Nez bouché, yeux qui piquent, démangeaisons... Vous ne vous y trompez pas, les pollens sont de retour avec le printemps. Les arbres fleurissent et libèrent leur pollen. Si c'est une étape naturelle indispensable, elle complique la vie d'environ 30% des adultes et de 20% des enfants français qui y sont allergiques, selon le ministère de la Santé. Des allergies avec des symptômes qui s'aggravent la nuit. L'allergie au pollen est en effet la forme d'allergie la plus fréquente.

Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), la France est classée rouge, selon la carte du risque d’allergie aux pollens de graminées publiée le 21 juin par le réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

"Les pollens de graminées sont encore très présents dans l'air mais les concentrations commenceront à baisser ces prochains jours avec le retour des pluies orageuses qui viendront plaquer les pollens au sol ! C'est une bonne nouvelle pour les allergiques !", écrit le RNSA

Allergies : pourquoi elles sont plus sévères cette année

Pascale Couratier, directrice générale de l’association française pour la prévention des allergies, assure auprès du Parisien qu'"en 2020, il y avait le confinement, donc les gens sont moins sortis" et que "l’an dernier, le port du masque a pu protéger contre les allergies". Selon elle, cette année, "des symptômes ont été ressentis par beaucoup et de façon très violente".

En cause notamment, la chaleur précoce cette année, qui a favorisé la pollinisation, associée au vent qui a permis une grande dissémination de pollens de graminées dans l'air. Le vent est en effet le principal ennemi des allergiques aux pollens, car il les diffuse dans l'atmosphère.

Il faut s'attendre à des saisons d'allergies de plus en plus longues avec le réchauffement climatique. "En 30 ans, on a déjà observé que les quantités de pollens de bouleau ont augmenté de plus de 20 %", assure auprès du Parisien Samuel Monnier, porte-parole du RNSA. Avec la hausse des températures, des plantes vont conquérir de nouvelles terres. "De plus en plus d’ambroisies, qui sont des plantes très allergisantes, se déplacent vers le nord, y compris en altitude".

Allergies : comment mieux les vivre au quotidien ?

Pour les allergiques, les réactions sont multiples et vont de la rhinite claire, c'est-à-dire un simple nez qui coule, aux conjonctivites avec larmoiements, démangeaisons cutanées et même crises d'asthme quand les pollens de petite taille atteignent les bronches. Les traitements vont généralement des antihistaminiques aux corticoïdes.

Le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, nous donne quelques conseils du quotidien pour mieux vivre son allergie au pollen. Elle explique en effet à Medisite qu'il est conseillé d'aérer sa maison en fin de journée, de porter des lunettes de soleil pour protéger ses yeux ou de fermer les fenêtres lorsque l'on jardine. Il est aussi important de se laver souvent les cheveux pour éliminer le pollen et d'éviter de rouler en voiture la fenêtre ouverte ou de faire du vélo. Le meilleur moyen d’éviter les allergies au pollen est d’éviter le contact avec les allergènes, ce qui n’est pas forcément possible, ou de réaliser une désensibilisation avec l’aide d’un médecin allergologue.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Cahors. Le retour des allergies aux pollens, La Dépêche, 30 mars 2021.

https://www.ladepeche.fr/2021/02/28/allergies-la-saison-des-pollens-deja-de-retour-loccitanie-en-zone-rouge-9399550.php

Allergie au pollen : symptômes, traitements, éviter les crises, Medisite, 2 juillet 2020. 

https://www.medisite.fr/allergies-allergie-au-pollen-symptomes-traitements-eviter-les-crises.5569900.66.html

https://www.medisite.fr/allergies-allergie-au-pollen-symptomes-traitements-eviter-les-crises.5569900.66.html

Réseau National de Surveillance Aérobiologique, compte Twitter @rnsa_pollen, 27 mai 2021.

https://www.pollens.fr/

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.