Sommaire

Qu’est-ce qu’une métastase ?

Qu’est-ce qu’une métastase ?© FotoliaLes métastases sont le développement de cellules cancéreuses à distance d’un cancer primitif. Plus précisément, "le développement de métastases correspond à la capacité qu’a un cancer d’envoyer des cellules à distance, via la circulation sanguine ou lymphatique. Ces cellules cancéreuses vont se déplacer dans l’organisme, se fixer dans un organe et parfois s’y développer, engageant alors le pronostic vital", décrit le professeur Jean-Yves Pierga, oncologue à l’Institut Curie.

De quoi dépend le risque de métastases ?

De quoi dépend le risque de métastases ?© Fotolia"D’une manière générale, faire des métastases est une propriété quasiment fondamentale d’une tumeur", dévoile le professeur Pierga. "Pour reprendre l’image de Stephen Paget, médecin anglais du début du 20e siècle, les métastases sont comparables à des graines que l’on sème : leur capacité à se développer ou non dépendra des graines en elles-mêmes (ici des cellules cancéreuses) et du terreau favorable ou non (ici l’organe qu’elles atteignent)", nous raconte l’oncologue.
Mais à l’heure actuelle, les mécanismes du développement des métastases sont encore largement incompris. Les scientifiques ont néanmoins observé que le risque de métastases dépendait notamment du type de cancer initial et de la taille de la tumeur. Généralement, plus une tumeur est grosse et plus elle prolifère, plus le risque de métastase sera élévé.

Le carcinome baso-cellulaire : presque pas de métastases

Le carcinome baso-cellulaire : presque pas de métastases© FotoliaLe carcinome basocellulaire est le cancer de la peau le plus fréquent mais aussi le moins mortel.
"Il est lié à l’exposition au soleil et survient donc souvent au niveau des zones découvertes comme le visage ou le cou", décrit le professeur Pierga. "Même si ces tumeurs sont gênantes car elles sont difficiles à enlever sans causer de dégâts sur la peau, les personnes touchées en meurent rarement".

Pourquoi ? Le carcinome basocellulaire ne fait quasiment jamais de métastases. "Mais on ne sait toujours pas pourquoi ce cancer métastase peu", confie l’oncologue.

Bon à savoir : Ce fait est d’autant plus étonnant qu’une autre forme de cancer de la peau, le mélanome malin, se comporte très différemment. "Le mélanome malin est très localisé. Il se guérit grâce à une chirurgie simple quand il n’y a pas encore de métastase, mais il suffit qu’il entre en profondeur dans la peau pour qu’il existe un risque très élevé de métastase et donc de décès", constate le professeur Pierga.

Le cancer de l’ovaire : une dissémination par continuité

Le cancer de l’ovaire : une dissémination par continuité© FotoliaIl est rare qu’un cancer de l’ovaire fasse des métastases. Les médecins parlent plutôt de dissémination par continuité.

Pourquoi ? "Les cellules cancéreuses de l’ovaire n’atteignent pas la circulation mais se propagent de proche en proche dans la cavité abdominale, le péritoine", décrit le professeur Pierga.

Bon à savoir : "Tant que ces cellules restent dans le péritoine, on ne parle pas de métastases. Le cancer ne sera donc pas qualifié de cancer de stade 4, défini par une extension de la tumeur dans l’organisme sous forme de métastase", précise l’oncologue.

Le cancer du cerveau : une propagation limitée

Le cancer du cerveau : une propagation limitée© FotoliaLe cancer du cerveau ne donne que rarement lieu à des métastases. Les cellules cancéreuses se cantonnent aux tissus adjacents à la tumeur.

Pourquoi ? "Les cellules d’un cancer du cerveau se propagent à faible distance, mais il est rare qu’elles passent dans la circulation générale et qu’elles atteignent ainsi d’autres organes", détaille le professeur Pierga.

Des métastases parfois prévisibles

Des métastases parfois prévisibles© FotoliaCertains cancers ont la particularité de provoquer des métastases prévisibles.

Par exemple, les cancers digestifs comme le cancer du côlon ou du pancréas métastasent souvent dans le foie. "Cela fait sens, car le sang qui vient de ces organes est drainé dans le foie", dévoile l’oncologue.

De même, "le cancer de l’œil appelé "mélanome de la choroïde" ne métastase presque que dans le foie. Mais on ne sait toujours pas pourquoi…" déplore le professeur Pierga.
Pour les ostéosarcomes des membres, "on observe souvent des métastases dans les poumons", révèle le spécialiste. "Mais ici aussi, on cherche encore des explications", ajoute-t-il.

Comment freiner ou limiter les métastases ?

Comment freiner ou limiter les métastases ?© FotoliaDe nombreux médicaments sont en cours de recherche. Ils pourraient agir à différentes étapes de la fabrication d’une métastase :
- Quand les cellules cancéreuses se détachent de la tumeur, en empêchant la perte d’adhésion,
- Quand les cellules cancéreuses passent à travers les tissus, en jouant sur leur mobilité,
- Quand elles s’introduisent à travers les cellules des vaisseaux sanguins pour y rentrer, en bloquant leur capacité à se faufiler,
- Quand elles voyagent dans la circulation, en abaissant leur survie dans le sang,
- Quand elles s’accrochent à un organe.

Les traitements en cours de recherche : "Une des pistes actuelles est d’assécher les vaisseaux qui alimentent les cellules cancéreuses : c’est le traitement anti-angiogénique", révèle le professeur Pierga. "Une seconde piste thérapeutique, l’immunothérapie, repose sur le fait que les cellules cancéreuses mobiles semblent échapper au système immunitaire. Le booster pourrait donc améliorer les défenses de l’organisme contre les cellules cancéreuses."

Merci au Professeur Jean-Yves Pierga, oncologue à l’Institut Curie.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.