Melon : 8 astuces pour bien le choisir !

Certifié par nos experts médicaux MedisiteVous en avez assez de consommer des melons peu mûrs ou sans saveurs ? Pour toujours servir un melon délicatement fruité et sucré, découvrez nos 8 astuces infaillibles pour bien le choisir.

Le melon fait partie de ces plaisirs sucrés de l'été. Rafraîchissant, appétissant, déclinable en sucré ou en salé... Il cumule de nombreuses qualités. Mais, pour profiter pleinement de ses saveurs, il faut d'abord bien le choisir. Et sur les étals, il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Odeur, craquelures, couleur, poids... Nous vous livrons le mode d'emploi pour choisir le melon parfait.

Le melon, un fruit aux multiples bienfaits santé

Le melon est un légume (et non un fruit !) particulièrement rafraîchissant du fait de sa très forte teneur en eau (90 %). D'où son apport calorique peu élevé.

Il affiche seulement 30 à 50 kcal aux 100 g (selon les variétés) et un taux de sucre d’environ 10 à 12 %.

En outre, il est particulièrement riche en provitamine A (bêta-carotène) aux vertus anti-oxydantes. Avec la mangue, la carotte et l'abricot, le melon fait en effet partie des légumes qui en contiennent le plus. 100 g de melon (le quart d'un petit melon) couvrent environ la moitié de l'apport quotidien (autour de 4 mg).

Or, cette vitamine est essentielle à la croissance et au développement des cellules, à la vision et au système immunitaire.  

Le bêta-carotène est aussi l’allié de notre peau, il la protège, nous donne bonne mine et favorise le bronzage.

Le melon est également une source intéressante de vitamine C, qui est nécessaire à la production du collagène et à la cicatrisation.

Il contient aussi des vitamines du groupe B, en plus petite quantité, et s'avère riche en potassium, qui aide à éliminer l'eau en excès. Un bon équilibre sodium/potassium favorise en effet les échanges hydriques et empêche les gonflements liés à la rétention d'eau dans les tissus.

À savoir : Combinée au bêta-carotène, la vitamine C a des vertus antioxydantes, intéressantes pour la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers mais aussi du vieillissement.

Les différents melons

  • Melon charentais ou cantaloup : la variété la plus cultivée et la plus réputée en France, appelé parfois melon de Cavaillon. Il est très sucré.
  • Melon gallia : melon avec une écorce jaune, une chair vert pâle, parfumée et sucrée.
  • Melon d'hiver : melon jaune ou vert à chair blanche, jaune ou vert pâle. Il n'est ni très sucré ni très odorant.
  • Gros melon jaune : ovale, à écorce jaune et à chair blanc rosé ou jaune pâle. Il est très juteux mais plus fade.

À noter : si votre melon présente une tâche, ce n'est pas un défaut. Elle correspond à la face qui était au contact de la terre dans la melonnière et n’enlève en rien aux qualités gustatives et olfactives du melon.

Comment conserver un melon ?

Le melon se conserve mieux dans un placard ou une cave fraîche. À défaut de l’un ou l’autre, placez-le dans le bac à légumes du réfrigérateur, enveloppé d’un film plastique afin qu’il ne communique pas son parfum aux autres aliments.

Pour une dégustation parfaite, sortez le melon une heure avant de le consommer pour profiter de toutes ses saveurs.

Sachez également que la plupart du temps, les melons sont cueillis lorsqu’ils sont mûrs à point, aussi, ils ne se conservent pas plus de quelques jours dans le bac à légumes.

Bon à savoir : le melon se consomme toujours lorsqu’il est arrivé à maturité, autrement dit lorsque son taux de sucre est optimal.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Comment bien choisir un melon ?, L'association interprofessionnelle Melon.