Le sodium constitue l'un des principaux composants du sel. Il est souvent utilisé dans nos assiettes, mais aussi pour permettre à certains médicaments de se dissoudre et à se désintégrer dans l'eau. C'est notamment le cas du paracétamol.

"Les formulations effervescentes et solubles de comprimés de 0,5 g de paracétamol peuvent contenir respectivement 0,44 et 0,39 g de sodium. Si une personne prenait la dose quotidienne maximale de deux comprimés de 0,5 g toutes les six heures, elle consommerait respectivement 3,5 et 3,1 g de sodium - une dose qui dépasse l'apport quotidien total de 2 g par jour recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé", souligne l'European Society of Cardiology.

Une étude portant sur près de 300 000 patients publiée au sein du European Heart Journal s'est penchée sur les dangers du paracétamol chez les personnes concernées par les problèmes cardiovasculaires.

Pour rappel, au-delà d'une certaine quantité, le sel entraîne une augmentation de la pression artérielle et donc du risque de maladie cardiovasculaire.

Paracétamol : les risques existent même chez les personnes en bonne santé

"Les médecins ont averti que les gens devraient essayer d'éviter de prendre du paracétamol pétillant et dissolvant qui contient du sel, à la suite des résultats d'une vaste étude qui montre un lien avec un risque significativement accru de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque et de décès", relaye l'European Society of Cardiology.

Des chercheurs, dirigés par le professeur Chao Zeng de l'hôpital Xiangya, de l'Université Central South, à Changsha, en Chine, ont analysé une base de données médicale électronique des dossiers des médecins généralistes d'environ 17 millions de personnes. Ils ont examiné 4 532 patients hypertendus à qui on avait prescrit du paracétamol contenant du sodium et les ont comparés à 146 866 patients hypertendus à qui l'on avait prescrit du paracétamol sans sodium.

Ils ont également comparé 5 351 patients sans hypertension à qui l'on avait prescrit du paracétamol contenant du sodium avec 141 948 patients sans hypertension à qui on avait prescrit du paracétamol sans sodium. Les patients étaient âgés de 60 à 90 ans et les chercheurs les ont suivis pendant un an.

Paracétamol : il faudrait éviter toute consommation inutile

D'après l'étude, le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral ou d'insuffisance cardiaque après un an pour les patients hypertendus prenant du paracétamol contenant du sodium était de 5,6 %, alors qu'il était de 4,6 % chez ceux qui prenaient du paracétamol contenant du sodium.

Le risque de décès était également plus élevé : le risque sur un an était de 7,6 % et de 6,1 % respectivement.

Il y avait aussi un risque accru chez les patients sans hypertension artérielle. Parmi ceux prenant du paracétamol contenant du sodium, le risque de maladie cardiaque sur un an était de 4,4 % et de 3,7 % chez ceux prenant du paracétamol sans sodium.

"Nous avons également constaté que le risque de maladie cardiovasculaire et de décès augmentait à mesure que la durée de l'apport de paracétamol contenant du sodium augmentait. Le risque de maladie cardiovasculaire augmentait d'un quart pour les patients hypertendus qui avaient une prescription de paracétamol contenant du sodium, et il augmentait de près de moitié pour les patients qui avaient cinq prescriptions ou plus de paracétamol contenant du sodium", déclare le Pr Zeng.

Le professeur Zeng appelle à être conscients des risques associés au paracétamol. Il conseille d'éviter toute consommation inutile, en particulier lorsque le médicament est pris pendant une longue période.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://www.escardio.org/The-ESC/Press-Office/Press-releases/Salt-in-soluble-paracetamol-linked-to-increase-risk-of-cardiovascular-disease-and-death 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.