Sommaire

Ce « ventre » que l’on cherche inlassablement à chasser désigne en réalité la graisse abdominale. Elle est située sous la peau au niveau de l’abdomen et entoure les organes comme le foie et l’intestin. Les cellules lipidiques (qui contiennent la graisse) peuvent devenir visibles de l’extérieur et donner naissance à ce ventre que certains détestent.

Ventre : comment fonctionne-t-il ?

En excès, la graisse abdominale peut être un facteur de risque pour la santé. Elle est susceptible de provoquer une tension artérielle élevée, un diabète de type 2 ou des maladies cardiovasculaires. Il est possible cependant de dire si votre ventre représente ou non un danger. Généralement, il est dit que le tour de taille ne doit pas dépasser 80 cm chez les femmes et 94 cm chez les hommes. En clair, en deçà de ces mesures, pas besoin de s’inquiéter pour votre santé. La perte du ventre n’est alors qu’esthétique.

L’apparition de graisse au niveau de l’abdomen se fait lentement au fil des ans. Sont en cause le plus souvent :

  • des modes de vie sédentaires ;
  • le stress accumulé du quotidien ;
  • des repas pas toujours très équilibrés ;
  • un manque important d’activité physique.

Cela peut également être dû à des troubles hormonaux qui jouent des tours à notre organisme. C’est notamment le cas de la ménopause qui entraîne parfois des bouleversements corporels chez la femme. En effet, la diminution de l’activité ovarienne amène une baisse de la sécrétion d’œstrogènes. Cela a alors un impact sur le corps. Ce dernier ne répartit plus la graisse de la même manière : celle-ci va se localiser au niveau de la taille plutôt qu’au niveau des hanches. Les hommes sont aussi susceptibles d'être de prendre du ventre en vieillissant. La baisse des hormones mâles, à l’approche de la soixantaine, entraîne une transformation du corps : les muscles deviennent plus faibles et le tour de taille augmente.

Cependant, l’apparition d’un ventre n’est pas une fatalité. Un peu de sport, un bon régime alimentaire et une bonne gestion du stress peuvent vous aider à perdre votre ventre en quelques mois seulement.

Opter pour le bon régime alimentaire

Il faut apprendre à rééquilibrer son alimentation. Manger en excès et de façon déséquilibrée favorise le stockage de graisse au niveau de l’abdomen. Notre alimentation a tendance à être trop riche en calories. Idéalement, une femme a besoin de 1800 calories, un homme de 2000.

Il est important également d’apprendre à écouter votre corps. Il ne faut surtout pas se forcer à manger, si vous n’avez pas faim. Et cela même si c'est l'heure du repas. Autre erreur à ne pas faire lorsque vous êtes rassasié : finir votre assiette à tout prix. Cela peut constituer un « reste » pour plus tard. Et, s i vous êtes au restaurant, n'hésitez pas à demander un doggy bag pour éviter le gaspillage.

Mais que mettre dans votre assiette pour ne pas faire d'erreur ? La moitié doit être garnie de légumes de saison, cuits à la vapeur ou à l’eau, un quart de protéines (animales ou végétales) et le dernier quart de glucides.

Et pour un repas équilibré, adieu les plats déjà préparés, les sodas, l’alcool ou les produits saturés en sucre raffiné. Alexandra Retion, nutritionniste, ajoute : "il ne faut pas faire l’impasse sur la matière grasse qui est importante, même quand on veut perdre du poids. Notre corps a besoin de bons acides gras tels les omégas 3, 6 et 9, mais également tous les autres. Les acides gras permettent aussi d'assimiler des vitamines des légumes donc c'est essentiel dans l'assiette. Il faut juste faire attention à la quantité".

Les légumes verts comme les haricots ou les épinards sont riches en fibres, cruciales dans la composition de votre repas. Les agrumes quant à eux sont connus pour aider à la bonne digestion et au bon transit intestinal. En bref : les fibres des légumes et l’acidité des agrumes favorisent l’élimination des graisses.

N’oubliez pas de boire de l’eau régulièrement. Le thé vert aide de son côté à drainer le foie et les toxines. Deux à trois tasses par jour peuvent faire la différence.

Enfin, certains compléments alimentaires peuvent être utiles pour booster une perte de graisse ciblée au niveau du ventre. Il est toutefois conseillé de demander conseil à un professionnel de santé (pharmacien, nutritionniste...) avant d'en prendre.

Graisse abdominale : choisir le bon sport

En complément d’un régime alimentaire équilibré, une bonne dose de sport est essentielle pour perdre du ventre en quelques mois. Et pour cela, on mise beaucoup sur le cardio-training. Cet entraînement peut prendre différents aspects : corde à sauter, natation, cyclisme, marche rapide... L’objectif est de pousser votre corps à puiser dans les graisses profondes. Toutefois, attention 20 min ne suffit pas généralement. Il faut pratiquer le sport choisi pendant au moins pendant 45 minutes pour que l'organisme aille chercher les glucides stockés.

Le vélo peut être un bon moyen de se débarrasser de quelques kilos en trop. Bonus supplémentaire : il permet aussi de renforcer le système cardiovasculaire

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, faire des abdominaux n’est pas forcément LA solution. Au contraire, les abdos traditionnels ont tendance à faire prendre en volume au niveau du ventre. En revanche, le gainage ventral ou costal peut donner un effet ventre plat ce qui peut être idéal dans une perte de masse graisseuse.

Perdre du ventre : apprendre à gérer son stress

Le stress joue un rôle important dans la prise de graisse abdominale. Lorsque vous angoissez, votre corps sécrète du cortisol. Cette hormone du stress entraine un stockage de graisse dans les tissus de la peau. Le but ? que l'organisme ait assez de combustible pour faire face aux "situations dangereuses". Ce mécanisme de « protection » entraine aussi un déplacement des graisses vers les organes vitaux de l’abdomen. C'est pourquoi il est plus facile de prendre du poids pendant les périodes stressantes.

La qualité du sommeil influe également sur le stockage des graisses. Dormir au moins 8 heures permettrait de diminuer considérablement le niveau de stress de l’organisme et, avec lui, la production de cortisol. La masse graisseuse se forme alors beaucoup moins facilement au niveau de l’abdomen.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Merci à Alexandra Retion, nutritionniste

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.