Fécondation in vitro : la définition

Toutes les conditions doivent être réunies pour qu’une fécondation naturelle fonctionne. En cas d’échecs récurrents, il peut être décidé de recourir à la fécondation in vitro pour concevoir un enfant.  

Publicité
Publicité

5249896-inline-500x283.jpg© Istock

Fécondation naturelle : comment ça marche ?

La fécondation naturelle, ou fécondation in vivo, a lieu lorsque gamète mâle (spermatozoïde) et gamète femelle (ovocyte ou ovule) se rencontrent. Toutes les conditions indispensables à la fécondation naturelle doivent être remplies sous peine d’échec. Ainsi, il est fondamental que les spermatozoïdes soient mobiles, que la glaire cervicale – présente dans le col de l’utérus – permette aux gamètes mâles de survivre. Il est également indispensable que l’ovulation ait lieu, ce qui implique un parfait fonctionnement de l’hypophyse et des ovaires. Enfin, l’utérus doit avoir les capacités d’accueillir l’embryon. Lorsqu’une seule de ces conditions n’est pas remplie, la fécondation in vivo ne peut avoir lieu. On peut alors recourir à la fécondation in vitro.

Fécondation in vitro : définition

La fécondation in vitro (FIV) est un moyen substitutif de concevoir lorsque la fécondation naturelle est impossible. La FIV est une technique moderne de Procréation Médicalement Assistée. Elle consiste en l’injection, dans l’ovule, d’un spermatozoïde. Pour ce faire, on utilise un instrument extrêmement simple appelé une pipette. Au cours d’une FIV, toutes les étapes de la fécondation naturelle sont reproduites par des spécialistes, non pas dans le corps de la femme (in vivo), mais en laboratoire après qu’ont été recueillis un ovocyte par ponction des ovaires et les spermatozoïdes par simple masturbation. Après division de l’œuf, soit dans les cinq jours au maximum, celui-ci est transféré dans l’utérus pour qu’il puisse s’y implanter. À noter qu’un traitement hormonal peut être décidé pour obtenir une simulation ovarienne en vue de prélever plusieurs ovocytes et multiplier les chances de fécondation.

FIV : bref historique

Publicité

C’est au Royaume-Uni, dans les années 70, que la technique est mise au point par les Docteurs Steptoe et Edwards. En 1978 naît le premier bébé-éprouvette du monde. En France, c’est en 1982 que la petite Amandine voit le jour grâce à la FIV. Aujourd’hui, chaque année, ce sont plusieurs centaines de milliers d’enfants qui naissent grâce à la fécondation in vitro.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité