Être allergique au pollen pourrait vous protéger d’une forme grave de la Covid-19. Selon une étude menée par des chercheurs de l'University of North Carolina, aux Etats-Unis, et publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences le 30 mars 2022, les personnes souffrant d’asthme allergique sont moins susceptibles de souffrir d’une infection grave du coronavirus. “Ce sont des patients asthmatiques à cause d’allergènes, tels que les moisissures, le pollen et les squames”, déclare l'auteure principale de l’étude Camille Ehre, professeure adjointe de pédiatrie à l'UNC School of Medicine et membre de l'UNC Marsico Lung Institut.

Allergies : une protéine empêche le virus d’atteindre les poumons

D’après les résultats de l’étude, c’est la protéine appelée interleukine-13 (IL-13) qui pourrait avoir une importance capitale dans la protection des cellules contre le coronavirus. “Notre équipe de recherche a découvert un certain nombre de changements cellulaires significatifs, notamment dus à l'IL-13, ce qui nous amène à conclure que cela joue un rôle unique dans la défense contre l'infection dans certaines populations de patients”, explique la professeure dans un communiqué de l'université.

En effet, les analyses menées par les scientifiques révèlent que l'IL-13 régule positivement les gènes qui contrôlent la synthèse des glycoprotéines, le transport des ions et les processus antiviraux. Tous sont des mécanismes importants dans la défense immunitaire des voies respiratoires. De plus, l'IL-13 réduit l'expression du récepteur viral, ACE2, la quantité de virus à l'intérieur des cellules et la transmission virale de cellule à cellule.

Ces deux facteurs cumulés indiquent que la protéine affecte de manière significative l'entrée du coronavirus dans les cellules, sa réplication ainsi que la propagation du virus. La protéine IL-13 limite ainsi sa capacité à se frayer un chemin plus profondément dans les voies respiratoires. Or, l’IL-13 est plus abondante dans les voies respiratoires des patients asthmatiques, les personnes atteintes d’asthme allergique sont mieux protégées contre les formes graves de la Covid-19.

Covid-19 : la surproduction de protéine du mucus protège les allergiques

Par ailleurs, la protéine du mucus, MUC5AC, s’avère également protéger d’une forme grave de la Covid-19 les personnes souffrant d'asthme allergique. En effet, les recherches menées sur des cellules de voies respiratoires infectées par le coronavirus révèlent que cette protéine disparaît. De ce fait, la charge virale, c’est-à-dire la quantité de virus présente chez une personne infectée, ne cesse d'augmenter car les cellules chargées de produire MUC5AC sont débordées face à l’infection. Or, il s’avère que les patients asthmatiques allergiques surproduisent cette protéine, donc sont mieux protégés de l’infection.

Par ailleurs, lorsque les scientifiques introduisent sur les personnes souffrant d’asthme des cellules avec de l'IL-13, ils constatent une diminution de la charge virale, du taux d'excrétion de cellules infectées et du nombre total de cellules infectées. “Cela montre à quel point les mécanismes spécifiques impliquant l'ACE2 et l'IL-13 sont importants, alors que nous faisons de notre mieux pour protéger les patients contre le développement d'infections graves”, conclut l'auteure principale de l’étude Camille Ehre.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.studyfinds.org/allergic-asthma-covid-19/

https://news.unchealthcare.org/2022/03/why-are-people-with-allergic-asthma-less-susceptible-to-severe-covid/

https://www.pnas.org/doi/full/10.1073/pnas.2119680119#sec-1

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.