À l’inverse du chocolat noir dont on vente les bienfaits, le chocolat au lait a longtemps été décrit comme trop sucré ou trop gras. Une étude publiée dans le FASEB Journal, suggère qu’il serait finalement un atout majeur dans le régime des femmes ménopausées. Les chercheurs ont découvert que manger du chocolat chaque matin, sur une courte période, pourrait aider le corps à brûler de la graisse et diminuer le tour de taille.

Chocolat au lait : 100 grammes quotidiens pour maigrir

Le Dr. A.J.L. Scheer et le Dr. M. Garaulet, scientifiques aux départements de médecine et de neurologie du Brigham and Women's Hospital, ont mené une étude impliquant 19 femmes ménopausées. Le but était de prouver les effets positifs du chocolat au lait sur la santé, lorsqu’il est consommé à des moments précis de la journée. Les participantes ont dû manger 100 grammes de chocolat au lait, sur un intervalle de temps réduit (1h) le matin ou le soir, tous les jours pendant deux semaines. Ils ont ensuite comparé ces résultats avec ceux des sujets qui étaient privés de chocolat durant la période d’étude.

Les résultats obtenus démontrent que malgré un apport calorique très élevé (+ 500 kcal par jour), la consommation de chocolat, le matin ou le soir, n’a entraîné de prise de poids chez aucune des participantes. Certaines femmes ont même vu leur tour de taille se réduire. Ce phénomène peut s’expliquer par l’action du cacao sur l’organisme. Ce dernier, contenant des molécules de théobromine, favorise la dissolution et la dégradation des graisses contenues dans les adipocytes (cellules spécialisées dans le stockage des lipides).

Manger une quantité importante de chocolat au lait le matin ou le soir et sur un temps réduit, influencerait également l'appétit. L’étude suggère que les participantes étaient plus satisfaites de leur régime alimentaire et par conséquent, moins sujettes à la faim, à des fringales ou à des envies de sucreries. Leurs apports nutritionnel et énergétique ont diminué, car elles mangeaient moins et globalement mieux. “Nos volontaires n'ont pas pris de poids malgré l'augmentation de l'apport calorique. Nos résultats montrent que le chocolat réduit l'apport énergétique, ce qui est cohérent avec la réduction observée de la faim, de l'appétit et de l'envie de sucreries” précise Dr. Garaulet.

Le chocolat au lait dans la régulation du poids corporel

Par ailleurs, les scientifiques se sont rendus compte que l’apport calorique élevé, lié à la consommation de chocolat, augmentait l’activité physique (métabolisme) et la dissipation de la chaleur corporelle. Tous ces mécanismes favorisent l’oxydation des lipides et font fondre la graisse stockée. Ainsi, l'énergie dépensée augmente.

La combinaison d’une faible entrée énergétique et d'une forte dépense, explique la stabilité de poids chez les participantes, bien qu’elles aient largement augmenté leurs apports caloriques. “Nos résultats soulignent que non seulement ce que nous mangeons, mais aussi quand nous le consommons, peut avoir un impact sur les mécanismes physiologiques impliqués dans la régulation du poids corporel” déclare le Dr. Scheer.

Construisons votre suite de carrière idéale ! Découvrez notre programme de 24h formation sur mesure - Cliquez ici !

Sources

https://faseb.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1096/fj.202002770RR

https://medicalxpress.com/news/2021-06-day-chocolate-unexpected-benefits.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.