Prééclampsie : la définition

La prééclampsie constitue une complication de grossesse caractérisée par l'association d'une hypertension artérielle et d'une augmentation du taux de protéines urinaires. A quoi est-elle due ? Qu'est-ce que l'éclampsie post-partum ?

Publicité

5185365-inline-500x334.jpg© Istock

Prééclampsie : qu'est-ce que c'est ?

La prééclampsie se définit par une pression artérielle systolique supérieure à 140 mmHg et/ou par une pression artérielle diastolique à 90 mmHg ainsi que par une protéinurie supérieure à 300 mg par 24 heures. Outre ces variations physiologiques, des symptômes sont susceptibles de compléter le tableau clinique : maux de tête, acouphènes, photophobie, prise de poids inexpliquée, baisse du volume urinaire, troubles gastro-intestinaux, œdèmes… La maladie apparaît généralement au 3e trimestre de grossesse mais elle peut aussi survenir juste avant l'accouchement ou après. Dans ce dernier cas, le risque d'éclampsie post-partum (crise convulsive) est accru et la patiente doit alors faire l'objet d'une surveillance médicale spécifique.

Publicité
Publicité

Prééclampsie : quelles causes ?

La prééclampsie est une pathologie fréquente chez la femme enceinte puisqu'elle survient dans 70 % des cas environ lors d’une première grossesse. Si les causes de la prééclampsie ne sont pas formellement connues, plusieurs facteurs de risque ont été clairement identifiés :

- la nulliparité ;

- la grossesse multiple ;

- les antécédents personnels ou familiaux de prééclampsie ;

- l'hypertension artérielle ;

- le diabète ;

- l'obésité ;

- le syndrome des ovaires polykystiques ;

- les maladies auto-immunes ;

- l'âge : moins de 18 ans ou plus de 40 ans…

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X