Sommaire

Des lipomes ou kystes sébacés : les causes les plus fréquentes de boules sous la peau

"Une des causes les plus courantes de boule que l’on peut ressentir sous la peau est la présence d’un kyste sébacé", indique le Dr Paul Dupont, dermatologue à Toulouse.

A lire aussi :

"Ces boules sont légèrement adhérentes à la peau donc non mobile, situées sur des zones de peau grasses (visage, derrière les oreilles, lobes d’oreille, dos...).

Elles peuvent être de la taille d’une noisette ou être plus volumineuses, de la taille d’un œuf de pigeon" précise-t-il.

Autre signe de ces kystes sébacés : au milieu, on voit l’orifice externe de la glande sébacée.

Ce type de kyste cutané est généralement indolore et bénin. Toutefois, il peut devenir douloureux et gênant dans certains cas. Un kyste sébacé infecté nécessite une prise en charge médicale.

À noter : la loupe est une variante du kyste sébacé sur le cuir chevelu. "Cela forme une boule un peu dure et adhérente à l’épiderme du cuir chevelu" précise le dermatologue.

Il existe aussi une autre cause de "boule" sous la peau particulièrement courante : le lipome. "Le lipome forme une masse molle, plus profonde - il est sous le derme -, plus volumineuse que le kyste", explique le dermatologue.

Cette masse est mobile, cela veut dire qu’elle bouge sous les doigts et elle est non douloureuse. Les lipomes correspondent à des masses graisseuses.

Ils se situent plus volontiers au niveau du dos, des membres supérieurs, du cou, du tronc, des épaules. "On ne connaît pas trop leur origine. L’abus de corps gras les favorise", indique le Dr Paul Dupont.

Les lipomes ont une croissance lente et peuvent parfois disparaître d'eux-mêmes.

Toutefois même si un lipome est une tumeur, en règle générale bénigne, formée de globules graisseux, en leur présence il faut consulter.

Boule sous la peau : ce peut être un ganglion

Boule sous la peau : ce peut être un ganglion© Istock

Une "boule" perçue sous la peau, c’est également très souvent un ganglion lymphatique. "Et ce n’est pas forcément pathologique", indique le Dr Paul Dupont.

Il est possible de sentir sous les doigts un ganglion non pathologique au niveau du cou, de l’aine, des aisselles, en particulier chez les personnes très minces.

"Lorsqu’il est pathologique, le ganglion lymphatique gonfle, s’enflamme", précise le dermatologue. La boule perçue peut être alors douloureuse ou non, dure ou molle.

"Lorsqu’un ganglion augmente de volume et devient sensible, on parle d’adénopathie : si plusieurs ganglions sont ainsi gonflés, ce peut être le signe d’une infection virale, comme une mononucléose infectieuse, une rubéole ou une toxoplasmose", informe le Pr Paul Dupont.

Une adénopathie isolée a le plus souvent une origine infectieuse, plus rarement une cause maligne (hémopathie, tumeur maligne).

Un érythème noueux ou un kyste liquidien peuvent entraîner la formation de "boules"

Un érythème noueux ou un kyste liquidien peuvent entraîner la formation de "boules"© Istock

De façon plus rare, une boule sous la peau peut être due à un érythème noueux. Vous sentez alors comme un petit nœud sous la peau.

Il correspond à une inflammation de la couche graisseuse sous-cutanée. "Le plus souvent les érythèmes noueux se situent devant le tibia. Ils sont parfois douloureux et peuvent entraîner une coloration rouge ou violette de la peau", explique le dermatologue.

Ils apparaissent dans le contexte de maladies auto-immunes ou infectieuses et imposent de faire un bilan général.

"Certaines pathologies peuvent entraîner la formation de kystes dermoïdes, ou de neurofibromes sous cutanés par exemple la maladie de Recklinghausen", précise le dermatologue.

Les kystes dermoïdes sont des tumeurs cutanées bénignes qui contiennent du sébum, parfois des poils et qui se forment surtout au niveau du visage et du cou.

"Boule" sous la peau : pourquoi il faut consulter

"Boule" sous la peau : pourquoi il faut consulter© Istock

Si vous sentez une boule sous votre peau, il ne faut pas y toucher et ne rien mettre sur la peau.

Consulter ! "Il faut toujours montrer à son médecin généraliste ou à un dermatologue une boule sous la peau car cela peut être parfaitement bénin comme plus grave", informe le Dr Paul Dupont.

"Le médecin va regarder si cette boule est mobile ou pas mobile par rapport au plan profond de la peau, si c’est enflammé ou pas, si c’est douloureux...", indique-t-il.

Faire un diagnostic permet de savoir comment traiter ces "boules" cutanées. Les kystes et les lipomes sont retirés de manière chirurgicale lorsqu’ils sont gênants. Le traitement des érythèmes noueux comprend la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Paul Dupont, dermatologue à Toulouse, auteur de Soigner sa peau au naturel, Editions Eyrolles, 2016

Vidéo : Kystes : les signes qui doivent alerter

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.