MST : qu'est-ce qu'une maladie vénérienne ?

Publicité

Dans le langage courant, les maladies vénériennes correspondent aux affections transmises au cours des rapports sexuels. Dans le langage médical, on parlera plutôt de maladies sexuellement transmissibles. Quelles sont-elles ? Comment sont-elles détectées ?

Publicité

© Fotolia

Les principales maladies vénériennes

Le terme "vénérien" fait référence à Vénus, la déesse de l'amour. Ce choix étymologique reflète bien l'origine sexuelle de ce type de maladies infectieuses parmi lesquelles figurent, entre autres, l'infection à VIH, l'hépatite B, l'herpès génital, le papillomavirus ou encore la syphilis. Chacune d'entre elles présente une symptomatologie distincte en fonction de l'agent infectieux incriminé. Il peut s'agir de bactéries, de champignons, de virus ou encore de protozoaires. Si la plupart d'entre elles se manifestent localement au niveau des organes génitaux, certaines se traduisent par une atteinte plus généralisée.

Publicité
Traitement et prévention des maladies vénériennes

La prise en charge des MST dépend essentiellement du type de maladie. Le traitement peut ainsi passer par une antibiothérapie adaptée, des antifongiques ou encore des antiseptiques locaux. En cela, le dépistage des maladies vénériennes revêt une importance capitale. En effet, plus une infection sexuellement transmissible est détectée précocement, plus son traitement sera efficace. Aujourd'hui, le port du préservatif reste le moyen de prévention le plus sûr pour éviter de contracter une MST. Il est également conseillé d'éviter les pratiques sexuelles à risque, telles qu'avoir des partenaires multiples.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité