Alors qu’elles sont de retour dans vos jardins et dans les forêts, les chenilles processionnaires de chêne et de pin ont été reconnues comme étant dangereuses pour les humains. Plus précisément, elles ont été ajoutées à la liste des espèces “dont la prolifération est nuisible à la santé humaine” selon un décret publié le 27 avril 2022.

Insectes : leurs poils urticants provoquent des réactions allergiques

Pour cause, leurs poils microscopiques sont urticants. Ils peuvent, en cas de contact ou inhalation, provoquer d’importantes réactions allergiques chez l’Homme jusqu’à huit heures après le premier contact. “La répétition de ces contacts peut provoquer une véritable réaction allergique”, qui peut entraîner “des signes de gêne respiratoire, des malaises ou des vomissements” qui “nécessitent une prise en charge extrêmement urgente”, prévient le Dr. Sophie Silcret-Grieu, allergologue à Paris sur Franceinfo.

Plus précisément, selon les autorités sanitaires, les symptômes à repérer sont :

  • Des éruptions douloureuses avec de sévères démangeaisons dans les huit heures après le contact avec la peau
  • Des conjonctivites, (yeux rouges, douloureux et larmoyants), peuvent apparaître après une à quatre heures en cas de contact avec les yeux
  • Des éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés respiratoires en cas d’inhalation
  • De l'hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales sont possibles en cas d'ingestion

Les chenilles processionnaires sont reconnaissables par leurs milliers de poils et leur couleur orangée. Cet insecte est également connu pour son mode de déplacement en file indienne, emboîtées les unes à la suite des autres. Par ailleurs, leurs nids tissés sont facilement repérables car ils forment des boules blanches sur les branches ou les troncs d’arbres.

“Par leur structure particulière, leurs poils s'accrochent facilement aux tissus (la peau et les muqueuses)”, indique l'Agence régionale de la santé (ARS) d'Île-de-France sur son site Internet. “La survenue d’effets n’implique donc pas forcément d’avoir été en contact direct avec les chenilles.” Attention : les animaux de compagnie, notamment les chiens et les chats, sont également vulnérables, car ces chenilles processionnaires peuvent les tuer s’il s’en approche.

Chenille : 1 300 cas symptomatiques d’exposition en sept ans

La décision de classer ces chenilles comme étant un danger pour l’Homme a été prise au vu de la forte multiplication des “dossiers annuels d'intoxication à ces chenilles” des centres antipoisons entre 2012 et 2019, explique le site Vie-publique.fr. En sept ans, 1 300 cas symptomatiques d’exposition à ces insectes ont été recensés par ces centres. “Le nombre de dossiers par an est passé de 44 à 178”, précise le site.

Néanmoins, ce chiffre reste sous-estimé par rapport à l’exposition réelle à cette chenille puisque tout le monde ne le signale pas systématiquement. Ce nouveau décret “permettra aux préfets d’alerter la population en cas de prolifération dans chaque département concerné et de prendre les mesures nécessaires, comme la fermeture des forêts au public”, explique Sud Ouest.

Comment lutter contre les chenilles processionnaires ?

En France, le nombre de chenilles processionnaires augmente chaque année sur tout le territoire. “Avec le changement climatique, les processionnaires du chêne, qui étaient plutôt dans le nord-est de la France ont étendu leur aire de répartition et sont désormais présentes sur un tiers du territoire”, précise Marilou Mottet coordinatrice de l’observatoire des chenilles processionnaires dans le Parisien. “(...) les processionnaires du pin sont montés toujours plus vers le nord et ont colonisé les trois-quarts du pays”, continue-t-elle.

Pour s’en débarrasser et les empêcher de descendre des arbres, des méthodes manuelles ou des traitements phytosanitaires biologiques existent. Cependant, “leur éradication sur l’ensemble du territoire n’est pas envisageable”, selon l’Agence régionale de santé d’Île-de-France. Dans tous les cas, l'ARS recommande de ne pas s’approcher et de ne pas toucher les chenilles, ni leur nid. Il est également recommandé de porter des vêtements longs en cas de promenade et en rentrant chez vous, de prendre une douche et de changer de vêtements en cas de suspicion d'exposition aux chenilles.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.francetvinfo.fr/animaux/sante-gare-aux-chenilles-processionnaires-de-retour-dans-les-jardins_5117047.html

https://www.sudouest.fr/environnement/biodiversite/la-chenille-processionnaire-reconnue-comme-nuisible-pour-la-sante-10805010.php

https://www.ladepeche.fr/2022/05/03/la-proliferation-des-chenilles-processionnaires-du-chene-et-du-pin-classee-comme-nuisible-a-la-sante-humaine-10272543.php

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.