Selon l'association France Parkinson, la maladie de Parkinson touche plus de 200 000 personnes en France. Il s’agit d’une maladie neurologique chronique qui évolue de manière différente d’un sujet à l’autre.

Elle se caractérise par la destruction des neurones à dopamine. Ces derniers sont impliqués dans le contrôle des mouvements du corps. Lorsque 50 à 70 % de ces neurones sont détruits, les symptômes moteurs apparaissent. Ils se caractérisent par : une raideur, une lenteur du mouvement et un tremblement au repos. C’est généralement à ce moment que la personne consulte un médecin et que le diagnostic est posé.

La phase de destruction des neurones peut durer plusieurs années, mais lorsque les symptômes arrivent, il est bien souvent trop tard pour traiter la maladie.

Parkinson : une différence de structure au niveau du cortex cérébral

Jusqu’à aujourd’hui, le diagnostic reposait principalement sur l’élimination des autres pathologies possibles grâce à un IRM. Des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem auraient trouvé une nouvelle technique qui permettrait de diagnostiquer la maladie de manière plus sûre. Cette technique reposerait sur l’IRM quantitative. Cette dernière permet d'obtenir des propriétés biophysiques plus précises des tissus, et de cibler des endroits « cachés » du cerveau, enfouis profondément et les détailler plus précisément que l'IRM classique.

Dans leur étude publiée le 15 juillet 2022 dans Science Advances, ils expliquent avoir observé le cerveau de 99 patients malades à un stade précoce et de 46 personnes saines. Ils en ont conclu qu’il existait de minuscules différences structurelles dans le striatum, une structure nerveuse située sous le cortex cérébral. Ils ont comparé ces anomalies dans le cerveau des patients malades, à celles des cerveaux de personnes ayant un vieillissement normal. Cela leur a permis de confirmer, que les microstructures observées étaient bien spécifiques à la maladie de Parkinson.

Cette découverte pourrait permettre un diagnostic précoce de la maladie. Aujourd’hui, la maladie se développe dans le cerveau, bien avant l’apparition des premiers symptômes.

Sources

Mapping microstructural gradients of the human striatum in normal aging and Parkinson’s disease, Elior Drori, Shai Berman, Aviv A. Mezer, Science Advances

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?, France Parkinson 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.