Déni de grossesse : comment s'en rendre compte ?

Le déni de grossesse est une maladie psychiatrique qui pousse une femme à nier le fait qu'elle est enceinte et à en faire disparaître tous les signes. Il est important d'en dépister les symptômes pour une prise en charge rapide, le danger pour l'enfant étant majeur.
©iStockIstock

Quels sont les symptômes du déni de grossesse ?

Lors du déni de grossesse, la femme arrive à faire oublier à son corps qu'elle est enceinte. Les signes habituels de grossesse (nausées, douleurs mammaires, prise de poids) sont occultés au point qu'ils n'existent pas. L'atteinte psychiatrique peut même pousser la femme à provoquer ses menstruations. Certaines sortent du déni de grossesse avant l'accouchement. C'est le déni partiel. D'autres vont se présenter à l'hôpital pour des douleurs abdominales, alors qu'elles sont sur le point d'accoucher. C'est le déni absolu.

Que faire face à un déni de grossesse ?

Lorsqu'un déni de grossesse est suspecté par le médecin ou l'entourage, une prise en charge psychiatrique urgente est nécessaire. Si le déni absolu n'a pas été dépisté avant l'accouchement, les conséquences pour la maman et l'enfant peuvent être très graves. A la naissance, la femme ne se sent pas maman et ne prodigue pas les soins nécessaires à son bébé. On peut même aller jusqu'à observer des infanticides. L'enfant doit donc rapidement être pris en charge par une tierce personne et la mère doit bénéficier d'un suivi psychiatrique. Elle risque des poursuites judiciaires et de lourdes peines.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):
La rédaction vous recommande sur Amazon :