Tampon hygiénique : attention au choc toxique

Tampon hygiénique : attention au choc toxique©iStock

Porté par des millions de femmes au moment de leurs menstruations, le tampon hygiénique compte parmi les protections les plus confortables et efficaces actuellement disponibles sur le marché. Mais depuis quelques années, sa présumée toxicité fait régulièrement la "une".

Publicité
Publicité

Le choc toxique menstruel, qu’est-ce que c’est ?

Méconnu du grand public, le choc toxique lié au port de tampons hygiéniques est, fort heureusement, relativement rare. Pour le comprendre, il faut d’abord préciser que certaines femmes sont naturellement porteuses d’une bactérie appelée staphylocoque doré. Si cette dernière ne revêt alors aucun caractère pathogène, elle peut devenir beaucoup plus redoutable lorsqu’elle prolifère de manière anormale. C’est ce qui arrive parfois lorsqu’un tampon est porté de manière prolongée empêchant, de fait, l’évacuation de la bactérie via les sécrétions vaginales et sanguines. Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’une réaction allergique mettant directement en cause la composition du tampon.

Publicité

Le choc toxique menstruel, comment se manifeste-t-il ?

Il n’est pas toujours aisé de détecter la survenue d’un syndrome de choc toxique menstruel puisque les symptômes qu’il génère sont très proches de ceux d’une gastro-entérite : diarrhée, vomissements, nausées… Ces troubles gastro-intestinaux peuvent être associés à des céphalées, des myalgies, de la fièvre ou encore à des éruptions cutanées. En cas de doute, il faut commencer par enlever le tampon hygiénique et consulter rapidement un gynécologue ou un médecin. Dans la plupart des cas, une hospitalisation est nécessaire afin que la patiente reçoive des antibiotiques par voie intraveineuse et fasse l’objet d’une surveillance médicale stricte.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité