Depuis plusieurs mois, le jeûne intermittent est très tendance, autant pour le bien-être digestif que pour la perte de poids. Si certains régimes ne font plus l’unanimité, certaines nouvelles habitudes alimentaires sont au contraire devenues très populaires auprès de nombreuses personnes. Plébiscité par des people et certains nutritionnistes, le jeûne intermittent fait de nombreux émules. Et pourtant, selon plusieurs essais cliniques menés par le Centre de nutrition, d'exercice et de métabolisme de l'Université de Bath en Angleterre, le jeûne intermittent ne serait pas aussi efficace qu’une simple réduction du nombre de calories quotidiennes.

Réduire de 25% le nombre de calories très efficace pour perdre du poids

Les chercheurs de l'Université de Bath en Angleterre ont recruté 36 participants et les ont répartis en trois groupes de 12.

Le premier groupe a simplement mangé 25% moins de calories chaque jour. Le deuxième jeûnait un jour, puis mangeait 150% de ses calories normales le lendemain, et le troisième mangeait 200% de son apport énergétique quotidien tous les deux jours, jeûnant un jour sur deux.

Au bout de trois semaines, le groupe suivant un régime simple avait perdu le plus de poids, avec une perte de graisse d'environ 1,5 kilo. Quant au second groupe, ils ont perdu en moyenne 60 grammes. Enfin, le dernier groupe qui a jeûné puis mangé le double de sa quantité habituelle n'a montré aucune baisse de poids.

D’autre part, les chercheurs n’ont pas observé de différences chez les participants concernant :

"Un régime standard peut être plus efficace que le jeûne intermittent pour réduire la graisse corporelle", a déclaré le chercheur principal James Betts, professeur de physiologie métabolique.

Le jeûne intermittent influe sur l’activité physique

Les chercheurs de l’étude ont pu remarquer que les participants qui faisaient un jeûne avaient tendance à moins bouger que les volontaires faisant un régime classique. "Les gens semblaient baisser un peu leur niveau d'activité, ce dont il faut certainement être conscient lors d'un régime", a déclaré Lona Sandon, professeure de nutrition clinique au Southwestern Medical Center de l'Université du Texas à Dallas. “Si vous préférez le jeûne intermittent, faire du sport régulièrement est essentiel pour perdre du poids" insiste Lona Sandon.

Le jeûne difficile à adopter contrairement au régime

Si le jeûne intermittent est très populaire, les chercheurs ont tout de même évoqué la difficulté de l'adopter au quotidien, et notamment en famille ou avec des amis. "Le jeûne intermittent n'est pas la routine la plus facile à adopter. Le passage à l'espacement des repas et des collations nécessite de la discipline, une surveillance et un ajustement de l'alimentation aux environnements familiaux, professionnels et sociaux, ainsi qu'un bilan de santé pour garantir que les besoins en nutriments sont satisfaits" explique Connie Diekman, diététicienne à St. Louis et ancienne présidente de l'Académie de nutrition et de diététique.

Raphaël Gruman, nutritionniste, confie à Medisite que le jeûne intermittent est un moyen efficace de perdre du poids si on le fait ponctuellement. "Ce n'est vraiment pas un régime à mettre en place au quotidien, une fois par semaine maximum", estime-t-il. Selon lui, cette technique permet une "détox" en mettant le corps au repos. Il conseille d'intercaler du jeûne intermittent dans un régime quand on est sur un pallier et qu'on ne perd plus de poids.

Jeûne intermittent : quels inconvénients ?

Dans son livre Le jeûne intermittent, une nouvelle approche de la minceur, Virginie Saliceti Vartanian assure que même chez les personnes en bonne santé, le jeûne peut avoir dans la pratique quelques inconvénients.

  • La peur de manquer : la perspective de sauter un repas et de venir à manquer de nourriture au cours de sa journée peut effrayer certains
  • La fatigue : les premiers jours, la production d'hormone thyroïdiennes réduite peut entraîner une sensation de fatigue et de froid car la diminution du travail digestif réduit la production de chaleur
  • Le manque d'énergie : pour éviter la baisse de tonus des premiers jours qui peut entraîner un manque de concentration et des vertiges, il faut conserver une alimentation riche en viande et en légumes
  • La sensation de faim : la période d'adaptation peut être compliquée et des fringales peuvent apparaître au début du jeûne. Il faut alors privilégier le thé et les infusions qui sont d'excellents coupe-faim
  • Un manque d'efficacité pour les femmes : le corps féminin est en règle générale plus résistant au changementPour autant, le jeûne intermittent reste efficace en termes de perte de poids. En effet, plusieurs études démontrent que pratiquer ce mode d'alimentation peut vous faire perdre en moyenne 2,5% de votre poids initial en deux semaines et surtout 4% de votre tour de taille. C'est bien plus qu'avec un simple régime basses calories.

Si vous hésitez encore entre un régime "classique" et le jeûne intermittent, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin généraliste ou à prendre rendez-vous avec un médecin nutritionniste ou un diététicien.

Sources

James Betts, PhD, professeur, physiologie métabolique, University of Bath Center for Nutrition, Exercise and Metabolism, Royaume-Uni ; Lona Sandon, PhD, RDN, professeur, nutrition clinique, University of Texas Southwestern Medical Center à Dallas; Connie Diekman, MEd, RD, diététiste professionnelle, St. Louis, et ancienne présidente, Academy of Nutrition and Dietetics; Science Médecine translationnelle , 16 juin 2021

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.