Nouvelle avancée vers un retour à la “normale” alors que l’affaiblissement du variant Omicron semble se confirmer. Jean Castex a annoncé un nouvel assouplissement des restrictions sanitaires anti-covid-19.

La fin du pass vaccinal programmé pour le 14 mars

Taux d’incidence, nombre de contaminations, hospitalisations… l’ensemble des indicateurs sont à la baisse depuis plusieurs semaines. Face à ces données rassurantes, plusieurs mesures prises pour lutter contre le coronavirus sont levées. Le gouvernement va suspendre le pass vaccinal "partout où il s'applique" à compter du 14 mars 2022.

Une exception est toutefois prévue. Le pass sanitaire restera en vigueur dans les lieux médicaux comme les hôpitaux et les Ehpad. Les soignants seront par ailleurs toujours soumis à l’obligation vaccinale dans le cadre de leur profession.

"La situation s'améliore grâce à nos efforts collectifs, grâce aux mesures que nous avons prises (...), les conditions sont réunies pour une nouvelle phase d'allègement des mesures", a expliqué Jean Castex dans le journal de la première chaîne.

La fin du port du masque à l’intérieur

Il sera aussi possible de bientôt laisser le masque au placard. Son port en intérieur ne sera plus obligatoire à partir du 14 mars également. Il sera ainsi possible d’être “découvert” au travail, au restaurant, mais aussi dans les bars, les cinémas, les musées, les établissements scolaires...

En revanche, ce produit qui bloque les virus restera exigé dans les établissements médicaux, comme les hôpitaux et les Ehpad, qui abritent des populations fragilisées et dans les transports en commun “compte tenu de la promiscuité”.

Cet assouplissement des mesures sanitaires survient alors que la France enregistre une baisse des contaminations à la Covid-19. Le taux d’incidence moyen est de 585 cas positifs pour 100 000 habitants. Il a diminué de près de 30% en une semaine. Le nombre de nouveaux cas enregistrés en 24 heures a aussi chuté de 30% pour atteindre environ 56 000 cas. La situation dans les hôpitaux est aussi moins tendue avec 2 329 personnes en soins critiques (-15%).

Pour le Dr Benjamin Rossi, cette décision fait sens. Interrogé par France Info, l’infectiologue au Centre hospitalier Ballanger à Aulnay-Sous-Bois a expliqué "Je crois qu'on est passé à une phase endémique du virus. On a baissé fortement le taux de formes graves et de mortalité de cette infection virale. Ce virus est là et restera là". Son confrère le Dr Michaël Rochoy, médecin généraliste et cofondateur du collectif "Stop-Postillons" ne partage pas son avis. Il estime "Ce n'est pas le bon moment". Pour lui, "c’est du populisme électoral pour faire plaisir aux gens".

Le protocole sanitaire avait déjà été assoupli quelques jours auparavant. Le port du masque n'est plus obligatoire dans tous les lieux clos soumis au pass vaccinal à l’exception des transports depuis le 28 février. Cet outil anti-coronavirus n’est également plus exigé en extérieur depuis le 2 février.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Interview Jean Castex au 13 heures de TF1 du 3 mars 2022

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-vaccinal/direct-covid-19-jean-castex-detaille-le-calendrier-d-allegement-des-restrictions-sanitaire_4990558.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.