Cancer hormono-dépendant : les ablations préventives chez la femme

Quelques cancers de la femme sont hormono-dépendants et constituent un risque important chez certaines femmes. C'est pourquoi il est parfois proposé, dans ce type de population, l'ablation préventive des seins ou du col de l'utérus.

Publicité

6144289-inline-500x281.jpg© Istock

Quand pratiquer une ablation des seins préventive ?

L'ablation des seins, ou mastectomie bilatérale, peut être proposée chez les femmes porteuses de la mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2. En effet, ces femmes ont un risque particulièrement élevé de développer un cancer du sein. L'ablation des seins et leur reconstruction sont faites dans le même temps opératoire. Le risque de cancer est fortement diminué mais pas totalement éliminé. Cette intervention est prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Publicité
Publicité

Quand faut-il faire une ablation du col de l'utérus pour éviter le cancer ?

L'ablation du col de l'utérus est également appelée conisation. Elle se pratique par voie vaginale et ne laisse pas de cicatrice. Elle est proposée chez les femmes porteuses de dysplasies cervicales qui peuvent dégénérer en cancer. Ces dysplasies sont facilement repérées par la pratique du frottis cervico-vaginal. Le Papillomavirus est souvent à l'origine de ces dysplasies. La conisation est une intervention simple et avec peu de conséquences, en dehors du risque d'accouchement prématuré. La pratique régulière du frottis cervico-vaginal est recommandée, tous les 2 ans, pour repérer les lésions précancéreuses à temps et prévoir l'ablation du col de l'utérus si nécessaire.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X