Test de grossesse négatif : est-il utile de faire une prise de sang ?

Publicité

Le verdict de la bandelette urinaire achetée en pharmacie est tombé : test de grossesse négatif. Pourtant, vous n'êtes pas sûre de pouvoir vous fier à ce résultat… Selon les cas, un test de grossesse sanguin peut alors s'avérer utile. 

Publicité

Test de grossesse négatif : et si c'était un faux négatif ?

De nos jours, grâce à la sensibilité accrue des nouveaux tests urinaires, les faux négatifs sont moins fréquents que par le passé. Cependant, ils restent encore nettement plus courants que les "faux positifs". Les phénomènes expliquant ce résultat erroné sont nombreux, comme l'utilisation d'un test défectueux, périmé, ou un suivi trop approximatif de son mode d'emploi. Autre cause fréquente : faire le test trop tôt… Il faut savoir en effet que les bandelettes urinaires réagissent à la présence de l’hormone gonadotrophine chorionique (HCG), dont la présence ne peut être détectée qu'une dizaine de jours après la fécondation. Conseil : attendez le jour supposé de vos prochaines règles pour faire ce genre de test de grossesse. Le résultat a plus de chance d'être fiable.

Publicité
Test de grossesse négatif : comment en avoir le cœur net ?

Le plus simple est de patienter quelques jours, puis de refaire un test de grossesse urinaire (vous pouvez choisir une autre marque si vous craignez que le premier test ait été défectueux). S'il est positif, parlez-en à votre médecin : il vous prescrira sûrement une analyse de sang (résultat plus fiable que la bandelette urinaire) pour confirmer la grossesse. En revanche, si le test est encore négatif, ce n'est généralement pas la peine de faire une prise de sang sauf, bien sûr, si vous avez des signes de grossesse (exemples : important retard de règles, fringales, nausées). Dans ce cas, mieux vaut vérifier avec un test de grossesse sanguin.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité