“Il y a un signal faible, mais c'est un signal quand même, donc cela entraîne une attitude de prudence”, a avancé Alain Fischer, lors d’un point presse. “Il faut que les choses soient clarifiées à l'échelle européenne dans les semaines qui viennent”, a quant à lui ajouté le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV).

Le ministère de la santé a annoncé ce mardi 22 février 2022, qu’il allait suivre les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS). La vaccination contre le Covid-19 avec le sérum de Janssen est suspendue, sauf pour certaines personnes, à cause des risques d’infarctus du myocarde.

Augmentation du risque d’infarctus chez les moins de 75 ans

Dans un avis rendu le 21 février 2022, la HAS recommande de reporter la vaccination avec le vaccin Janssen, en attendant les résultats d’une étude suggérant “une légère augmentation du risque d’infarctus du myocarde dans les deux semaines suivant la vaccination par le vaccin Janssen” chez les adultes de moins de 75 ans. Cet avis concerne la primo-vaccination ainsi que l'administration de la dose de rappel quand cela est possible, y compris pour ceux qui ont déjà reçu une dose du vaccin Janssen en première injection,
Seuls cas pour lesquels cette recommandation ne s’applique pas : “les personnes à risque de forme sévère de la maladie qui présentent une contre-indication à l’administration d’un vaccin à ARNm”.

Comment fonctionne le vaccin de Johnson & Johnson ?

Comme le vaccin d’AstraZeneca, ce vaccin se distingue des autres car il est à “vecteur viral”, c’est-à-dire qu’il utilise un adénovirus inoffensif. Ce dernier a été modifié par les chercheurs qui ont remplacé une petite partie de son code génétique par les gènes du coronavirus responsables de fabriquer la protéine de spicule, celle qui forme les pointes de la couronne du Sars-CoV-2. "Il s'agit d'une protéine du virus Sars-CoV-2 dont il a besoin pour pénétrer dans les cellules du corps”, décrit l'Agence Européenne du Médicament.

L'adénovirus transmet le gène du Sars-CoV-2 dans les cellules de la personne vaccinée. Les cellules peuvent ensuite utiliser le gène pour produire la protéine de pointe. Le système immunitaire de la personne reconnaîtra la protéine de pointe comme étrangère et produira des anticorps et activera les cellules T (globules blancs) pour la cibler. Plus tard, si la personne entre en contact avec le virus Sars-CoV-2, son s ystème immunitaire reconnaîtra la protéine de pointe sur le virus et sera prêt à défendre le corps contre elle.”

Janssen : un vaccin de moins en moins utilisé en France

En France, ce vaccin reste peu utilisé, avec tout juste un peu plus d'un million de doses administrées depuis avril 2021, dont très peu après septembre. Ces derniers mois, Santé publique France ne recense qu'une dizaine de doses de vaccin Janssen administrées chaque jour. La décision de suspendre son utilisation ne devrait donc pas avoir beaucoup de répercussion sur le rythme actuel de la campagne vaccinale.

Sources

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/covid-19-la-vaccination-avec-janssen-va-etre-suspendue-sauf-pour-certains-cas-particuliers-20220222

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.