Rappel de terrine vendue dans les magasins U pour risque d’allergie !

Les magasins U procèdent au rappel d’une “terrine sauvage au Madiran” de la marque Tallec, car elle contiendrait des allergènes non indiqués sur l’emballage.

Envie d’une petite terrine ce soir ? Attention à celle de la marque Tallec, vendue dans les magasins U… Elle ne peut pas être consommée en raison d’un dangereux allergène.

Pour identifier ce lot, voici quelques informations supplémentaires à prendre en compte :

  • Nom du produit : Terrine chevreuil sauvage au Madiran
  • Poids : 2kg
  • Marque : Tallec

Il est donc recommandé aux personnes qui auraient acheté ce produit entre le 13/11/19 et le 21/11/19 de ne pas le consommer et de le détruire, ou de se faire rembourser.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter gratuitement le Service Consommateur de la marque au 09 69 36 69 36.

Qu’est-ce qu’un allergène ?

Un allergène est une substance qui déclenche l'allergie, c'est-à-dire un ensemble de réactions du système immunitaire de l'organisme à la suite d'un contact, d'une ingestion, voire d'une inhalation.

La fréquence des allergies alimentaires et leurs conséquences sur la santé ont amené les pouvoirs publics à instaurer des mesures d'information du consommateur.

Quelles sont les règles d'étiquetage ?

Tout produit contenant des allergènes fait l’objet d’un étiquetage obligatoire. L'ingrédient doit figurer sur l'étiquetage dans la liste des ingrédients de la denrée par une référence claire au nom de l'allergène.

Par exemple, si la recette d'une denrée met en œuvre de la lécithine issue de soja en tant qu'émulsifiant, celle-ci devra être mentionnée en tant que telle dans la liste des ingrédients émulsifiants : lécithine de soja", et non "émulsifiant : lécithine" ou "émulsifiant : E322".

Le poisson, le soja, le blé, les arachides, l'œuf, le céleri, le sésame, le lait de vache, les fruits à coque ou encore la moutarde font partie des allergènes alimentaires les plus fréquents et les plus connus.

Mais, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), il y en aurait bien d'autres dont il faudrait se méfier. Les voici :

  • le sarrasin ;
  • le lait des petits ruminants (chèvre et brebis) ;
  • le kiwi ;
  • le pignon de pin ;
  • l’α-galactose (présent dans la viande de mammifère) ;
  • les pois ;
  • les lentilles.

Comment repérer une allergie alimentaire ?

Les symptômes courants sont :

  • picotements et rougeurs, voire gonflement des lèvres, ou de la langue ;
  • démangeaisons ;
  • éruptions cutanées ;
  • crampes d’estomac ;
  • vomissements et diarrhées ;
  • respiration difficile, sensation de gorge serrée ;
  • choc anaphylactique.

Dans certains cas, l’allergie peut être très grave et même mortelle.

Il n’existe pas de traitement curatif. L’unique solution consiste à bannir la consommation des aliments allergènes. Les personnes allergiques ont également tout intérêt à toujours avoir une petite trousse de secours sur eux, constituée de médicaments corticoïdes, antihistaminiques et/ou broncho-dilatateur, et d’une seringue d’adrénaline injectable, indispensable en cas d’anaphylaxie.

Par ailleurs, selon le Centre d’Information et de Recherche sur les Intolérances et l’Hygiène Alimentaires (IRIHA), la disparition d’une allergie dépend à la fois de l’enfant et du type d’allergie. Par exemple, la plupart des allergies au lait ou aux œufs disparaissent avec le temps, mais par contre, la plupart des allergies aux arachides et aux fruits à coque durent toute la vie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Rappel de Terrine de chevreuil, communiqué de presse "Les magasins U". 

Allergènes alimentaires, DGCCRF, mai 2019.