Sommaire

Si le sel a bel et bien sa place au sein de l’alimentation, il est véritablement nécessaire d’en maîtriser la consommation pour ne pas voir ses avantages se transformer finalement en inconvénients de taille. En effet, une grande majorité de personne consommerait en moyenne deux à trois plus de sel que l’apport journalier recommandé par les autorités sanitaires.

Le sel, et le sodium qu’il contient, sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Pourtant, consommé en fortes doses, le sel peut se changer en véritable ennemi du quotidien : « Des apports massifs ingérés tous les jours peuvent provoquer sur le long terme des conséquences loin d’être anodines. Ces excès font peu à peu le lit de maladies diverses qui se déclareront tôt ou tard », a argumenté Véronique Chaouat, auteur du livre « C’est décidé, je réduis ma consommation de sel », publié aux éditions Alpen.

Mais, heureusement, il existe plusieurs solutions pour pallier ce manque de sel au quotidien !

La cuisine anti-sel au quotidien

Les meilleurs conseils qui puissent être véritablement donnés à quelqu’un qui réduit sa consommation de sel se trouvent au niveau de la cuisine elle-même, et de la façon dont elle doit s’aborder. En effet, des aliments fades et sans saveur donneront directement l’envie de recourir au sel pour pallier le problème.

Pour cuisiner le riz, notamment, préférez la cuisson dans une eau ayant été bien parfumée au préalable. Un bouillon sans sel ou même de l’eau accompagnée de légumes, pourront parfaitement faire l’affaire pour parfumer le bain de votre riz gourmand. Pour ce qui concerne les légumes, il est conseillé d’opter pour des légumes cuits, mais pas bouillis, « pour éviter la fadeur ». Et la spécialiste de reprendre ensuite : « Ils peuvent également être sautés dans un corps gras avec des oignons, du persil ou des échalotes », a-t-elle conseillé.

Pour les poissons, il est recommandé de privilégier les grillades et les cuissons au court bouillon parfumé. Les pâtes, elles, sont à cuire dans une eau très parfumée et servies ensuite avec une noisette de beurre doux et autres accompagnements au choix (sauf le sel !).

Bon à savoir : les aliments ne doivent être salés… Qu’une seule fois, au cours de la cuisson, « pas après ! C’est le meilleur moyen d’obtenir un salage homogène e t sans excès », selon l’auteure du livre.

Surveillez vos aliments

Alors que la grande majorité des produits retrouvés dans les commerces profitent d’une étiquette nutritionnelle informant sur leur contenu réel, dont la teneur en sodium, certains aliments restent à surveiller. « Pour le fromage, le pain ou la charcuterie vendus à la coupe, l’information reste difficile à obtenir. On a une idée approximative des teneurs, mais il serait nécessaire d’avoir des chiffres précis», a déclaré Véronique Chaouat.

Sur les conseils de l’auteure du livre, limitez-vous à une seule portion de fromage par jour et privilégiez les moins salés. « On oublie les fromages à tartiner aussi pauvres en calcium que riches en sel », a-t-elle ajouté. Du côté du pain, l’idéal reste toujours dans la conception faite-maison, évidemment. Pour la charcuterie, au risque d’en décevoir certains… « Il n’existe pas de charcuteries peu chargées en sel».

Privilégiez la chaleur et l’équilibre

Dans le cadre d’un régime alimentaire visant à réduire sa consommation de sel, il n’est pas recommandé de consommer deux aliments salés dans la même assiette, au cours d’un même repas. « Non au saumon fumé avec du fromage, par exemple », selon la spécialiste. Toutefois, si le mélange vous fait envie, faites-vous ce petit plaisir, mais essayez de ne saler aucun autre plat ou aliment du repas.

Par ailleurs, il est préférable de manger chaud, plutôt que froid, lorsque l’on tente de réduire sa consommation de sel. « La chaleur met en valeur le goût salé, alors que l’aliment froid réclame plus de sel », a exprimé Véronique Chaouat. Aussi, si vous souhaitez rajouter du beurre dans votre plat, préférez le beurre doux au beurre salé ou demi-sel, et veillez à ne pas dépasser les 10 à 15 g par jour.

Adopter la tendance du batch cooking

Le batch cooking veut littéralement dire « cuisine par lots ». Alors, qu’est véritablement cette tendance et en quoi consiste-t-elle ? Le batch cooking se définit par le fait de planifier et préparer bien à l’avance ses repas ou les ingrédients qui constitueront les plats de la semaine. En plus de faire gagner un temps considérable en cuisine le midi et/ou le soir, le batch cooking permet aussi de s’offrir des repas sains, tout en s’enlevant cette contrainte à laquelle peut parfois être associée la cuisine. La cuisine devient alors un véritable plaisir pour certains, qui prennent alors le temps de se concocter de bons petits plats, lors d’une journée où l’emploi du temps ne presse pas.

Quel est le rapport avec la consommation de sel ? « L’avantage est que le reste du temps, on a plus qu’à réchauffer. Cela évite ainsi de se demander quoi manger au dernier moment et de recourir aux produits industriels», argumente la spécialiste.

Les meilleures alternatives au sel

Pour réduire sa quantité de sel, l’une des meilleures astuces réside également dans le fait de… le remplacer ! En effet, s’il n’existe pas d’équivalent aussi fidèle, il existe toutefois des alternatives au sel, qui permettent de profiter de ses plats avec autant de plaisir que lorsque le fameux petit grain blanc était de la partie.

En première position, on y retrouve le citron. Cela s’explique normalement par le fait qu’au niveau des papillons, les récepteurs qui retranscrivent les goûts salés et acides sont très proches l’un de l’autre, donc « quand on consomme du citron, le cerveau perd ses repères et a l’impression d’avoir un goût salé dans la bouche », explique Véronique Chaouat, avant d’ajouter quelques lignes plus loin qu’il ne faut pas hésiter « à en user et abuser, frais ou confit par exemple ».

Si l’habitude porte à manier la salière et la poivrière plus facilement que le reste, il ne faut pas négliger les épices ! « Le curry, la muscade, les graines de fenouil ou de coriandre, pour ne citer qu’eux, recèlent des trésors de saveurs qui peuvent facilement faire oublier le sel», indique l’auteure du livre « C’est décidé, je réduis ma consommation de sel », publié aux éditions Alpen.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.alpen.mc/nouveautes/517-cest-decide-je-reduis-ma-consommation-de-sel-9782359348743.html

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.