Cycle menstruel irrégulier : quand faire un bilan d'infertilité ?

Une femme qui a un désir d'enfant et des cycles menstruels irréguliers peut rencontrer des difficultés à tomber enceinte. Après plusieurs mois sans succès, un bilan d'infertilité peut être proposé pour éventuellement envisager une aide à la procréation.

Publicité
Publicité

6592783-inline-500x334.jpg© Istock

Pourquoi les cycles irréguliers entraient-ils des difficultés à tomber enceinte ?

Les irrégularités menstruelles peuvent avoir de multiples causes et parfois être à l'origine d'une infertilité. Lorsque les cycles sont longs (supérieurs à 56 jours), l'ovulation peut être très tardive, voire absente, ce qui explique l'absence de grossesse. Les ovaires polykystiques entraînent également des cycles irréguliers et ces cycles sont souvent anovulatoires. Certains désordres hormonaux peuvent perturber les cycles menstruels comme les dysthyroïdies, des anomalies de l'hypothalamus ou de l'hypophyse ou encore une hyperprolactinémie.

Publicité

Quand et comment faire un bilan d'infertilité quand on a des cycles irréguliers ?

Publicité

Lorsqu'une femme présente des cycles menstruels irréguliers et qu'elle essaie de tomber enceinte, le bilan d'infertilité est proposé après un an de tentatives infructueuses, parfois 6 mois si la femme a plus de 35 ans. Ce bilan est réalisé à la fois chez l'homme et chez la femme, car l'irrégularité menstruelle n'est pas forcément responsable de l'absence de grossesse. Pour la femme, on pratique un bilan hormonal biologique et un bilan gynécologique avec une échographie pelvienne, à la recherche d'ovaires polykystiques ou d'une malformation de l'utérus.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité