Sommaire

Rester trop souvent sur son canapé

"A l’apparition des premiers symptômes, la maladie de Parkinson a souvent en moyenne 5 à 10 ans d’évolution à bas bruit" explique l’association France Parkinson sur son site.

Pourquoi cela favorise la maladie de Parkinson ? Sans un bon fonctionnement physique et psychique (souvent résultat d’une pratique régulière de longue date) pendant cette période où l’on ne soupçonne pas la maladie de Parkinson (mais aussi avant), celle-ci aurait plus de facilité à s’installer et se développer.

"Lorsqu’on stimule son activité motrice, les symptômes de la maladie de Parkinson sont retardés ou améliorés" confirme le Pr Damier. Pour anticiper sur ces symptômes lents à se manifester, il est donc important d’abandonner "le syndrome canapé", ainsi très justement nommé par que le Pr Joyeux dans son ouvrage Tout savoir pour éviter Alzheimer et Parkinson.

En pratique : "Il n’y a pas de sports à privilégier. 30 minutes d’activité physique par semaine sont garants d’un bon équilibre", conseille le professeur.

Ne pas faire travailler son cerveau

On peut créer 700 neurones par jour et muscler sa mémoire à tout âge. Un cerveau laissé pour compte n’aurait pas les moyens de compenser et de lutter lorsque la maladie de Parkinson survient. En revanche, un cerveau sollicité ferait apparaître beaucoup plus tard les symptômes de la maladie.

Pourquoi cela favorise la maladie de Parkinson ? "La maladie de Parkinson est comme une véritable blessure détruisant une grande partie des cellules à dopaminergiques, c’est pourquoi il est important de muscler son cerveau après son apparition (mais aussi avant par précaution) comme un sportif muscle son corps de façon appropriée après une blessure" souligne le Pr Damier.

En pratique : mots-croisés, efforts de mémorisation, lecture… À vous de trouver le loisir qui vous convient.

Avoir des idées noires trop souvent !

La maladie de Parkinson prend souvent racine en terrain psychologique. Une bonne vie sociale contribue à l'épanouissement et entretient les bonnes connexions du cerveau, au contraire d’un système de pensées négatives.

Pourquoi cela favorise la maladie de Parkinson ? Quand la maladie apparaît, elle est en réalité présente depuis 5 à 10 ans. Pendant ce laps de temps, une bonne vie sociale, synonyme de plaisir et d’épanouissement personnel, peut permettre au cerveau de compenser.

"Par ailleurs, il n'est pas rare que la maladie se déclenche après un traumatisme psychologique : ce dernier pourrait être à l'origine d'une rupture dans les systèmes de compensation mis en place par le cerveau pour lutter contre la maladie avant qu'elle ne se déclare", précise le Pr Damier.

Manger trop gras

Si vous ne surveillez pas assez votre alimentation, vous majorez votre risque d'accidents cardiovasculaires et du coup votre risque de maladie de Parkinson.

Pourquoi cela favorise la maladie de Parkinson ? "Les vaisseaux cardiaques et cérébraux abimés, à l’origine des accidents que nous connaissons (AVC, infarctus), dégradent le cerveau et constituent donc un facteur de risque supplémentaire vers une expression plus précoce de la maladie de Parkinson", commente le Pr Damier.

"Si l’on n'a pas fumé et qu’on n'est pas en surpoids, on retarde l’apparition de la maladie et on amoindrit les symptômes lorsqu’elle est présente."

Et le tabac ?

Pour une fois, le problème ne viendrait pas de la cigarette mais du fait de ne pas fumer ! Si vous avez une appétence génétique pour le tabac, vous pourriez avoir moins de risques de développer la maladie de Parkinson.

Pourquoi cela favorise la maladie de Parkinson ? "Ne pas fumer peut être associé à des gènes qui prédisposent à la maladie" explique le Pr Damier. Des études, dont une réalisée aux États-Unis en 2002, ont prouvé que les personnes ayant fumé sans arrêter depuis leur jeunesse ont deux fois moins de chance d'être malades que celles qui n'ont jamais touché à la cigarette. D'autres études menées en laboratoires ont également démontré que la nicotine stimulerait la libération de dopamine dans le cerveau.

Attention : Le tabac étant une cause de nombreuses maladies graves et augmentant considérablement la mortalité, il reste déconseillé de fumer pour éviter la maladie de Parkinson.

S’exposer aux pesticides et insecticides

Les pesticides ou insecticides augmentent les risques de développer la maladie de Parkinson, à tel point qu’elle est considérée comme maladie professionnels chez les agriculteurs.

Les pesticides et insecticides domestiques sont également concernés. "Tous les produits chimiques distribués en grandes surfaces sont potentiellement dangereux, affirme le Pr Philippe Damier, neurologue et vice-président du conseil scientifique de l'association France Parkinson. Il est préférable de les utiliser le moins possible et de porter des gants ou un masque lorsque c'est le cas."

Les produits chimiques mis en cause : un récent rapport (janvier 2016) de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a identifié 16 produits chimiques associés très probablement à la survenue de la maladie. Les plus souvent cités sont : le "6-OHDA", le "rotenone" (vendu au grand public en vaporisateurs pour rosiers), le "paraquat", le "manganese" et la "méthamphétamine" et le "MPTP".

"Ce dernier avait été au centre d’une étude américaine sur des jeunes ayant développé une forme sévère de la maladie. Les scientifiques avaient découvert la présence de MPTP dans le dérivé d'héroïne qu'ils utilisaient. La structure chimique du MPTP ressemble à certains pesticides" rappelle le Pr Damier.

Pourquoi le MPTP favorise la maladie de Parkinson ? Comme dans la maladie de Parkinson, ces jeunes patients présentaient une perte en cellules dopaminergiques. Le MPTP exercerait son action à travers un dysfonctionnement mitochondrial et un stress oxydatif.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Pr Philippe Damier, neurologue, pour sa collaboration à cet article et à l'association France Parkinson. 

Vidéo : Parkinson : quels sont les premiers signes ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.