Sommaire

En sérum, en gel, en huile, les crèmes amincissantes feraient des miracles si l'on en croit les slogans publicitaires. Elles seraient capables de déstocker et de brûler les graisses, de venir à bout des capitons, de la cellulite, de réduire les amas graisseux, d'affiner la silhouette, de lutter efficacement contre la peau d'orange. "Ça fonctionne", nous assure une célèbre marque de cosmétique minceur. À l'approche de l'été, on a envie d'y croire.

Il suffirait de s'appliquer une à deux fois par jour le précieux sérum pour espérer, en dix jours ou deux semaines seulement - tout dépend de la promesse affichée du fabricant – diminuer la cellulite, affiner son corps. Alors, même si elles sont les stars des produits cosmétiques à l'approche du farniente à la plage, les crèmes amincissantes, raffermissantes, anti-cellulites fonctionnent-elles vraiment ? "Tout dépend de ce qu'on en attend et surtout, si on a bien conscience de ce qu'on peut en attendre", résume Nina Roos, dermatologue à Paris, contactée par Medisite. "Il n'y a pas de crèmes miracle pour cette catégorie de produits", déclare, d'entrée de jeu, la spécialiste.

À qui s'adresse ces crèmes ?

Il existe trois types de cellulite :

  • La cellulite fibreuse : douloureuse et extrêmement difficile à déloger, il s'agit d'une cellulite incrustée, installée depuis longtemps. Ce sont les fibres de collagène qui se sont rigidifiées autour des adipocytes, ces cellules présentes dans le tissu adipeux et qui stockent les lipides, la matière grasse.
  • La cellulite adipeuse : molle et indolore, cette cellulite se caractérise par un amas graisseux superficiel, responsable du fameux effets- « peau d'orange » qui apparaît surtout lorsque l'on pince la peau.
  • La cellulite aqueuse : cette cellulite est liée à une rétention d'eau.
  • La cellulite mixte : il s'agit de la combinaison de plusieurs de ces cellulites.

"Les crèmes amincissantes s'adressent aux femmes qui présentent de la cellulite avec amas graisseux et rétention d'eau. Ce sont des femmes jeunes qui peuvent avoir ce qu'on appelle une culotte de cheval, des capitons, des œdèmes des membres inférieurs ou des variations de poids en fonction du cycle menstruel. Ces femmes sont la vraie cible des crèmes amincissantes", explique Nina Roos. Faut-il en conclure que les crèmes ne seront d'aucune utilité sur les cellulites purement fibreuse ou adipeuses ? "On ne peut pas espérer détruire des adipocytes avec des crèmes. C'est réellement impossible", tranche la spécialiste.

Cela ne peut tout simplement pas fonctionner, car la cellulite est logée dans l'hypoderme, contrairement à l'eau qui elle est stockée dans la couche supérieure du derme, l'épiderme. "Certaines crèmes se vantent d'activer la vidange des adipocytes, de leur faire cracher un petit peu de graisse, mais ça marche surtout en laboratoire et pas dans des conditions réelles d'utilisation. La cellulite est installée assez profondément sous la peau et les crèmes ne vont pas jusque-là. Elles restent superficielles et épidermiques, la raison pour laquelle cela fonctionne sur la rétention d'eau", précise la dermatologue.

Comment fonctionnent ces crèmes ?

"Les crèmes anti-cellulites sont élaborées la plupart du temps à base de caféine, de marron d'inde qui sont des veinotoniques. Ces produits ont la particularité d'agir en drainant l'eau. Concrètement, ils activent la sortie de l'eau de cette espace péri-tissulaire autour des adipocytes et activent la micro-circulation", détaille Nina Roos.

L'application du produit sur la peau a aussi son importance pour ce type de crème et participera à son efficacité sur le drainage de l'eau. "Je recommande un produit en huile ou en gel. Il s'agit de produits qui s'étalent bien et qui permettront de réaliser un massage ascendant, du bas vers le haut, pendant une dizaine de minutes idéalement. En plus de la crème, ce massage sera vraiment bénéfique pour déloger l'eau, activer le système lymphatique et assouplir les fibres de collagènes autour des adipocytes", explique le médecin.

Une action très provisoire, mais une action visible

Ainsi drainée, l'eau disparaît de la zone de la peau où la crème est appliquée. L'effet peut donc être visible. Au moins quelques heures. Car l'eau reviendra s'installer autour des adipocytes. "Il s'agit en réalité d'un déplacement de quelques heures de l'eau. La crème agit très provisoirement soit, par effet, d'optique, soit par une réduction de l'amas d'eau autour des cellules. Mais cet amas se reconstituera pendant la nuit", commente notre experte. Elle recommande donc de se masser deux fois par jour matin et soir. Et si ce n'est qu'une fois, alors, mieux vaut le faire le matin, les bénéfices, même provisoires, apportés par la crème seront alors visibles dans la journée, sur une plage ou dans son jean.

Selon notre experte, l'opération fonctionnera et sera bien visible du genou au haut de la cuisse, sur ses faces internes et externes, mais c'est tout. "On n'aura pas de résultat sur le ventre ou les bras", prévient-elle.

Qui des crèmes dites raffermissantes ?

"Dans ce cas, ce n'est pas la caféine, capable de drainer, mais une autre molécule qui, provisoirement là encore, aura un effet tenseur - comme pour les crèmes anti-rides - capable de gommer les capitons", développe la dermatologue. "Ces crèmes seront donc raffermissantes effectivement, mais uniquement les heures que dure l'effet de l'artifice chimique mis en œuvre", poursuit-elle. Pour raffermir sur le long terme, il est nécessaire de stimuler le renouvellement du collagène qui entoure les adipocytes. "Et ça, ce n'est pas possible avec une crème", conclut Nina Roos.

Une démarche vertueuse

Décevante les crèmes amincissantes ? Selon la dermatologue, elles ont beau n'avoir qu'un effet provisoire, elles peuvent être bénéfiques. En premier lieu parce qu'elles s'inscrivent généralement dans une démarche vertueuse. "On achète une crème, mais à côté de cela, on a une meilleure alimentation, on reprend une activité physique. Il s'agit d'un ensemble de bonnes pratiques qui peuvent porter leurs fruits à moyen terme", explique la professionnelle.

Selon Nina Roos, ce qui est important, c'est que les femmes sachent ce qu'elles peuvent attendre des crèmes amincissantes et comment elles fonctionnent. "L'effet sera réel pour toutes les femmes qui présentent une rétention d'eau. Même provisoirement, c'est bon à prendre ! Et même s'il ne s'agit que d'un effet d'optique en maillot de bain, c'est bon à prendre aussi ! Moins de capitons visibles, c'est bon pour le moral", estime Nina Roos.

Enfin, concernant les amas graisseux sur les cuisses et notamment en haut des cuisses, dont beaucoup veulent se débarrasser : "les amas graisseux et la cellulite au niveau des cuisses sont naturels chez la femme. Ces cellules adipeuses ne disparaîtront même pas avec un régime ou très peu, car elles sont destinées à constituer une réserve pour allaiter un enfant en cas de famine. C'est hormonal. Soit on les détruit mécaniquement avec le laser ou la liposuccion, soit on les garde", prévient notre experte. Ces amas graisseux tant décriés, sont donc naturels : une information que les femmes devraient toutes avoir en tête à l'approche de l'été.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci à Nina Roos, dermatologue à Paris

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.