Sommaire

Combien de kilos perd-t-on ?

Combien de kilos perd-t-on ? Comme dans tout régime, la perte de poids est très importante pendant les premières semaines qui correspondent à la phase d’attaque. La perte de poids dépend du profil de chacun, de son IMC, du poids souhaité mais aussi du sexe car les hommes stockent moins les graisses que les femmes. Certains adeptes, très (peut-être même trop) convaincus par la méthode Montignac, n’hésitent pas mettre en avant des résultats incroyables. Ainsi sur le site officiel de Michel Montignac, un homme raconte comment en partant de 160 kg il aurait perdu 86 kg en suivant la méthode sans jamais reprendre par la suite…De quoi convaincre même les plus sceptiques !

Montignac : au diable les calories !

Montignac : au diable les calories ! Bonne nouvelle ! Selon l’inventeur de la méthode Montignac (Michel Montignac) ce n’est pas le nombre de calories qui fait grossir, mais la qualité nutritionnelle des aliments et la façon dont ils sont digérés, métabolisés, puis stockés. En clair, inutile de compter toute la journée ! Mieux vaut connaître leur richesse en glucides, en lipides et en protéines. La méthode se résume en 3 principes…

Principe n°1 : surveiller son taux de sucre

Principe n°1 : surveiller son taux de sucre Selon Montignac, il faut privilégier les aliments à index glycémique bas (qui élèvent peu le taux de sucre sanguin). Ils limitent la sécrétion d’insuline, hormone sécrétée favorisant la transformation et le stockage des glucides en graisses. Résultats minceur : on emmagasine moins ! En pratique : - On opte pour : pâte et riz complet, figues et abricots secs, haricots rouges, quinoa, carottes crues, haricots verts, poires, tomates, aubergines, confitures sans sucre, soja, courgettes, noix, noisettes, amandes… - On évite : les pommes de terre, le pain blanc, le potiron, les chips, le riz blanc, les raisins secs, les bananes, le melon, le miel, les biscuits…

Principe n°2 : des fibres et protéines !

Principe n°2 : des fibres et protéines ! Il faut mettre l’accent sur les fibres, les protéines (2/3 animale et 1/3 végétale) et les bonnes graisses. Résultats minceur : Les protéines réduisent la sensation de faim. Les fibres boostent le transit qui favorisent la perte pondérale, les bons gras aident à mincir. En pratique, optez pour : - Côté fibres : légumineuses, légumes et fruits secs - Côté protéines : œufs, poisson, viande (sauf le mouton, l’entrecôte de bœuf, les côtes de porcs ou le jarret qui sont trop gras), produits laitiers (sauf vache), quinoa, céréales non raffinées (blé, avoine, seigle) - Côté graisses bénéfiques : huile d’olive ou tournesol, fruits oléagineux, crustacés et poisson.

Principe n°3 : manger dissocié !

Principe n°3 : manger dissocié ! Avec Montignac l’équilibre alimentaire est pensé sur la semaine. Il faut alors manger en bonne quantité, mais en alternant selon certaines règles, les associations protéines/lipides (graisses) et protéines/glucides (sucres lents et rapides). Résultats minceur : Dissocier permet de se faire plaisir tout en évitant de stocker. En pratique : On dissocie au quotidien. L’apport en graisses et en glucides est plus facilement maîtrisé car les aliments à IG (Indice Glycémique) élevés ne sont consommés que 2 ou 3 fois par semaine (ex : sucreries, pain blanc, sirop, purée de pommes terre...)

Des aliments interdits ?

Des aliments interdits ? Pendant environ deux à trois mois : - Supprimez les sucres à l’exception du fructose (sucres des fruits) : sucre blanc, roux, confiture, sodas, limonades, friandises, sirop de mais, de blé, barres chocolatées, gâteaux industriels... - Oubliez les aliments à IG élevés : bière, pomme de terre, maïs, farines blanches, céréales raffinées, riz blanc à cuisson rapide, semoule de blé, pain blanc, chocolat au lait, banane… - Evitez les graisses saturées : beurre, crème, graisses de viande et de charcuteris. - Faites trois repas par jour sans en sauter. - Limitez la consommation de boissons alcoolisées (un verre de vin au cours du dîner ou du déjeuner maximum).

Que peut-on vraiment manger ?

Que peut-on vraiment manger ? Exemple de menu : - Au petit-déjeuner : des glucides + des protéines (céréales complètes + fromage blanc 0% ou yaourt maigre + lait écrémé café décaféiné) et/ou 1 fois par semaine des protéines + lipides (jambon + œufs et café décaféiné /thé/lait écrémé) ou encore, des fruits + 1 laitage (lait, fromage blanc 0%). - Au déjeuner : entrée (crudités ou poisson ou œufs) + plat (viande ou volaille ou poisson + légumes verts ou légumineuses) + un fromage ou un yaourt (sans pain) ou un fruit. - Au dîner : potage + omelette (sans jaune) + salade ou un plat de riz basmati avec un coulis de tomates. Si vous n’avez pas faim, mangez un yaourt allégé ou des fruits.

Un régime à suivre… à vie !

Un régime à suivre… à vie ! La méthode est à suivre à vie… Pas facile ! - Après avoir minci, on peut ajouter des aliments à IG (Indice Glycémique) élevés en les associant à des IG bas (pommes de terre à l’eau ou à la vapeur avec poisson et brocolis). - Le pain reste autorisé uniquement au petit-déjeuner. - On a le droit à deux écarts par semaine : spaghettis blancs, biscuits sablés, confiture sucrée et même, frites, si vous compensez le repas suivant en mangeant léger. - On peut consommer 1 à 3 verres de vin par repas. - L’apéritif est autorisé à raison de quelques morceaux de saucisson ou de carrés de fromage.

Un régime difficile à suivre ?

Un régime difficile à suivre ? La méthode Montignac demande de la rigueur et de la discipline, il est important de garder le moral pour ne pas craquer. En pratique : il n’y a pas de miracle, il faut connaître et vérifier l’index glycémique de chaque aliment et accepter l’idée de se passer de sucres concentrés. La méthode Montignac peut être difficile à suivre à long terme et dans certains lieux comme au restaurant où protéines, lipides et glucides sont souvent mélangés dans les menus.

Des dangers pour la santé ?

Des dangers pour la santé ? Le régime Montignac est loin d’être infaillible, ni sans risque pour la santé. Perdre du poids rapidement pendant la phase d’attaque peut entraîner un effet « yo-yo » mauvais pour l’organisme. De plus, c’est un régime qui limite la consommation de certains fruits et légumes, un principe en opposition avec les recommandations des nutritionnistes (au moins cinq portions par jour). La baisse de la consommation de glucides génère fatigue et fonte musculaire. Enfin, le régime n’existe que sous une seule forme : il ne prends ni en compte les différences génétiques, ni les fluctuations hormonales (ménopause…)…

Qui est Michel Montignac ?

Qui est Michel Montignac ? La méthode Montignac n’a pas été créée par un médecin-nutritionniste, mais par un cadre supérieur de l’industrie pharmaceutique. Ayant accès à certaines connaissances sur la nutrition, Michel Montignac élabore une méthode qu’il se destine d’abord pour régler son problème de surpoids. Son hypothèse : c’est l’excès d’insuline qui est responsable de la prise de poids. Celui-ci étant causé par un excès de glucides, il décide de réduire considérablement leur consommation pour maigrir et élabore la méthode à succès qu’on connaît !

Une méthode en quête de reconnaissance

Une méthode en quête de reconnaissance La méthode Montignac est en quête de reconnaissance scientifique. En 2001, elle a fait l’objet d’une étude publiée dans le British Journal of Nutrition. Comparée à deux autres régimes (dont celui de l’American Heart Association), elle a donné lieu à la perte de poids la plus significative, ajoutée à une diminution du cholestérol et des triglycérides. Bémol, cette étude n’a durée que six jours ce qui n’est pas suffisant pour confirmer les effets bénéfiques de la méthode.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.