Tout comme les sept autres visites prénatales déjà obligatoires, l’entretien prénatal précoce fait partie intégrante des rendez-vous du suivi de grossesse. Aussi appelé “entretien du quatrième mois", celui-ci a pour but de mieux préparer la grossesse et l’accouchement. En effet, “ce temps d’échange et d’écoute permet de faire le point sur le projet de naissance”, explique Ameli.

Qu’est-ce que l’entretien prénatal précoce ?

Cet entretien à réaliser, individuellement ou en couple, est généralement organisé avec une sage-femme, un gynécologue-obstétricien ou un médecin généraliste dans un cabinet libéral, à la maternité ou dans un service de protection maternelle et infantile (PMI).

Pendant 45 minutes, le praticien aura pour objectif de répondre aux différentes interrogations que le couple pourrait se poser durant la grossesse et à l’accouchement. Autrement dit, l’objectif de cet entretien est d’aborder tous les points en lien avec la naissance et la parentalité. C’est également l’occasion pour les futurs parents d’exprimer leurs attentes, de faire part de leurs doutes, de leurs peurs, de leurs appréhensions ou des difficultés rencontrées, qu’elles soient médicales, psychologiques ou sociales.

Que ce soit les problèmes de logement, d'addictions, des antécédents psychologiques ou des désirs sur l'accouchement, tous les thèmes peuvent être abordés librement.

Quand faire l’entretien précoce prénatal ?

Il joue d’ailleurs un rôle majeur “dans la prévention des dépressions post-partum et des troubles de la relation parents / enfants”, comme l’affirmait en 2021 la commission d’experts chargée du projet les “1 000 premiers jours” de l’enfant. En effet, pendant cet échange, le praticien peut orienter les futurs parents vers d’autres professionnels susceptibles de leur apporter l’aide dont ils ont besoin. Cet entretien permet également de planifier les septs séances de préparation à la naissance.

Même si on l'appelle “entretien prénatal précoce”, ce rendez-vous peut en réalité avoir lieu à n'importe quel moment avant l’accouchement. Tout dépend du suivi de la grossesse et des besoins de la femme enceinte. Toutefois, il est généralement préconisé de le programmer dès le début de la grossesse, soit à partir du quatrième mois lorsque le risque de fausse-couche a nettement diminué et que les futures mamans s'éloignent des petits maux du premier trimestre.

Comment préparer l’entretien prénatal précoce ?

Par ailleurs, il est important de bien préparer l’entretien prénatal précoce, car il s’agit d’un moyen d’aborder tous les sujets que vous souhaitez évoquer avec un professionnel de santé. C’est aussi à ce moment-là que le praticien avec qui vous réalisez votre entretien établira un suivi personnalisé grâce aux informations que vous lui fournirez.

L’entretien précoce prénatal est-il obligatoire ?

Depuis le 1er mai 2020, cette première séance de préparation à la grossesse et à la naissance est obligatoire dans le suivi de la grossesse. Toutefois, celui-ci existait déjà depuis longtemps puisqu’il a été proposé dans le Plan périnatalité 2005-2007, puis instauré par la loi sur la protection de l’enfance de mars 2007.

Il permet “de protéger l'enfant à naître, en le préservant des difficultés somatiques, psychologiques et sociales qui pourraient découler de l'état de vulnérabilité des femmes enceintes”, précise le gouvernement. Par ailleurs, bien qu’il ne s’agisse pas d’un entretien médical, celui-ci est remboursé à 100 % par la Sécurité sociale.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grossesse/preparation-parentalite

https://www.europe1.fr/sante/a-quoi-sert-lentretien-prenatal-precoce-4001537

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.