Sommaire

Quel est le mode d’action de la chimiothérapie ?

Quel est le mode d’action de la chimiothérapie ?© Adobe StockLa chimiothérapie représente le traitement de première intention dans de nombreux cancers. Elle consiste à injecter ou à proposer par voie orale des médicaments visant à réduire la taille de la tumeur ou la détruire. Elle peut aussi être utilisée en complément d’une chirurgie ou d’une radiothérapie, ou encore en traitement adjuvant pour consolider la rémission et limiter le risque de r récidive.

Les cellules cancéreuses sont des cellules qui se multiplient de façon anarchique et rapide. Elles sont immatures, insensibles au système immunitaire et ne meurent pas. La chimiothérapie est dite cytotoxique, c’est à-dire qu’elle va provoquer la nécrose des cellules à développement rapide, comme les cellules cancéreuses. De ce fait, elle peut endommager des cellules normales comme celles constituant les follicules pileux, ce qui provoque la chute des cheveux et des poils. L’état général du sujet, son âge et ses antécédents médico-chirurgicaux sont des éléments qui participent également au choix du traitement.

Pourquoi la chimiothérapie est-elle parfois inefficace ?

Pourquoi la chimiothérapie est-elle parfois inefficace ?© Adobe StockL’utilité et l’efficacité de la chimiothérapie dépendant du type de cancer, de son évolution, de la taille de la tumeur et éventuellement de la présence de métastases. Certaines tumeurs cancéreuses sont dites résistantes à la chimiothérapie, c’est-à-dire qu’elles échappent à l’action de celle-ci. Les cellules cancéreuses se multiplient plus vite que la destruction par le traitement et la tumeur continue de grossir. Il existe des cancers qui sont dits chimio-sensibles lorsque l’on sait que la chimiothérapie est généralement efficace. Il peut s’agir des cancers bronchiques à petites cellules, de certains cancers du sein ou gynécologiques et des cancers digestifs. Toutefois, la chimiothérapie seule n’est pas toujours suffisante et un cancer initialement chimio-sensible peut devenir résistant. Mais d’autres cancers ne sont naturellement pas chimio-sensibles, et un traitement par chimiothérapie est d’emblée inutile. D’autre part, la chimiothérapie est d’une grande toxicité et la tolérance au traitement doit être prise en compte. Si les effets indésirables sont trop importants, il peut être nécessaire de diminuer les doses administrées et l’efficacité peut ainsi être moins grande.

Quelles sont les alternatives à la chimiothérapie ?

Quelles sont les alternatives à la chimiothérapie ?© Adobe StockD’autres types de traitements peuvent être envisagés en cas d’échec ou en complément de la chimiothérapie. Il s’agit le plus souvent de la chirurgie ou de la radiothérapie. L’immunothérapie est également une alternative ou un complément possible à la chimiothérapie. Lorsque la chirurgie est possible pour extraire une tumeur cancéreuse, elle est souvent employée en première intention, comme dans le cancer du sein par exemple. Une chimiothérapie ou une radiothérapie secondaires sont ensuite proposées pour consolider la prise en charge. La surveillance d’un sujet en cours de chimiothérapie est fondamentale, car elle permet de s’assurer de la diminution de la taille de la tumeur, voire de sa disparition. Si tel n’est pas le cas, la chimiothérapie doit être interrompue pour mettre en place un autre type de traitement.

À quel moment décide-t-on de passer aux soins palliatifs ?

À quel moment décide-t-on de passer aux soins palliatifs ?© Adobe StockDans certains cas, le cancer peut échapper à la chimiothérapie, ne pas être accessible à la chirurgie et ne pas être radiosensible. Lorsque toutes les possibilités thérapeutiques ont échoué et que le cancer continue d’évoluer en provoquant des métastases, les tentatives thérapeutiques sont souvent plus délétères que bénéfiques, car les effets secondaires de la chimiothérapie sont très lourds, sans réel espoir de guérison. L’arrêt des traitements curatifs, trop lourds, est alors décidé, en concertation avec le malade et sa famille. On propose alors un traitement dit « de confort », les soins palliatifs, qui permettent au patient de vivre plus confortablement, malgré l’évolution de son cancer. Il s’agit de la mise en place de traitements antalgiques puissants, d’oxygénothérapie, d’anxiolytiques et de soins, que l’on peut proposer au domicile si cela est souhaité par le malade et son entourage.

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.