Même si vous êtes un petit buveur d'alcool, la boisson peut avoir des conséquences néfastes et irréversibles sur votre cerveau. Dans une nouvelle étude américaine, publiée dans la revue Nature Communications le 4 mars 2022, les chercheurs ont montré qu’à partir d’une unité d’alcool (ce qui équivaut à un verre de vin ou 25 cl de bière), le cerveau vieillit plus vite. Autrement dit, le volume de matière grise et blanche diminue.

Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont analysé des IRM cérébrales de plus de 36 000 personnes. “Le fait que nous disposions d'un échantillon très important nous permet de trouver des différences subtiles, comme l’impact entre boire l'équivalent de 25 centilitres et 50 centilitres de bière par jour”, explique Gideon Nave, l’un des auteurs de l’étude. Pour cela, les chercheurs ont criblé leurs habitudes en matière d’alcool et la taille de leur cerveau.

Alcool : boire quatre verres par jour fait vieillir le cerveau de 10 ans

Selon les résultats des scientifiques, boire deux verres d’alcool par jour (sur une longue période de temps) équivaut à un vieillissement du cerveau de deux ans. Pour ceux qui en consomment trois par jour, celui-ci correspond à trois ans et demi. En revanche, si vous passez de zéro à un verre d’alcool par jour, l’impact sur votre cerveau ne sera pas aussi important : un an et demi de vieillissement. Cependant, la différence entre zéro et quatre verres d’alcool par jour était, quant à elle, de plus de dix ans de vieillissement.

“Nos découvertes contrastent avec les recommandations scientifiques et du gouvernement sur les limites de consommation”, a noté un autre des chercheurs, Henry Kranzler, dans un article de l'Université de Pennsylvanie. En effet, le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, l’organisme qui sensibilise la population américaine aux dangers de l’alcool, recommande aux femmes de ne pas consommer, en moyenne, plus d'un verre par jour. Pour les hommes, les limites sont fixées au double. “(...) une quantité qui dépasse donc le niveau de consommation que, dans notre étude, nous avons trouvé associé à une diminution du volume du cerveau”, illustre Henry Kranzler, l’un des auteurs.

Dans l’Hexagone, Santé Publique France recommande de boire au maximum deux verres d’alcool par jour, et pas tous les jours. Par semaine, il ne faudrait pas dépasser les 10 verres.

Cerveau : une diminution des matières grises et blanches

Lorsque les scientifiques parlent d’un vieillissement du cerveau, ils font référence à la diminution du volume de matières grises et blanches. Les matières grises permettent de stocker les informations et à réaliser des opérations mentales, tandis que les matières blanches diffusent des informations dans le système nerveux. Mais le cerveau n’est pas le seul à être affecté par l’alcool. La boisson est aussi un facteur à risque pour les cancers, notamment du sein, de la bouche, du foie et du côlon-rectum. Elle est responsable chaque année de 28 000 nouveaux cas selon l’Institut national du cancer et représente la deuxième cause évitable de mortalité par cancer.

Par ailleurs, l’alcool peut également être à l’origine de troubles plus communs comme la fatigue, une tension artérielle trop élevée, des troubles du sommeil, des problèmes de mémoire ou de concentration. Les effets sur le cerveau sont aussi susceptibles de devenir plus graves puisque la boisson peut être à l’origine d’un syndrome de Korsakoff. Cette maladie est caractérisée par une altération massive et irréversible de la mémoire. Le patient peut se souvenir de son passé lointain (pas toujours), mais celui-ci est incapable de se rappeler ce qu'il s'est passé quelques minutes plus tôt.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.nature.com/articles/s41467-022-28735-5

https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Alcool

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2019/alcool-et-sante-ameliorer-les-connaissances-et-reduire-les-risques

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.