Taux de fécondité : comment est-il calculé ?

Le taux de fécondité est un indicateur conjoncturel qui permet d'évaluer l'évolution naturelle d'une population donnée. Mais quelles sont les méthodes utilisées pour le calculer ? Qu'indique réellement le taux de fécondité ?

Publicité
Publicité

Le calcul du taux de fécondité

Le taux de fécondité correspond au nombre d'enfants que des femmes d'un âge prédéterminé ont eu au cours d'une année rapporté à la population moyenne de l'année des femmes de cet âge. Mais le taux de fécondité peut faire l'objet de différentes méthodes de calcul donnant lieu à des formes statistiques diverses :
- l'indice de fécondité générale établit le rapport entre le nombre d'enfants nés vivants au cours d'une année et le nombre de femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) ;
- l'indice conjoncturel de fécondité évalue le nombre moyen d'enfants que des femmes mettraient au monde si les générations à venir affichaient un taux de fécondité par âge identique à celui des générations actuelles ;
-
l'indice de descendance finale correspond à la somme des taux de fécondité par âge d'une génération.

A quoi sert le taux de fécondité ?

Publicité

Le taux de fécondité est une mesure statistique transversale qui permet d'évaluer la tendance d'une population à augmenter ou à diminuer sans prendre en compte les variations des flux migratoires. Selon l'INSEE, l’indicateur conjoncturel de fécondité en France atteint 1,93 enfant par femme en 2016, ce qui représente une baisse par rapport à 2014 (de 2 enfants par femme). En outre, l’âge moyen de la première maternité s'établit à 30,4 ans et semble se stabiliser par rapport aux années précédentes.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité