Parkinson : quels sont les symptomes non moteurs de la maladie ?

Avec 100 000 à 120 000 patients en France, la maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus répandue dans l’Hexagone. "Environ 8 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. Compte tenu du vieillissement de la population, l’incidence de la maladie progresse", explique l’INSERM sur son site internet.

Maladie de Parkinson : des symptômes moteurs..., mais pas uniquement

S’il existe une forme précoce (avant 45 ans) très rare de la maladie de Parkinson, la pathologie touche surtout les personnes âgées, avec un pic vers 70 ans. 

Elle se caractérise par une dégénérescence progressive des neurones à dopamine dans la substance noire du cerveau. Ces cellules sont impliquées dans le contrôle des mouvements. Ainsi, leur disparition graduelle entraîne l’apparition de symptômes moteurs. Les patients souffrent :

  • de tremblements des membres au repos : s’il s’agit d’un des signes les plus connus de la maladie, il n’est pas systématique. 30% des malades n’en souffrent pas ; 
  • d’une lenteur dans les mouvements, aussi appelée akinésie : elle gêne la réalisation des activités quotidiennes, y compris la marche ;
  • d’une rigidité excessive des muscles, appelée hypertonie. Elle provoque entre autres une posture penchée vers l’avant.

Les malades font part de périodes de bien-être (périodes « on ») et des périodes de blocage ou de mouvements involontaires (périodes « off »).

Toutefois, les signes n’apparaissent qu’à partir du moment où 50 à 70% des neurones à dopamine sont détruits. En effet, à ce moment-là, le cerveau ne parvient plus à compenser la perte. Les premiers symptômes surviennent, ainsi, environ 5 à 10 ans après le début de la maladie.

Par ailleurs, la pathologie ne se caractérise pas uniquement par des troubles musculaires. Plusieurs troubles non-moteurs - beaucoup moins connus et présentés dans notre diaporama - sont présents. Il est important de les connaître car certains d’entre eux apparaissent avant les signes moteurs et sont ainsi annonciateurs de ces derniers.

Parler doucement

1/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

L'association britannique Parkinson's Foundation prévient que se mettre à parler plus doucement peut être un signe possible de la maladie de Parkinson.

Les vertiges

2/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Les vertiges et les évanouissements peuvent être des signes de Parkinson.

Sembler pencher

3/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Si vous semblez courber en avant ou vous affaler lorsque vous vous tenez debout, prêtez attention. C'est un signe possible de la maladie de Parkinson.

La constipation

4/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

La constipation est un symptôme précoce de la maladie de Parkinson. Elle touche jusqu’à 8 patients parkinsoniens sur 10. Ce symptôme peut se déclarer près de 20 ans avant les premiers signes moteurs.

La perte du goût et de l’odorat

5/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

L’odorat et le goût sont altérés pratiquement pour toutes les personnes atteintes de Parkinson. Toutefois, la perte de ces sens étant progressive, elle peut passer inaperçue pendant plusieurs années.

La transpiration excessive

6/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Un tiers des personnes atteintes de la maladie de Parkinson souffre d’une transpiration excessive. Elles suent même si elles font peu, voire pas, d’effort lorsqu’elles traversent une période off (période où les symptômes importants).

La dépression

7/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

La dépression est un des signes annonciateurs de Parkinson. On constate qu’environ 20% des malades en souffrent plusieurs années avant l’apparition des symptômes moteurs.

Les hallucinations

8/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Un tiers des personnes souffrant de la maladie de Parkinson ont des hallucinations. Elles sont pratiquement toujours visuelles : le patient pense voir des personnes, des objets, des animaux qui ne sont pas présents.

Des douleurs inexpliquées

9/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Un tiers des malades atteints de Parkinson ont des douleurs inexpliquées. Il s’agit le plus souvent de douleurs musculaires au niveau des jambes. Elles laissent aux malades une sensation de rigidité, de crampes ou encore de spasmes.

Les troubles du sommeil

10/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Plus de la moitié des personnes souffrant de la maladie de Parkinson se plaignent d’insomnies chroniques.

La somnolence diurne

11/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

50% des malades souffrent d’hypersomnolence diurne. C’est-à-dire qu’ils se sentent endormis ou dorment trop durant la journée. Ils peuvent par exemple tomber dans les bras de Morphée en lisant, en marchant ou en travaillant.

Un écoulement de la salive

12/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Quasiment la moitié des personnes atteintes de Parkinson souffrent d’écoulements de salive hors de la bouche. Ce symptôme, aussi appelé sialorrhée, est causé par une diminution des mouvements de la bouche et du réflexe de déglutition.

Des troubles de la sexualité

13/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

L’ensemble des malades semblent montrer une diminution de l’appétit sexuel. Les hommes atteints de Parkinson peuvent ressentir également des difficultés à avoir ou maintenir une érection. Chez les femmes, on observe des troubles pour atteindre l’orgasme.

Des troubles urinaires

14/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Un patient parkinsonien sur trois souffre de problèmes liés à la vessie (besoin d’uriner souvent, sensation que la vessie n’est pas vide, fuite urinaire, difficulté à se retenir).

Une vision double

15/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Certains malades se plaignent d’une vision double (la plupart du temps en lisant). Toutefois, ce symptôme reste rare.

Une tension artérielle basse lorsque vous êtes debout

16/16
Parkinson : quels sont les symptômes non moteurs de la maladie ?

Certains patients atteints de Parkinson souffrent également d’une pression artérielle basse appelée hypotension. L’hypotension orthostatique est une chute marquée de la pression sanguine au moment où le patient se lève d’une position couchée ou assise et éprouve des étourdissements, voire une perte de connaissance.

Le Dr Ronald Postuma, neurologue et professeur adjoint à l’Université McGill, a mené une étude à long terme auprès de personnes souffrant de la maladie de Parkinson. Il a découvert un phénomène rarement observé par d’autres chercheurs : une brusque chute de la pression artérielle lors du passage en position debout chez les patients.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Guide des symptômes non-moteurs reliés à la maladie de Parkinson, Centre Universitaire de Santé McGill

Maladie de Parkinson, Inserm, 5 février 2015

https://www.parkinson.ca/fr/research-fr/2014-2016-projets-de-recherche/comment-les-baisses-soudaines-de-la-pression-arterielle-sont-elles-liees-aux-problemes-de-demence-dans-la-maladie-de-parkinson/

https://www.express.co.uk/life-style/health/1503694/parkinsons-disease-early-signs-symptoms-loss-of-smell

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Constipation