Francoise Hardy se confie sur les effets secondaires de sa chimiotherapie

Cela fait dix-sept ans que la chanteuse Françoise Hardy se bat contre la maladie. Diagnostiquée en 2004 d’un cancer du système lymphatique, elle a fini par s’en sortir avant qu’on ne lui découvre une tumeur du pharynx en 2017. Interrogée par nos confrères de l'Obs, elle se confie sur les effets secondaires insupportables, provoqués par son traitement.

Dans ce diaporama, nous en profitons sur revenir sur les effets les plus fréquemment observés chez les patients traités par chimiothérapie.

“je passe plus de 5h par jour à me préparer les rares choses que je peux avaler”

Pour la chanteuse, le quotidien se révèle difficile. “Depuis plus de deux ans, à la suite de 45 séances de radiothérapie, je n’ai plus de salive, et ni mes voies nasales ni mon oreille gauche devenue sourde ne sont irriguées normalement. Entre autres, des détresses respiratoires, des quintes de toux, des obstructions et des hémorragies nasales se produisent non-stop sans prévenir”, a-t-elle expliqué à l’hebdomadaire.

“En même temps, il faut que je passe plus de cinq heures par jour à me préparer les rares choses que je peux avaler”, révèle-t-elle par ailleurs.

Dans cet entretien, l'artiste ne cache pas les craintes qui l'accompagnent : "je suis angoissée à l'idée de devoir être hospitalisée, car avec les effets secondaires de mes radiothérapies, il serait impossible à un hôpital de me faire avaler quoi que ce soit de solide, y compris des comprimés, et de me perfuser puisqu'à force mes veines répondent mal ou plus du tout. De plus, je suis très fragile sur le plan intestinal et la nourriture des hôpitaux est immangeable et nocive..."

Un mois de coma

Dans une interview accordée en mars dernier à Paris Match, Françoise Hardy, avait également confié que l’annonce de son second cancer avait été une période très difficile pour son fils, Thomas Dutronc. Les médecins lui avaient annoncé que c’était “la fin”. Mais après un mois de coma, elle a fini par se relever et a pu rejoindre son domicile.

Malheureusement, la succession de traitements a eu de lourdes conséquences sur la santé de la chanteuse. Les séances d’immunothérapie l’ont également rendue sourde d’une oreille.

Françoise Hardy défend l’euthanasie

Sa gorge et ses cordes vocales étant très abîmées, elle ne peut désormais plus chanter. Après avoir frôlé la mort à plusieurs reprises, elle révèle néanmoins que rendre son dernier souffle n’est pas ce qu’elle redoute le plus. “Je n'ai pas peur de mourir, mais j'ai très peur de souffrir", a expliqué la star de 76 ans à Paris Match. "Peur de la souffrance de devoir me séparer des deux êtres que j'aime le plus au monde, Thomas et son père".

Françoise Hardy aimerait d’ailleurs pouvoir recourir à l’euthanasie et déplore la position des autorités sanitaires françaises sur le sujet. "Quand mon état deviendra encore plus insupportable, je n'aurai, hélas, pas le soulagement de savoir que je peux me faire euthanasier. La France est inhumaine sur ce plan-là", confesse-t-elle.

Certains malades français se rendent en Belgique ou en Suisse pour pouvoir mettre un terme à leur vie avec une assistance médicale. Dans l'Obs, la chanteuse explique pourquoi elle ne fera pas un tel parcours : "Je ne suis plus en état de voyager et encore moins d’effectuer les démarches préalables très complexes requises pour une euthanasie".

Elle plaide pour la légalisation de l'euthanasie en France : "c’est une évidence pour moi, comme pour une majorité de gens, qu’il faut légaliser le droit de mourir dans la dignité en autorisant les médecins à abréger des souffrances insupportables et sans issue autre que la mort".

Chimiothérapie : de nombreux effets indésirables

Dans ce diaporama, nous vous listons plus en détails les possibles (et redoutables) effets secondaires du traitement par chimiothérapie. Ces derniers sont “variables selon les médicaments utilisés, les dosages et les personnes”, indique l’Institut national du cancer. S’ils ne sont pas systématiques, ils peuvent parfois durer très longtemps.

Sources

Interview de Françoise Hardy, Paris Match, en kiosques le 18 mars 2021. 

Effets secondaires - chimiothérapie, Institut national du cancer. 

Interview de Françoise Hardy, L'Obs, 13 mai 2021

Effets secondaires de la chimiothérapie, Société canadienne du cancer. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer