Une mutation génétique augmenterait le risque de cancer

Publié le 21 Mai 2019 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Une mutation génétique rare est reconnue pour augmenter le tour de tête, mais aussi le risque de développer plusieurs cancers, à savoir celui de la prostate et du sein.
Publicité

Une mutation génétique augmenterait le risque de cancer© Istock

Votre tour de tête en dit long sur vos prédispositions à contracter un cancer. Alors que Kelley Oliver Douglass est atteinte d’un cancer du sein, elle consulte un conseiller en génétique, avance le New York Times. Ce dernier lui pose une question surprenante : « Avez-vous des difficultés à trouver un chapeau à votre taille ? ». Cette information s’avère un indice sur l’origine de son cancer. La mutation d’un gène, appelé PTEN, a tendance à augmenter le tour du crâne et à multiplier considérablement les risques de développer certains cancers ainsi que l’autisme et la schizophrénie. La protéine PTEN est un suppresseur de tumeur. En activité, elle diminue les cellules cancéreuses. Au contraire, si l’activité de PTEN se trouve réduite, ce qui est le cas lors de mutation de ce gène, les cellules peuvent se développer de manière incontrôlable. Selon des chercheurs, un moyen serait en mesure de surmonter les mutations du gène, et de surcroît, d’être mieux protégé contre le cancer.

Publicité
Publicité

Des compléments alimentaires pour se protéger des cancers ?

Dans une étude parue récemment, des chercheurs avancent que l’indole-3-carbinol (i3c), inhibiteur naturel, déclenche l’activation du PTEN, favorable à la suppression des tumeurs. En ayant ce gène actif, les patients concernés par la mutation seraient mieux protégés. Et contre toute attente, certains légumes crucifères seraient porteurs de la protéine indole-3-carbinol : le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou vert ou encore le chou-fleur. Bonne nouvelle si vous n’êtes pas friands de légumes : la protéine i3c serait largement disponible en pharmacie, sous la forme de compléments alimentaires. Selon les experts, elle s’avère une grande opportunité afin de procéder à un essai clinique.

PTEN empêche les cellules cancéreuses de se multiplier

Si les chercheurs poursuivent leurs études dans cette direction, cela pourra être bénéfique pour de nombreux patients. « La mutation n’est pas uniquement génétique. Le gène PTEN est muté spontanément dans des cas de diverses tumeurs ». En effet, l’activité de PTEN se trouve altérée dans la grande majorité des cancers chez l’Homme. Un médicament, ou une solution, qui réactiverait le gène, pourrait freiner le développement des cellules cancéreuses. Le Dr Pier Paolo Pandolfi, directeur du centre de cancérologie du Beth Israel Deaconess Medical à Boston, a passé des années à tenter de trouver un moyen de restaurer l’activité de PTEN. Une fois activé, le gène empêche les cellules cancéreuses de se multiplier, réduisant ainsi les risques de formation de cancers.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X