Sommaire

Voilà une nouvelle qui vous permettra de déculpabiliser en ouvrant votre tablette de chocolat. Selon une étude menée par la faculté de médecine Baylor à Houston, manger du chocolat au moins une fois par semaine réduit vos risques de développer une maladie cardiovasculaire.

Le chocolat préserve les vaisseaux sanguin et la santé du cœur

Le Dr Chayakrit Krittanawong, auteur principal de la recherche parue dans la revue scientifique European Journal of Preventive Cardiology du 22 juillet 2020, explique “notre étude suggère que le chocolat aide à maintenir les vaisseaux sanguins du cœur en bonne santé”.

Il est parvenu à cette conclusion après avoir analysé les résultats de 6 études réalisées au cours des cinq dernières décennies examinant l'association entre la consommation de chocolat et les maladies coronariennes. Cela représentait 336 289 participants mangeurs de chocolat.

Au cours d'un suivi médian de près de neuf ans, 14 043 participants ont développé une maladie coronarienne et 4 667 ont eu une crise cardiaque. L’équipe a découvert que les personnes ayant mangé du chocolat au moins une fois par semaine voyaient diminuer le risque de souffrir d’une pathologie coronarienne de 8% par rapport à ceux qui en prennent très peu (moins d’une fois par semaine).

Pour le Dr Chayakrit Krittanawong, cet effet bénéfique peut s’expliquer par la composition du met si apprécié. “Le chocolat contient des nutriments sains pour le cœur tels que les flavonoïdes, les méthylxanthines, les polyphénols et l'acide stéarique qui peuvent réduire l'inflammation et augmenter le bon cholestérol (lipoprotéines de haute densité ou cholestérol HDL)”.

Toutefois, il précise que de nouvelles recherches seront nécessaires. La quantité et la nature du chocolat n’ont, en effet, pas fait l’objet de recherche. L’expert met également en garde les gourmands qui seraient tentés d’engloutir toutes leurs tablettes : "des quantités modérées de chocolat semblent protéger les artères coronaires, mais il est probable que de grandes quantités ne le font pas. Les calories, le sucre, le lait et les matières grasses des produits disponibles dans le commerce doivent être pris en compte, en particulier chez les diabétiques et les personnes obèses".

Ce n’est pas la première étude à pointer du doigt les bienfaits de ce mets à base de fèves de cacao. D’autres travaux avaient montré que le chocolat est bénéfique à la fois pour la pression artérielle et la muqueuse des vaisseaux sanguins.

Le chocolat réduit aussi les risques d’infarctus

Une étude australienne publiée en 2012 (1) avait démontré de son côté que la consommation quotidienne de 100 grammes de chocolat noir - surtout celui contenant au moins 70% de cacao - permettait d'éviter 70 accidents cardiaques fatals et 15 non fatals, sur 10 000 personnes. C'est la richesse du chocolat en polyphénols, puissants anti-oxydants naturels, qui lui attruibuerait ce bienfait. Les chercheurs australiens se sont réjouis de leur découverte et espèrent qu'elle permettra "d'apporter une alternative ou un complément aux thérapies médicamenteuses chez les personnes présentant un risque élevé de maladie cardiovasculaire".

(1) British Medical Journal, 2012

Cacao rime avec libido !

Cacao rime avec libido !© Istock

Vrai. Le chocolat favorise effectivement l’appétit sexuel ! A l’origine de cette propriété : sa richesse en phényléthylamines. Ces substances stimulent la sécrétion de dopamine, une hormone responsable de la sensation de plaisir. D’après une étude italienne réalisée en 2004 par l’urologue Andrea Salonia sur 153 femmes, celles qui mangent du chocolat noir au quotidien ont plus de rapports sexuels et plus de désir que les autres !

Il est riche en cholestérol

Il est riche en cholestérol© Istock

Faux. La teneur en cholestérol du chocolat est très faible : 1,3 mg pour 100 g en moyenne. De plus, la consommation de cacao augmenterait le bon cholestérol (HDL) et diminuerait le mauvais (LDL). Deux études l’ont démontré, l’une publiée dans Free Radical Biology and Medicine en 2004 et l’autre dans l’American Journal of Clinical Nutrition en 2001. Hypothèse : les polyphénols, ces antioxydants dont est riche le chocolat, fluidifient le sang, dilatent les vaisseaux sanguins et empêchent l’oxydation du LDL, tandis que ses acides gras le font baisser. A noter : le chocolat noir contient plus de polyphénols que le chocolat au lait (respectivement 8 mg et 5 mg/1 g).

Chocolat = prise de poids

Chocolat = prise de poids© Istock

Faux. Contrairement à ce que pensent 57 % des consommateurs interrogés par la CSNC (Chambre syndicale nationale de la confiserie) et le CREDOC en 2005, le chocolat ne fait pas grossir ! En 1997 et 2000, les docteurs Bolton-Smith et McCluskey, puis Bertrais, ont montré l’absence de lien entre consommation de chocolat et obésité. Bien sûr, c’est un mets calorique (100 grammes de chocolat noir apportent un quart des besoins quotidiens féminins en énergie), mais l’important c’est de ne pas en abuser ! La plupart des nutritionnistes considèrent qu’avaler un à deux carrés de chocolat par jour (ce qui correspond à la consommation moyenne des Français) reste tout à fait raisonnable.

Il augmente la tonicité de la peau

Il augmente la tonicité de la peau© Istock

Vrai. Le cacao contient de la vitamine E, un antioxydant qui ralentit le vieillissement cutané. Mais ce n’est pas tout : une étude réalisée en juin 2006 par l’Institut de biochimie moléculaire de Düsseldorf a démontré que les flavonoïdes présents dans le chocolat augmentent la circulation sanguine, qu’ils améliorent la densité et l’hydratation des tissus, et enfin qu’ils renforcent la résistance de la peau aux agressions des ultraviolets.

Il fait monter la tension

Il fait monter la tension© Istock

Faux. Le chocolat noir ferait baisser la tension artérielle sans entraîner de gain de poids ! Telles sont les conclusions de cinq pharmacologues de l’université de Cologne, au sortir d’une étude menée en 2005. Sur les 44 participants (souffrant d’hypertension artérielle), certains mangeaient chaque jour deux carrés de chocolat noir, riche en polyphénols (antioxydants dilatant les artères), et d’autres avalaient du chocolat blanc (ne contenant pas ces micronutriments). Résultat : le premier groupe a enregistré une diminution modeste, mais réelle, de sa pression artérielle sans prise de poids, et une diminution de l’occurrence de la maladie qui est passée de 86 % à 68 %. Les consommateurs de chocolat blanc n’ont vu aucune modification de leurs chiffres.

C’est une super source d’énergie !

C’est une super source d’énergie !© Istock

Vrai. Le cacao est un anti coup de pompe ! Pourquoi ? Parce que le chocolat est riche en sucres et en graisses, donc en énergie. Cent grammes apportent en moyenne 450 à 500 calories ! Mais cent grammes de chocolat fournissent aussi 40 à 500 mg de théobromine et 70 mg de caféine, deux stimulants qui augmentent la sécrétion d’adrénaline, une hormone impliquée dans les états de… stress ! S’il dynamise l’organisme, mieux vaut néanmoins ne pas en abuser.

Il entraîne des problèmes digestifs

Il entraîne des problèmes digestifs© Istock

Faux. Le cacao n’est à l’origine ni de la crise de foie, ni de la constipation ! On sait depuis 1955, grâce à une étude sur onze adultes atteints d’hépatite virale ayant ingéré 50 g de chocolat par jour, que le cacao n’augmente pas le taux de transaminases (enzymes dont la concentration sanguine augmente si l’on souffre d’hépatite). Un an plus tôt, le docteur Gounelle avait aussi prouvé que le chocolat ne modifie pas le fonctionnement du foie. Quant à la constipation, le mets préféré des Françaises n’y est pour rien, au contraire, puisqu’il accélère légèrement le transit intestinal ! Il est en effet riche en fibres : un produit contenant 86 % de cacao en compte 9,3 g/100 g.

Le chocolat a les mêmes effets que l’aspirine

Le chocolat a les mêmes effets que l’aspirine© Istock

Vrai et Faux. Croquer régulièrement quelques grammes de chocolat noir ne fait pas baisser la fièvre... Mais cette habitude nutritionnelle donnerait les mêmes bienfaits que l’aspirine au niveau sanguin, selon une étude du docteur Diane Becker présentée à Chicago en novembre 2006. Les polyphénols, ces antioxydants présents naturellement dans le cacao, agiraient sur les plaquettes et fluidifieraient le sang tout comme l’aspirine... à condition de ne pas manger n’importe quel chocolat bien sûr ! Certains produits sont très riches en matières grasses saturées, très caloriques, et encrassent en parallèle les artères !

Il est déconseillé pour les diabétiques

Il est déconseillé pour les diabétiques© Istock

Faux. Le chocolat noir n’entraîne pas de pics de la glycémie (taux de sucre dans le sang). Il peut donc être consommé sans risque si l’on a du sucre dans le sang, quel que soit le type de diabète – pour peu que ce soit dans des limites raisonnables ! Une étude publiée en 2005 dans l’American Journal of Clinical Nutrition du docteur David Grassi a même démontré que le chocolat diminuerait la résistance à l’insuline (l’hormone en partie à l’origine de la maladie diabétique)...

A noter : mieux vaut être attentif aux produits consommés. Lisez bien les étiquettes. Les valeurs en sucres et en graisses varient du simple au double.

Il est bon pour le moral

Il est bon pour le moral© Istock

Vrai. Normal qu’on se jette sur le chocolat en cas de coup de blues ! Plus on en mange et plus notre taux sanguin de bêta-endorphines (hormones opiacées impliquées dans la sensation de plaisir) augmente ! Le chocolat contient aussi d’autres substances jouant sur l’humeur. Les anandamides ont des effets euphorisants, la phényléthylamine agit comme un antidépresseur et la sérotonine a des qualités antistress. Enfin, le chocolat contient des minéraux favorisant la détente musculaire : du magnésium (112 mg /100g), du fer (1,5 mg/100 g et 2,9 mg/100 g respectivement dans le chocolat au lait et noir), du potassium et du phosphore (surtout dans le chocolat au lait : 100 g = 400 mg de potassium, 230 mg de phosphore).

Le chocolat noir est moins calorique

Le chocolat noir est moins calorique© Istock

Faux. Bien sûr, un chocolat à forte teneur en cacao (on trouve des concentrations à 99 %) contient très peu de sucres... Mais contrairement aux idées reçues, "la différence calorique entre produits est minime", explique le nutritionniste Jacques Fricker, auteur de Cuisinez vite et bon… Si le chocolat est moins sucré, il est plus gras, les fabricants remplaçant les sucres par des graisses. Méfiez-vous systématiquement des apparences : le chocolat noir incrusté de noisettes est moins calorique que le nature… Pourquoi ? "Parce que la noisette a le même taux de graisses que le chocolat noir, mais contient moins de glucides (sucres)", conclut notre spécialiste.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Chocolat is good for the heart, European Society of Cardiology, 22 juillet 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.