées alimentaires est suspendue en France dans l'attente de résultats scientifiques confirmant ou non son implication dans le cancer colorectal. Cependant, son utilisation est toujours autorisée dans les dentifrices.

Les conservateurs

Ces additifs sont utilisés pour conserver les aliments et leur permettre de garder une belle couleur dans le temps. L'Union des consommateurs recommande d'éviter :

  • l'E210 ou « acide benzoïque », l'E211 ou « benzoate de sodium », l'E212 ou « benzoate de potassium » et l'E213 ou « benzoate de calcium » : on les retrouve dans les soupes, olives, chewing-gums, confitures allégées, fruits confits, boissons aromatisées, bières sans alcool et sauces. Ils peuvent provoquer des réactions allergiques (asthme, prurit, rougeurs) et favoriseraient les troubles de l'hyperactivité chez les enfants ;
  • l'E249 ou « nitrite de potassium », l'E250 ou « nitrite de sodium », l'E251 ou « nitrate de sodium », l'E252 ou « nitrate de potassium » : ils sont utilisés dans les charcuteries, viandes transformées, et certains fromages. Ils sont classés cancérigènes probables ;
  • l'E284 ou « acide borique », l'E285 ou « tétraborate de sodium » : on les retrouve dans le caviar. Ils peuvent nuire à la fertilité et au fœtus et sont suspectés d'être perturbateurs endocriniens et toxiques pour les reins.

Les autres additifs fortement déconseillés

Les additifs au phosphate

De nombreuses études lient l’excès de consommation de phosphore à des risques cardiovasculaires et rénaux. Les phosphates inorganiques utilisés comme additifs alimentaires sont donc à éviter dans la mesure du possible, et plus exactement : l'E338 ou « acide phosphorique », l'E339 ou « phosphate de sodium », l'E340 ou « phosphate de potassium », l'E341 ou « phosphate de calcium », l'E343 ou « phosphate de magnésium », l'E450 ou « diphosphates », l'E451 ou « triphosphates », et l'E452 ou « polyphosphates ».

Les autres additifs indésirables

D'autres additifs sont déconseillés par de nombreuses études scientifiques, mais restent disponibles sur le marché alimentaire :

  • l'E320 ou « butylhydroxyanisol BHA » : c'est un antioxydant de synthèse utilisé dans la fabrication de matières grasses, de céréales du petit-déjeuner, d'arômes, de chewing-gums, de préparations pour gâteaux et de soupes. Il classé cancérigène probable et soupçonné d'être génotoxique et perturbateur endocrinien ;
  • l'E551 ou « dioxyde de silicium » : c'est un antiagglomérant utilisé dans les denrées alimentaires séchées en poudres, les confiseries, les fromages en tranches, râpés et fondus, les édulcorants ou encore certaines préparations à base de céréales pour nourrissons. Il est suspecté de déséquilibrer la flore intestinale et de favoriser les pathologies inflammatoires du côlon ;
  • l'E554 ou « silicate alumino-sodique », l'E555 ou « silicate alumino-potassique » : ils sont utilisés comme support d'autres additifs ou dans les préparations de vitamines liposolubles et dans le traitement en surface des fromages affinés. Il leur est reproché d'augmenter les taux d'aluminium dans l'organisme.

Comment les éviter au quotidien ?

« La meilleure façon d'éviter les possibles méfaits des additifs alimentaires est de manger varié et fait maison », insiste la diététicienne Christine Savalli avant d'ajouter : « Il faut limiter au maximum les aliments ultra transformés ». Pendant les courses, il faut donc privilégier les produits frais et de saison pour les fruits et les légumes, et ceux qui ont été peu transformés comme les légumineuses et les graines.

Bien lire les étiquettes

Dans les rayons du supermarché, toutes les sauces tomate ne se valent pas : « Il faut éviter d'acheter des produits avec une liste d'ingrédients très longue, car c'est souvent mauvais signe ». Pour la lecture des étiquettes qui est parfois fastidieuse, plusieurs applications mobiles gratuites comme Yuka ou Kwalito donnent directement des informations sur les ingrédients en scannant l'article, mettant en avant les additifs présents dans le produit.

Enfin, il faut faire attention à ne pas se faire duper par certaines publicités qui promettent des aliments « sains et naturels » alors qu'ils sont ultra-transformés comme les plats préparés, les biscuits et les gâteaux industriels.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Interview de Christine Savalli, diététicienne

Anses, « Le point sur les additifs alimentaires » : https://www.anses.fr/fr/content/le-point-sur-les-additifs-alimentaires

Livre : Le nouveau guide des additifs alimentaires, Anne-Laure Denans

Avec liste des additifs autorisés en Europe classé en 4 catégories : https://www.lanutrition.fr/sites/default/files/ressources/liste_des_additifs_autorise_en_europe-2.pdf

22 additifs à éviter : https://www.lanutrition.fr/loeil-de-thierry-souccar/22-additifs-qui-nont-rien-a-faire-dans-nos-assiettes  

Comparatif des additifs alimentaires de l'UFC – Que choisir : https://www.quechoisir.org/comparatif-additifs-alimentaires-n56877/

Etude scientifique allemande sur les phosphates : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3278747/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.