Parkinson : les regimes MIND et mediterraneen retardent la maladie

Une étude de cohorte canadienne, menée par l’University of British Columbia et publiée dans la revue Movement Disorders, vient de montrer une forte corrélation entre les habitudes alimentaires et l’âge auquel se manifeste la maladie de Parkinson. Plus précisément, le régime MIND et le régime méditerranéen pourraient tout deux retarder l’apparition de cette pathologie neurodégénérative.

Dans ce diaporama, nous vous listons les aliments phares communs à ces deux régimes, à mettre au menu pour protéger votre cerveau.

La maladie de Parkinson, retardée de 17 ans !

Le régime MIND (Mediterranean-Dash Intervention for Neurodegenerative Delay) combine tout simplement des éléments de deux régimes bien connus : le régime DASH et le régime méditerranéen. S’il était déjà associé à la prévention du déclin cognitif et de la maladie d’Alzheimer, ses effets n’avaient pas encore été pleinement évalués dans le contexte de la maladie de Parkinson.

Sur les 286 participants à l’étude, 167 ont suivi l’un des deux régimes précédemment cités, le reste constituant le groupe de contrôle. Les femmes ont montré une plus grande adhésion au régime MIND que les hommes, tandis que le régime méditerranéen était plus facilement suivi chez les deux sexes.

Ces deux modèles alimentaires reposent sur une faible consommation de viande et un apport élevé en fruits, légumes, céréales complètes et bons acides gras. Bien suivis, ils ont permis de retarder l’apparition des premiers symptômes de Parkinson de 8 ans chez les hommes et jusqu’à 17 ans chez les femmes - par rapport au tertile qui respectait le moins cette diète.

La diète optimale varie selon le sexe et l’âge

Pour le Pr Louis-Éric Trudeau, du département de pharmacologie et physiologie de l’Université de Montréal, ces résultats ne sont “pas extrêmement surprenants, puisque ça fait plusieurs années que différentes versions du régime méditerranéen ont été associés à l’amélioration de plusieurs maladies neurodégénératives dans des études cliniques”.

Ce qui est plus frappant, selon lui, c’est la différence significative de résultat entre les hommes et les femmes. “Cela nous conduit à penser que la diète optimale n’est peut-être pas la même pour tout le monde, celle-ci pourrait varier en fonction du sexe, mais aussi de l’âge”.

D’après cette étude, le régime MIND a eu des effets plus positifs chez les femmes, tandis que le régime méditerranéen a mieux fonctionné chez les hommes. Néanmoins, ces deux modèles intègrent un certain nombre d’aliments en commun, que nous vous présentons dans ce diaporama.

Légumes feuillus

1/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Tous les légumes sont recommandés dans les régimes MIND et méditerranéen, mais les légumes à feuilles vertes le sont tout particulièrement, car ils sont plus riches en protéines, minéraux et oméga-3 que le reste des légumes verts. Parmi eux, on peut citer la mâche, la roquette ou encore les choux. 

Fruits rouges et baies

2/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Pour le dessert, ces régimes recommandent de miser sur les fruits, plutôt que les laitages. Les fraises, framboises, myrtilles et autres baies sont une bonne source de vitamines et d’antioxydants, sans être trop sucrés. 

Légumineuses

3/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Les légumineuses vous apportent à la fois des fibres, des protéines et des vitamines. Lentilles, quinoa, pois chiches, haricots rouges… ces aliments sont bons pour vos neurones. Privilégiez le plus possible les légumes crus, ou un mode de cuisson rapide qui préserve au maximum les vitamines et minéraux. 

Céréales complètes

4/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Plus riches en fibres et en minéraux que leurs homologues raffinées, les céréales complètes sont également plus rassasiantes. 

Poisson

5/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Les poissons de tout type apportent de l’iode, un minéral indispensable au bon fonctionnement de la glande thyroïde, tandis que les poissons gras (saumon, sardine, maquereau…) apportent de bons acides gras oméga-3. 

Fruits de mer

6/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Riches en fer, ils participent à la formation des globules rouges, qui acheminent l’oxygène vers le cerveau. 

Volaille

7/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Moins grasse et plus digeste, elle constitue une alternative plus saine à la viande rouge. Elle reste néanmoins à consommer avec modération. 

Noix

8/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

Les noix, noisettes, amandes et autres oléagineux sont une bonne source de gras et de fibres, qui préservent les artères. 

Huile d’olive vierge extra

9/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

L’huile d’olive est la matière grasse principale utilisée dans les régimes MIND et méditerranéen. En plus d’être délicieuse, elle résiste bien à la cuisson. Évitez, en revanche, les matières grasses d’origine animale. 

Vin rouge, avec modération

10/10
Parkinson : les régimes MIND et méditerranéen retardent la maladie

La consommation de vin rouge pendant les repas est autorisée dans le cadre de ces régimes, en quantité modérée - pas plus de deux verres par jour. Riche en polyphénols, il participerait aux effets bénéfiques de ces modes d’alimentation. 

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

MIND and Mediterranean Diets Associated with Later Onset of Parkinson's Disease, Movement Disorders, 6 janvier 2021. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.