Les eaux en bouteille qui contiennent le plus de polluants

Il vous arrive de vous demander si telle ou telle eau est bonne pour votre santé ? Avec la nouvelle enquête menée par le magazine 60 Millions de consommateurs, vous allez être fixé. Dans son essai, trente marques d'eau en bouteille sont passées au crible... et certaines n'échappent pas aux produits chimiques.
Les eaux en bouteille qui contiennent le plus de polluants

L'eau en bouteille évoque une propreté rassurante en ces temps d'épidémie. Pourtant, bien qu'elle soit protégée de toute pollution humaine et ne nécessite aucun traitement de désinfection, d'après l'essai mené par le magazine, des micropolluants ont été détectés dans plusieurs eaux en bouteilles célèbres - en quantités infimes. Avant de vous les lister dans notre diaporama, voyons ensemble quelles autres substances (bactéries, plastique...) peuvent être présentes dans nos eaux, en bouteille ou au robinet. 

Eau du robinet : généralement de bonne qualité, mais des bactéries, pesticides et nitrates peuvent être présents

L'eau potable porte bien son nom : c'est une eau que l'on peut boire sans danger, puisqu'elle est conforme aux exigences sanitaires... sauf en cas d'anomalies - heureusement peu fréquentes.

Ainsi, d'après les résultats d'une enquête de l'UFC-Que Choisir, près de 96 % des consommateurs peuvent boire de l’eau du robinet en toute sécurité.

La plupart des Français ont en effet accès toute l’année à une eau de très bonne qualité, particulièrement dans les grandes et moyennes villes "où quasiment aucune pollution n’est relevée".

L'organisation recommande d'ailleurs de privilégier l’eau du robinet, plus écologique et moins chère que celle en bouteille.

Mais cela ne signifie pas que l'eau du robinet est toujours propre à la consommation. L'eau peut être polluée par des pesticides, des nitrates, des contaminations bactériennes, de l’arsenic voire même du plomb. 

Par ailleurs, certaines contaminations bactériennes peuvent provoquer des dérangements intestinaux, voire des affections intestinales plus graves.

Enfin, d'autres molécules peuvent être présentes dans les eaux en bouteille. Il s'agit : 

  • des perturbateurs endocriniens de type bisphénol (A, S et F) ;
  • des hormones d’origine humaine (contraceptifs, anabolisants, traitements...) ;
  • des éventuels résidus médicamenteux.

Eau en bouteille : gare aux particules de plastique !

D'après plusieurs études, l'eau en bouteille serait deux fois plus contaminée par des particules en plastique que celle du robinet.

Une étude publiée en mars 2018 a en effet indiqué que 93 % des eaux en bouteille de 11 marques analysées (Aqua (Danone), Aquafina (PepsiCo), Dasani (Coca-Cola), Evian (Danone), Nestlé Pure Life (Nestlé) ou encore San Pellegrino (Nestlé)...) contenaient des micro-plastiques dans des quantités variables.

Néanmoins, l'impact de ces morceaux de plastique sur la santé humaine n'a pas encore été prouvé. 

Par ailleurs, d'après la Fédération Nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées,  ces micro-particules de plastique ont une taille extrêmement petite - de l’ordre de quelques microns, soit 10 fois plus petites que le diamètre d’un cheveu. Aussi, les détecter est laborieux. 

"Une évaluation quantitative précise et fiable des micro-particules de plastiques dans les eaux embouteillées et dans les aliments est une entreprise très difficile et sujette à l’erreur, ce qui requiert le développement d’une méthodologie appropriée et validée", souligne le Dr. Franck Welle, de l'Institut Fraunhofer, en Allemagne.

Voyons maintenant ensemble la composition de chaque eau, qu'elle soit minérale ou de source.

Les eaux minérales 

D'origine souterraine, les eaux minérales (Hépar, Contrex, Courmayeur, San Pellegrino...) présentent une forte particularité : elles ne répondent pas à la même réglementation que l'eau du robinet.

Elles sont en effet soumises à des normes spécifiques et peuvent atteindre des teneurs qui ne sont pas "tolérées" pour l'eau du robinet. Par exemple, elles contiennent jusqu'à 5 mg/l de fluor.

Le problème ? Le fluor fait partie des dix produits chimiques posant un problème majeur de santé publique. Un apport excessif en fluor peut, en effet, provoquer des maladies (tâches sur les dents, os fragiles et cassants).

Mais d'après la Fédération Nationale des Eaux Conditionnées et Embouteillées, "une surcharge en minéraux n’est pas à craindre chez l’individu sain, l’organisme éliminant facilement et naturellement les éventuels surplus par rapport à ses besoins".

En outre, les teneurs en calcium, magnésium, fluor, sulfates, sodium... dépendent des marques. Prenez donc garde à bien regarder l'étiquette et n'hésitez pas à varier les eaux : plates, minéralisées, gazeuses... 

Bon à savoir : si la concentration en fluor est supérieure à 1,5 mg/litre, une mention d’étiquetage spécifique est prévue "ne convient pas aux nourrissons et aux enfants de moins de 7 ans pour une consommation régulière".

Les eaux de source

Les eaux de source ont la côte : elles sont d'origine souterraine, ont bénéficié d'une protection contre la pollution, et n'ont subi aucun traitement chimique. Sur le papier donc, elles semblent idéales.

Mais attention : la teneur en minéraux d'une eau de source peut également varier sensiblement. Une même appellation d'eau de source peut en effet venir de plusieurs sources implantées dans différentes régions.

Au supermarché, il faut donc vérifier les noms des sources et détailler l'étiquette pour repérer les différences.

Maintenant, voyons ensemble dans notre diaporama quelles marques d'eau en bouteille contiennent des polluants nocifs pour la santé. 

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Minérales, de source : que valent nos eaux en bouteille ?, 60 millions de consommateurs, Juillet-août 2020. 

Quelle eau boire ?, Que choisir.

Eau en bouteille, eau du robinet : laquelle choisir ?, ID, 27 juin 2019.