200 000 personnes souffrent de la maladie de Parkinson en France, une pathologie neurodégénérative qui est la deuxième cause de handicap moteur chez l’adulte après les accidents vasculaires cérébraux. Chaque année, ce sont 25 000 nouveaux cas qui sont déclarés, mais les diagnostics arrivent souvent trop tardivement. Cela entraîne une prise en charge moins efficace des malades.

La maladie de Parkinson débute 5 à 10 ans avant l’apparition des premiers signes cliniques”, rappelle le Ministère de la Santé. Les scientifiques tentent donc constamment d’améliorer nos connaissances et, une fois encore, ils y sont arrivés : deux nouveaux signes précoces de la maladie ont été découverts.

Perte auditive et épilepsie, premières caractéristiques de la maladie de Parkinson

C’est la première étude britannique aussi vaste, jamais réalisée dans une population aussi diversifiée. Les résultats ont été publiés dans la revue JAMA Neurology. Ils montrent que l’épilepsie et la perte auditive seraient deux signes précurseurs de la maladie de Parkinson. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié les dossiers électroniques de soins de santé primaires de plus d'un million de personnes vivant dans l'est de Londres entre 1990 et 2018.

Davantage de recherches sont maintenant nécessaires pour que nous comprenions pleinement ces liens. En attendant, il est important que les praticiens de soins primaires soient conscients de ces signes, et comprennent à quel moment les symptômes de la maladie de Parkinson peuvent apparaître, afin que les patients puissent obtenir un diagnostic dans le temps, et que les médecins puissent agir vite pour les aider à gérer la maladie”, a déclaré la Dr Cristina Simonet, neurologue et auteure principale de l’étude.

Dans cette étude, les chercheurs ont également confirmé d’autres symptômes primaires de la maladie déjà connus, dont les tremblements et problèmes de mémoire, qui peuvent survenir respectivement jusqu’à dix et cinq ans avant le diagnostic de la pathologie.

Parkinson : des facteurs de risque à repérer

A travers cette étude, les scientifiques montrent aussi que certaines pathologies sont associées à une probabilité accrue de développer la maladie de Parkinson. C’est le cas de l’hypertension artérielle et du diabète de type 2.

“Grâce à notre recherche PREDICT-PD en cours, nous espérons identifier les personnes à haut risque de maladie de Parkinson avant même que des symptômes évidents n'apparaissent, ce qui signifie que nous pourrions faire plus qu'améliorer la qualité de vie des patients, mais peut-être ralentir ou guérir la maladie de Parkinson à l'avenir", avance le Dr Alastair Noyce, neurologue et co-auteur de l’étude.

PREDICT-PD est un vaste projet de recherche financé au Royaume-Uni par la Parkinson's UK. Il vise à identifier les personnes à haut risque de développer la maladie. Leurs découvertes pourraient aider toutes les communautés, en particulier grâce au développement de nouveaux traitements qui pourront améliorer la prise en charge des malades et donc leur qualité de vie au quotidien.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-03-early-parkinson-uncovered-diverse-uk.html 

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-neurodegeneratives/article/la-maladie-de-parkinson

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.