Et si le secret de la longévité résidait dans deux tasses de thé noir quotidiennes ? C’est les conclusions d’une étude menée par des chercheurs de l'Institut national du Cancer américain et dont les résultats ont été publiés le 30 août 2022 dans la revue scientifique Annals of Internal Medecine.

Selon les scientifiques, une certaine dose quotidienne de thé noir serait associée à un risque de décès plus faible, toutes causes confondues : cancer, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires… Jusqu’à présent, les études sur les bienfaits du thé se concentraient principalement sur le thé vert, principalement reconnu pour ses propriétés antioxydantes.

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé la consommation de thé de 498.000 personnes, âgées de 40 à 69 ans et vivant au Royaume-Uni. Sur la base d’un questionnaire en ligne, les participants devaient indiquer ce qu’ils consommaient. Parmi eux : 85 % consommaient du thé quotidiennement et 89 % d’entre eux, préféraient le thé noir.

Les résultats de l’étude ont montré que les personnes qui buvaient au moins 2 tasses de thé noir par jour avaient un risque de mortalité de 9 à 13% inférieur par rapport à celles qui n'en buvaient pas.

Thé noir : attention à ne pas trop en abuser

Sans ajout de lait ou de sucre, le thé noir serait donc parfait pour s’inscrire dans une alimentation saine et équilibrée. Il contient en effet des antioxydants. Ces derniers aident à lutter contre l’inflammation et le vieillissement des cellules. Cela permettrait de prévenir certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC). Attention cependant, deux tasses suffisent. Au-delà, la théine a des effets stimulants et cela pourrait potentiellement perturber votre endormissement. En effet, le thé noir est plus concentré en théine (ou caféine, car il s’agit de la même molécule) que le thé vert. De plus, l’étude montre qu’au-delà de sept tasses par jour, les effets positifs sur la mortalité diminuaient.

À noter tout de même que, dans cette étude, les chercheurs ne précisent pas la force du thé et le volume des tasses consommées.

Sources

Tea Consumption and All-Cause and Cause-Specific Mortality in the UK Biobank, A Prospective Cohort Study, Maki Inoue-Choi, PhD,   Yesenia Ramirez, MPH,   Marilyn C. Cornelis, PhD

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.