Sommaire

La pandémie de Covid-19 a eu un impact considérable sur le poids des Français. Ces derniers ont pris en moyenne 2,5 kg pendant le premier confinement, il y a déjà un an. Et probablement plus lors du second, nous révèle le Dr Jean-Michel Cohen. En parallèle, les réseaux sociaux nous bombardent d’images parfaites, d’hommes et de femmes à la silhouette mince et musclée.

Pour perdre nos quelques kilos superflus (ou davantage, en cas de surpoids important ou d’obésité), il n’y a pas de remède miracle. Il faut équilibrer son alimentation, diminuer son apport calorique et augmenter sa dépense énergétique. C’est ce que rappelle le célèbre nutritionniste dans son dernier ouvrage, intitulé La Méthode Cohen (First éditions).

Un titre volontairement provocateur, dont l’objectif est justement de rappeler qu’il n’y a pas une seule méthode pour maigrir, mais que celle-ci doit au contraire être adaptée à la situation de chaque individu, aux événements qu’il traverse, à son état de santé et à ses goûts alimentaires. Pas question, en effet, de renoncer au plaisir de manger ! Ainsi, le spécialiste invite à se méfier des derniers régimes à la mode, au mieux, peu efficaces sur le long terme, au pire, dangereux pour la santé.

Comment savoir si on a besoin de maigrir

Avant de se lancer dans un régime, il faut d’abord vérifier que l’on ait réellement besoin de maigrir. “Il y a des indices médicaux, qui sont des indices arithmétiques, qui permettent de définir sur une perte de poids est nécessaire”, explique le Dr Cohen, en précisant qu’à ce stade, en général, on voit tout de suite qu’il y a une surcharge pondérale.

Il rappelle que le risque médical est davantage corrélé au tour de taille qu’à l’indice de masse corporelle. Et que le poids, à lui seul, ne veut pas dire grand-chose. On peut, en effet, peser lourd parce qu’on est très musclé, sans pour autant avoir un excès de tissu adipeux. Par exemple, un homme grand et musclé pourrait être considéré comme “obèse” si l’on ne regardait que son IMC, alors qu’il n’a pas réellement besoin de maigrir.

“Le tour de taille et le tour de hanche donnent de meilleures indications d’un point de vue médical, puisque c’est la graisse abdominale qui est véritablement dangereuse pour la santé”, précise-t-il.

Distinguer la beauté réelle de la beauté fantasmée

“Après, il y a les fantasmes”, ajoute le spécialiste, en évoquant le rôle délétère des réseaux sociaux sur l’image que l’on a de soi-même. “Instagram a remplacé le miroir. Avant on se regardait dans une glace. Aujourd’hui on regarde ce qu’on voudrait être sur son smartphone”.

Il faut toutefois garder à l’esprit que les idéaux de beauté ont considérablement évolué au fil des siècles, louant parfois les formes généreuses, puis la minceur extrême, puis à nouveau les courbes… “Aujourd’hui, c’est la femme athlétique qui est mise en avant, pas forcément bodybuildée, mais avec des cuisses et des bras musclés, un ventre plat”.

Le médecin déplore “le rôle relativement négatif des influenceurs, non seulement parce qu’ils trichent, mais en plus parce qu’ils projettent des images qui ne correspondent pas à un individu”. Alors que l’idéal de beauté devrait simplement être de se regarder dans un miroir et de se dire “je suis bien comme ça” ou “je me sens bien”. “Là, vous savez que vous avez atteint votre poids idéal”, précise l’expert.

L’aspect psychologique joue donc, lui aussi, un rôle dans le besoin de maigrir. Ainsi, une petite perte de poids, de l’ordre de quatre ou cinq kilos, peut parfois aider un individu à se sentir mieux dans sa peau. “Le corps est un moyen d’expression, pas seulement des courbes et une silhouette”.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Sources

Merci au Dr Jean-Michel Cohen, médecin nutritionniste et auteur de La Méthode Cohen (First éditions). 

mots-clés : Perdre du poids
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.